Utilisation des Big Data et de l'Intelligence Artificielle dans le combat contre le Coronavirus [Analyse]    L'intervention remarquée de Benchaâboun devant les membres du conseil d'administration de la CGEM [Vidéo]    Coronavirus : le guide sanitaire du ministère du Commerce [Document]    CGEM: Les pertes des industries culturelles et créatives estimées à 2 milliards de dirhams    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    Coronavirus : 15 gymnases mobilisés à Rabat pour le Bac 2020    Coronavirus : 3 nouvelles contaminations, aucun nouveau décès et 5.412 guérisons au total dimanche 31 mai à 10h00    Message de condoléances de SM le Roi à la veuve du grand militant, feu Abderrahmane El-Youssoufi    Marché pour l'acquisition de 2 millions de tests Covid-19 : Le Ministère de la Santé réagit    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Communiqué du Bureau politique du PPS    OCP profite de l'export au premier trimestre    Bientôt un café. Expresso SVP !    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Cure d'austérité chez Renault avec 15.000 suppressions d'emploi dans le monde    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Le chef du gouvernement entame ses concertations avec les partis politiques représentés au Parlement    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La session extraordinaire boucle son ordre du jour
Publié dans Les ECO le 10 - 04 - 2018

La Chambre des représentants a tenu, hier, une plénière consacrée au vote de deux projets de loi non encore adoptés. En plus de la loi sur la titrisation, les députés devraient voter la loi sur la formation continue des salariés.
À Trois jours de l'ouverture de la session de printemps, les membres des deux Chambres accélèrent en vue de pouvoir adopter les projets de lois qui ont été inscrits à l'ordre du jour de la session extraordinaire demandée par le gouvernement. Une plénière était programmée hier au sein de la 1re Chambre en vue de se prononcer sur le projet de loi sur la titrisation et celui relatif à la formation continue. À l'heure où nous mettions sous presse, le débat n'avait pas encore commencé, mais si tout porte à croire que les groupes de la majorité devront voter positivement les deux législations, il est à noter que malgré la demande faite par certains parlementaires de programmer l'une des propositions de lois, qui ont avancé dans le circuit, l'ordre du jour n'a retenu aucune législation émanant des deux chambres.
Formation des salariés, les axes prioritaires
Le nouveau dispositif soumis à l'appréciation des parlementaires vise à rehausser le nombre des grandes entreprises et des PME bénéficiant de la formation continue, lesquelles ne dépassent pas 1,2% des entreprises affiliées à la CNSS et 7% des salariés déclarés. Le timing du vote de ce nouveau texte, qui intervient au milieu des pourparlers des partenaires sociaux en vue d'aboutir à un nouvel accord, figurera parmi les rares sujets où la divergence des points de vue reste minime. Le projet de loi 60-17 est en effet une version amendée, qui répond à la demande relative à la refonte des règles régissant la formation des salariés émise par les syndicats et que le gouvernement avait promis de régler lors de l'actuel round du dialogue social. Plusieurs points d'amélioration ont été signalés par les élus lors de la discussion de ce projet, qui devra avoir le feu vert de la 1re chambre, mais aussi celui de la 2e instance législative, laquelle regroupe les syndicats et les conseillers de la CGEM. L'élargissement de la formation aux secteurs jusque-là exclus du circuit devra s'opérer, essentiellement l'intégration des artisans, des agriculteurs et des pêcheurs. Les salariés licenciés pour des raisons liées à la fermeture d'entreprises seront eux aussi orientés vers la formation en vue de faciliter leur réinsertion dans le marché du travail. Parmi les questions soulevées se trouve l'apport des mesures de sensibilisation qui devront impérativement accompagner la mise en œuvre de la nouvelle loi 60-17, lesquelles devront être menées par les syndicats, les chambres professionnelles et les entreprises avec des études préalables qui devront être programmées en vue d'établir une ingénierie de la formation continue conforme aux besoins des entreprises. Les députés mettent aussi en relief le rôle de l'approbation de la nouvelle loi, qui sera le prélude de plusieurs chantiers à l'ordre du jour pour l'année 2018, essentiellement pour la stratégie de développement de la formation professionnelle à l'horizon 2021.
Session du printemps
L'ordre du jour chargé de la session extraordinaire n'est que le prélude d'une accélération des travaux des deux instances législatives à l'issue de l'ouverture de la session du printemps prévu ce vendredi. Dans le registre des actions urgentes se trouvent la révision du règlement intérieur en vue de permettre aux acteurs de la société civile de s'intégrer dans le circuit législatif ainsi que la mise en place de mécanismes permettant la présentation de pétitions et de motions à la Chambre, outre la qualification et l'adaptation des structures et ressources administratives. L'unification des procédures pour la création de commissions de prospection et l'examen conjoint des propositions de loi au contenu similaire sont également à l'ordre du jour de la nouvelle rentrée, au même titre que les demandes d'avis émanant du Parlement, qui doivent être plus précises ou partagées entre le président, le bureau, les présidents des commissions et ceux des groupe parlementaires. Il est à noter que le gouvernement devra créer une commission interministérielle qui réunira tous les départements concernés par les propositions de lois déposées au sein des deux Chambres du Parlement. En plus de cette décision, l'Exécutif prévoit dorénavant une réunion mensuelle avec les parlementaires pour pouvoir débattre des 35 propositions actuellement soumises à l'examen des deux instances législatives.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.