MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loft Art Gallery au Salon international d'art contemporain africain à Marrakech !
Publié dans Les ECO le 19 - 01 - 2018

La galerie mettra en avant le talent de Hicham Benohoud, Joana Choumali et Mohamed Lekleti, les 24 et 25 février.
Utilisant diverses techniques, telles que la photographie, le dessin et la broderie, la sélection de Loft Art Gallery est une synthèse de différentes cultures et identités avec le Maroc comme point commun. Ainsi Loft Art Gallery se veut le promoteur d'un Maroc carrefour des identités, lieu de brassage culturel et pont entre l'Europe et l'Afrique subsaharienne. Hicham Benohoud, est né et vit au Maroc. Utilisant les leviers de l'humour et de l'autodérision, son travail photographique est une réflexion menée depuis plus de 20 ans sur les questions de l'identité, de la culture marocaine. Ses recherches l'ont conduit à concevoir une nouvelle série inédite qui sera révélée au public pour la première fois à 1:54 Marrakech.
Réalisée dans le Sahara marocain, place historique des échanges à travers l'Afrique, de l'Atlantique aux confins de la péninsule arabique et de l'Afrique subsaharienne, ce nouveau travail résume l'africanité marocaine et la richesse de chacune des régions du royaume, de ses savoirs ancestraux comme témoignage indélébile de la pluralité de la civilisation. À travers cette série, Hicham Benohoud marque le sud du Maroc de l'empreinte féconde et créatrice du royaume. Joana Choumali est une artiste visuelle ivoirienne basée à Abidjan, en Côte d'Ivoire, qui a vécu et étudié à Casablanca. Profondément marquée par son séjour, l'artiste dit elle-même «avoir gardé l'empreinte du Maroc». Joana ne traite pas seulement de l'Afrique, mais porte un message universel pour l'Humanité, un message d'espoir à travers la série «Ça va aller».. La place particulière du Maroc dans le cœur de l'artiste fait de Marrakech un lieu fort pour y présenter cette série qui contient une partie de son intimité profonde. Le travail de résilience de cette série, réalisée comme thérapie suite aux attaques de Grand-Bassam, est un symbole à l'échelle du monde dans sa globalité. Joana Choumali recoud à sa manière les blessures ancrées suite aux tragédies humaines.
Du Maroc à la Côte d'Ivoire, le parcours et le travail de Joana s'inscrivent dans une vision qui dépasse les notions de frontières et d'identités plurielles pour résumer l'identité humaine et universelle. Ainsi, chaque point de broderie peut être vu comme un petit pas, une étape d'un long chemin que doit emprunter l'Humanité pour enfin pouvoir regarder le présent et envisager sereinement le futur. Né à Taza, Mohamed Lekleti vit et travaille aujourd'hui en France à Montpellier. Marquées de sa culture marocaine, les œuvres de Lekleti, inédites et exposées pour la première fois, présentent des codes, des symboles liés à son histoire, mais plonge le spectateur dans un monde qui dépasse toute définition confinée pour «raconter des trajectoires de vies humaines, évoquer la précarité de l'existence, rendre compte de notre perception du monde» (Catherine Rigollet). La présentation des œuvres de Lekleti au Maroc résonne comme un retour aux sources et à ses origines tout en s'adressant à l'inconscient collectif des différentes composantes du Maroc et du continent africain dans son ensemble.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.