Covid-19 au Maroc: le dernier bilan par région    Audit en cours pour déterminer les causes exactes    Covid-19: le point sur la situation aux Etats-Unis, nouvel épicentre de la pandémie    «Mon Dieu gardez moi de mes amis, Quant à mes ennemis je m'en charge»    Les réserves des centrales syndicales    L'artiste marocain Marcel Botbol meurt du coronavirus    Fonds spécial: la contribution du groupe Centrale Automobile Chérifienne    El Youbi: “On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie, à condition…”    OCP: Un Chiffre d'affaires de plus de 54 MMDH en 2019    Coronavirus : Le vrai du faux sur l'épidémie au Maroc ce mercredi 1 avril 2020    Sancho, le digne héritier de CR7 à United?    Le CCM divertit les citoyens marocains en période de confinement    «Quand on vit de lecture et d'écriture, on s'habitue à la solitude»    La musique: Ce langage universel qui a sorti le monde de sa boule!    Assurances automobiles : La FMSAR s'organise pour garantir le renouvellement    Soyons des acteurs réactifs et encourageons les propositions positives    Mali: Des législatives entre terrorisme et coronavirus…    ADM : chiffre d'affaires en hausse de 8% à fin 2019    Coronavirus : L'Arabie saoudite appelle à reporter les plans du hajj    Fadel Iraki, le cofondateur du “Journal Hebdo”, n'est plus    La Fondation de Salé pour la culture et les arts reporte toutes ses activités    Coronavirus : A quand une audition des responsables gouvernementaux marocains ?    Fadel Iraki, mécène et acteur du monde culturel et des médias, homme d'affaires et d'engagements, s'est éteint    Le Gadem pense fort aux socio-économiquement isolés ou plus vulnérables    Institut national des sciences de l'archéologie et du patrimoine : Les filières d'enseignement et de recherche publiées au BO    Pour amortir le choc économique dû au coronavirus : Bank of Africa annonce ses mesures de soutien aux ménages et entreprises    Un projet terroriste déjoué en Tunisie    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Les éboueurs en première ligne à Fès    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Environ 440.000 candidats s'apprêtent à obtenir le sésame
Publié dans Les ECO le 26 - 05 - 2018

Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passeront les examens du baccalauréat au titre de la session de juin 2018, soit une hausse de 9,68% par rapport à l'année écoulée (401.032 candidats), a annoncé le ministère de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.
Le nombre des candidats libres a atteint 100.534, soit 23% de l'effectif global des candidats, alors que le nombre de candidats issus de l'enseignement public représente 70% du total des candidats, contre 7% pour l'enseignement privé, a indiqué le ministère dans un communiqué.
En ce qui concerne la répartition par branches, le communiqué fait ressortir que le total des candidats dans les branches scientifiques et techniques a atteint 245.732, soit un bond de 8% par rapport à l'année dernière, tandis que le nombre des candidats inscrits en branches littéraires et originelles s'est établi à 191.980 candidats (+2%).
Le nombre des candidats au baccalauréat professionnel a été multiplié par 15 par rapport à la saison scolaire écoulée pour se chiffrer à 2.159, alors que les candidats dans les branches internationales sont de 18.326.
Selon la même source, l'examen national unifié du baccalauréat au titre de l'année 2018 s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la vision stratégique 2015-2030, notamment le projet intégré relatif à la rénovation des systèmes d'évaluation, d'examens et d'orientation scolaire, qui repose essentiellement sur la diversification de l'offre dans le baccalauréat marocain et le soutien de la crédibilité des résultats du baccalauréat, tout en appuyant les mécanismes à même de garantir l'égalité des chances entre les candidats.
Parmi les nouveautés de cette année, le ministère a noté la poursuite de la mise en place de nouvelles filières du baccalauréat marocain, ajoute le communiqué, faisant savoir que les examens de cette session auront lieu dans huit filières internationales du baccalauréat marocain ainsi que dans 14 nouvelles filières professionnelles qui s'ajoutent aux 4 branches du baccalauréat professionnel, mises en places au titre de la session de 2017.
Ainsi, le nombre des filières disponibles sera porté de 14, adoptées avant la réforme du système du baccalauréat à 40 filières, avec de grandes probabilités de diversifier l'offre dans ce domaine et d'améliorer la convergence avec les projets scolaires des candidats.
