Coronavirus : le Maroc s'engage sur le plan africain en mettant à contribution son expérience et expertise    UNAF U21 : les lionnes de l'Atlas s'acharnent sur l'Algérie (2-0)    Barça: le quadruplé retentissant de Messi face à Eibar (VIDEO)    Al-Kass Cup: l'Académie Mohammed VI s'incline face au Real Madrid (VIDEO)    PAM : le 25ème Conseil national du PAM aura lieu le 7 mars    Accident mortel dans les environs de Ouarzazate    Des installations du tramway de Casablanca sérieusement endommagées (PHOTOS)    Hamza monbb : des aveux mettent à mal les soeurs Batma    Australie : le Maroc à l'honneur au Festival multiculturel de Canberra    Mutandis Auto réduit ses parts dans Immorente Invest    Paradis fiscaux: le Maroc peut mieux faire    Coronavirus: les Marocains rapatriés de Wuhan ont quitté l'hôpital (VIDEO)    Un conseiller du PJD arrêté à la frontière pour faux et usage de faux    Lourde sanction contre les supporters de Dortmund    PAM : des dirigeants du parti refusent de participer au bureau politique formé par Abdellatif Ouahbi    Crédit du Maroc dresse le bilan de son plan stratégique CAP 2020    Violence scolaire : Les nouvelles approches du ministère, selon Amzazi    Blocage de l'adoption du code pénal, la sèche mise au point de Ben Abdelkader    Mehdi Lahlou : les banques islamiques ne sont aucunement différentes des banques classiques    Agadir : mise en échec d'une tentative de trafic de cigarettes et de tabac à narguilé    Une voiture interceptée à l'entrée de Salé    Equipementiers Une 4e usine pour TE Connectivity    L'autre guerre    Les Panafricaines alertent sur l'urgence climatique    Top mondial YouTube: Zouhair Bahaoui cartonne avec son nouveau clip (VIDEO)    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Dans le bagage des candidats à la Maison Blanche il y a aussi… des casseroles    Tout comme le patrimoine marocain en général : La judaica marocaine a souffert du pillage à travers le temps    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Adieu Abdeslam Alla    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    La déconstruction d'un mythe    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Mohamed Benchaâboun: « Tous les indicateurs montrent que la dette marocaine est soutenable »    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Casablanca : Les raisons de départ d'Averda
Publié dans Les ECO le 30 - 05 - 2018

La commune de Casablanca et Averda ont décidé de résilier leur contrat à l'amiable. Une décision qui se justifie par la volonté de la commune d'homogénéiser les méthodes de travail et la flotte à Casablanca. Dorénavant, le forfait remplacera le tonnage comme méthode de décharge.
Après la résiliation à l'amiable en septembre 2017, du contrat qui liait la commune de Casablanca à Sita Blanca, c'est au tour du délégataire Averda de subir le même sort, de manière anticipée également. Lundi dernier, un communiqué cosigné par les deux contractants annonce «la conclusion d'un accord amiable mettant fin à leur contrat de collecte des déchets ménagers et de propreté urbaine à Casablanca». Par «à Casablanca», il faut entendre les préfectures de Hay Hassani, Aïn Chock, Aïn Sbaa-Hay Mohammadi et Sidi Bernoussi, représentant les lots dévolus au délégataire jusqu'au 3 mai écoulé, date de conclusion de l'accord survenu au cours de la dernière session ordinaire de la commune. Cette décision a été prise dans le cadre du lancement d'un nouvel appel à concurrence pour la gestion déléguée des services de propreté sur l'ensemble du territoire de la ville de Casablanca. «La résiliation du contrat avec Sita en est pour quelque chose, bien qu'il ne s'agit pas de la même problématique. Nous avons résilié notre contrat avec Averda par souci d'homogénéisation des méthodes de travail et de la flotte. Il est impensable de fournir de nouveaux engins pour quelques arrondissements seulement. La troisième et plus importante raison est la méthode de décharge, qui fixe les modalités de paiement entre les deux contractants. En effet, nous voulons en finir avec le tonnage et mettre en place le forfait, comme cela est de mise dans l'ensemble du territoire national», explique Mohamed Haddadi, adjoint au maire de la ville. Pour quelle raison le choix a-t-il été porté sur le forfait comme méthode de travail, notamment dans le domaine de la collecte des déchets ? «C'est ce à quoi ont abouti les études techniques réalisées dans plusieurs villes du royaume. Cette méthode permet de contrôler les dépenses et éviter les augmentations causées par la méthode de tonnage», ajoute Haddadi. En clair, les sociétés délégataires ne seraient plus payées en fonction du volume des déchets collectés mais plutôt selon un forfait convenu avec les autorités. Ce dernier process ne nécessite pas, de surcroît, la mise en place d'équipements dédiés au pesage des déchets dans les décharges.
Continuité de service
En quelque sorte, la résiliation du contrat avec Averda était une fatalité, le délégataire n'ayant pas été à l'origine de cette résiliation, à l'opposé de Sita qui avait formulé le premier, la demande de rompre à l'amiable le contrat avec la commune de Casablanca. Cette divergence entre les deux «anciens» délégataires n'est pas la seule. En effet, après le départ de Sita, Casa prestations s'est chargée de superviser la gestion de la collecte des déchets dans les arrondissements concernés. Dans le cas d'Averda, l'entreprise continuera à assurer elle-même la collecte dans les quatre arrondissements précités, en attendant l'aboutissement de l'appel d'offres que la commune compte lancer d'ici une semaine. «Dans un souci de continuité de service, les deux parties contractantes ont convenu de continuer à mobiliser tous les moyens humains, matériels et logistiques pour assurer le service durant la période transitoire précédant la mise en œuvre des nouveaux contrats de gestion déléguée sur l'ensemble des préfectures d'arrondissements précitées», lit-on dans le communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.