La déconcentration administrative: un enjeu de démocratie    PAM: Les dissidents reportent le congrès    Début de semaine mitigé    Le marché pétrolier en ébullition    L'Boulevard 2019: La relève sur un tremplin    Tremplin 2019: Une 19e édition et un esprit toujours aussi bon enfant    Skhirat: 1ère réunion du comité de pilotage de la 3e phase de l'INDH    Suivez en direct: PSG vs Real Madrid et Atlético Madrid vs Juventus    Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean : Le marocain Mustapha Fahmi primé    OCP renforce sa position de leader en Asie    Le déficit de liberté économique, une menace pour la démocratie    Insolite : Héritage dépensé    Pedro Sanchez : J'espère que les Espagnols donneront une majorité plus large au Parti socialiste    News    Dakar salue l'engagement infaillible de S.M le Roi en faveur de la paix et de la sécurité en Afrique    Liverpool chute, l'Ajax carbure et le Barça s'en tire à bon compte    Djorkaeff à la tête de la Fondation Fifa    Le Onze national des locaux attendu aujourd'hui à Alger    Amadou Ba : Le soutien à l'intégrité territoriale du Maroc est une constante de la diplomatie sénégalaise    Des centaines de poissons morts asphyxiés en bordure de l'Oued Massa    L'accès des enfants réfugiés à la scolarisation, une initiative assurément louable    Le Maroc et le Danemark scellent un nouveau partenariat dans le domaine de la statistique    Les produits du terroir jouent un rôle clé dans le développement agricole durable    Le développement de la flotte de RAM, un prérequis pour mieux servir le tourisme national    Le Festival international du film de femmes à Salé lance la nouvelle saison culturelle    Mouna Fettou: Nous avons besoin d'une véritable industrie cinématographique    Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée    Trump annonce un durcissement « substantiel » des sanctions contre l'Iran    Tourisme : La tendance positive du début d'année se confirme    U.S. Seeks to Heighten Scrutiny of Foreign Investment in Tech, Infrastructure, Data    Brexit : le risque d'un « No-deal » est très réel    Assemblée Générale Ordinaire de la FRMF    Rapport de la Cour des comptes : Tamek tire à boulets rouges sur Jettou    Maroc-France. Appel à projet pour l'enseignement des soft skills à l'université    Guaido poursuivi pour ses liens présumés avec des narco-trafiquants    Mur à Sebta. Vox se fait remonter les bretelles par le PP    Meknès. Le Barbe et l'Arabe-Barbe à l'honneur    Moga Festival ou l'avant-garde de la musique électronique    Quel gouvernement pour le PLF 2020?    Incendies: Fermeture de milliers d'écoles en Indonésie et en Malaisie    La « Cour suprême » de Facebook pourra annuler les décisions de Mark Zuckerberg    Sahara : A quoi joue l'Espagne ?    Le Professeur Rachid Yazami reçoit à Paris le Prix de l'Investisseur arabe    Tourisme à Essaouira : Des progrès notables, mais encore des efforts à fournir    Le Maroc invité d'honneur du festival d'Helsinki de la musique sacrée    Météo: le temps qu'il fera ce mercredi    Divers    Ligue des champions: Raja et Wydad proches de la phase de poules    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La session extraordinaire boucle son ordre du jour
Publié dans Les ECO le 10 - 04 - 2018

La Chambre des représentants a tenu, hier, une plénière consacrée au vote de deux projets de loi non encore adoptés. En plus de la loi sur la titrisation, les députés devraient voter la loi sur la formation continue des salariés.
À Trois jours de l'ouverture de la session de printemps, les membres des deux Chambres accélèrent en vue de pouvoir adopter les projets de lois qui ont été inscrits à l'ordre du jour de la session extraordinaire demandée par le gouvernement. Une plénière était programmée hier au sein de la 1re Chambre en vue de se prononcer sur le projet de loi sur la titrisation et celui relatif à la formation continue. À l'heure où nous mettions sous presse, le débat n'avait pas encore commencé, mais si tout porte à croire que les groupes de la majorité devront voter positivement les deux législations, il est à noter que malgré la demande faite par certains parlementaires de programmer l'une des propositions de lois, qui ont avancé dans le circuit, l'ordre du jour n'a retenu aucune législation émanant des deux chambres.
Formation des salariés, les axes prioritaires
Le nouveau dispositif soumis à l'appréciation des parlementaires vise à rehausser le nombre des grandes entreprises et des PME bénéficiant de la formation continue, lesquelles ne dépassent pas 1,2% des entreprises affiliées à la CNSS et 7% des salariés déclarés. Le timing du vote de ce nouveau texte, qui intervient au milieu des pourparlers des partenaires sociaux en vue d'aboutir à un nouvel accord, figurera parmi les rares sujets où la divergence des points de vue reste minime. Le projet de loi 60-17 est en effet une version amendée, qui répond à la demande relative à la refonte des règles régissant la formation des salariés émise par les syndicats et que le gouvernement avait promis de régler lors de l'actuel round du dialogue social. Plusieurs points d'amélioration ont été signalés par les élus lors de la discussion de ce projet, qui devra avoir le feu vert de la 1re chambre, mais aussi celui de la 2e instance législative, laquelle regroupe les syndicats et les conseillers de la CGEM. L'élargissement de la formation aux secteurs jusque-là exclus du circuit devra s'opérer, essentiellement l'intégration des artisans, des agriculteurs et des pêcheurs. Les salariés licenciés pour des raisons liées à la fermeture d'entreprises seront eux aussi orientés vers la formation en vue de faciliter leur réinsertion dans le marché du travail. Parmi les questions soulevées se trouve l'apport des mesures de sensibilisation qui devront impérativement accompagner la mise en œuvre de la nouvelle loi 60-17, lesquelles devront être menées par les syndicats, les chambres professionnelles et les entreprises avec des études préalables qui devront être programmées en vue d'établir une ingénierie de la formation continue conforme aux besoins des entreprises. Les députés mettent aussi en relief le rôle de l'approbation de la nouvelle loi, qui sera le prélude de plusieurs chantiers à l'ordre du jour pour l'année 2018, essentiellement pour la stratégie de développement de la formation professionnelle à l'horizon 2021.
Session du printemps
L'ordre du jour chargé de la session extraordinaire n'est que le prélude d'une accélération des travaux des deux instances législatives à l'issue de l'ouverture de la session du printemps prévu ce vendredi. Dans le registre des actions urgentes se trouvent la révision du règlement intérieur en vue de permettre aux acteurs de la société civile de s'intégrer dans le circuit législatif ainsi que la mise en place de mécanismes permettant la présentation de pétitions et de motions à la Chambre, outre la qualification et l'adaptation des structures et ressources administratives. L'unification des procédures pour la création de commissions de prospection et l'examen conjoint des propositions de loi au contenu similaire sont également à l'ordre du jour de la nouvelle rentrée, au même titre que les demandes d'avis émanant du Parlement, qui doivent être plus précises ou partagées entre le président, le bureau, les présidents des commissions et ceux des groupe parlementaires. Il est à noter que le gouvernement devra créer une commission interministérielle qui réunira tous les départements concernés par les propositions de lois déposées au sein des deux Chambres du Parlement. En plus de cette décision, l'Exécutif prévoit dorénavant une réunion mensuelle avec les parlementaires pour pouvoir débattre des 35 propositions actuellement soumises à l'examen des deux instances législatives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.