Inclusion des malvoyants
Les épreuves du baccalauréat pour cette année connaitront la généralisation des procédures d'adaptation des examens pour inclure, en plus des malvoyants, déjà couverts par la procédure, les candidats ayant un handicap mental, y compris les difficultés d'apprentissage, l'autisme et la surdité, a fait savoir le communiqué, ajoutant que le ministère a pris toutes les dispositions pour adapter le cadre de correction des examens à cette catégorie et adapter les procédures d'examen aux candidats issus d'autres systèmes éducatifs tels que les enfants d'émigrés marocains de retour au pays ou les enfants d'immigrés installés au Maroc.
Sensibilisation contre la fraude
Dans le cadre du renforcement continu des mécanismes de lutte et de répression de la fraude lors des examens, des campagnes de sensibilisation provinciales, régionales et nationales ont été lancées avec la participation de l'ensemble des intervenants pédagogiques et des médias, et ce en vue d'informer les candidats des conséquences désastreuses de la triche lors des examens et pour les encourager à adhérer aux valeurs de la transparence et de l'égalité des chances.
Dans le même contexte, chaque candidat au baccalauréat, élève ou libre, a été appelé à présenter un engagement, dûment signé et légalisé, attestant qu'il a eu connaissance des lois et décisions en relation avec la fraude lors des examens et des sanctions éducatives et répressives résultant de sa pratique.
Selon la même source, les mécanismes de sécurisation du transfert des épreuves des centres de distribution vers les centres d'examen ont été renforcés en ayant recours à un nouveau dispositif et en adaptant la fréquence de délivrance des épreuves en fonction de la distance entre le point de distribution et le centre d'examen, avec une sécurisation plus ample des espaces de conservation et des centres d'impression des épreuves, à travers un système de surveillance de mouvements et d'annulation de communication téléphonique à l'intérieur des espaces en question.
De même, le communiqué relève la mobilisation des équipes mobiles locales et provinciales de répression de la fraude sur les médias électroniques, et ce grâce à des dispositifs de détection de la possession de tels médias, dont les téléphones portables interdits dans les salles d'examen. A l'instar des années précédentes, des comités de veille et de suivi seront créés aux niveaux provincial, régional et national pour suivre les procédures d'examens du baccalauréat et publier des données à leurs sujet afin de permettre une intervention immédiate lors des tests, d'après la même source. Au niveau de l'organisation matérielle des examens visant à ce qu'ils se déroulent dans les meilleures conditions, le ministère a mobilisé des ressources importantes supplémentaires, notamment 41.660 surveillants et environ 40.000 professeurs pour corriger environ 3,6 millions copies.
Une grande mobilisation des académies régionales
Au niveau des académies régionales, 20.830 salles d'examen seront préparées pour recevoir les candidats, répartis dans environ 1.500 centres d'examen dans les différentes directions régionales et environ 1.500 observateurs seront mobilisés au niveau des centres d'examen, tandis que 164 observateurs régionaux et 200 nationaux seront désignés pour la procédure et la correction.
Les épreuves de la session ordinaire de l'examen national unifié du baccalauréat se tiendront les 05, 06, 07 et 08 juin 2018, toutes branches confondues, alors que celles de la session de rattrapage auront lieu les 10, 11, 12 et 13 juillet 2018.
Les examens de la session ordinaire de l'examen régional unifié des candidats libres et de la première année du cycle du baccalauréat se dérouleront les 01 et 02 juin 2018, toutes branches confondues, alors que ceux de la session de rattrapage se tiendront les 06 et 07 Juillet 2018.
Les résultats de la session ordinaire des examens du baccalauréat seront annoncés le 22 juin 2018, et ceux de la session de rattrapage le 16 juillet 2018, a indiqué la même source.
Dans son communiqué, le ministère a salué les efforts continus déployés par la famille de l'éducation et de la formation, les autorités territoriales et de sûreté ainsi que les divers partenaires, pour relever le défi de réformer le système éducatif, appelant les candidats à adhérer aux principes de la concurrence honnête afin de garantir à ces examens une crédibilité qui repose sur la base de mérite.
Il a également invité, poursuit la même source, tout le monde à œuvrer afin de garantir aux candidats un environnement propice et de meilleures conditions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.