Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Le parti Giorgia Meloni en tête des élections législatives en Italie    Maroc : Les militantes font leurs adieux à Aïcha Ech-Chenna, inhumée à Casablanca    À Casablanca, une foule hétéroclite pour un dernier hommage à Aïcha Ech-Channa    Transport routier : Soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    SAR le Prince Moulay Rachid préside à Témara le Grand Prix SM le Roi Mohammed VI du Concours de saut d'obstacles trois étoiles    Espagne : Des supporters pointés pour avoir entaché le match Maroc – Chili    EEAU-Allemagne: Accord pour la fourniture de GNL et de diesel sur 2 ans    L'Espagne répond à l'Algérie : Pas de changement de position sur le Sahara    Sahel: Un sursaut international s'impose face à la crise sécuritaire, selon le chef de l'ONU    Israël et le Maroc ou comment Alger façonne le « bon coupable » et la judéophobie sur le mensonge et la confusion    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Vidéo. "Paroles d'Experts" avec Faïçal Tadlaoui de retour sur H24Info    Musique électronique: Dakhla vibre au rythme de « Into the Wild » de festival Oasis    Covid-19 au Maroc : 7 nouvelles infections et aucun décès ce dimanche    Compilation du meilleur de Benjamin Bouchouari avec les Verts    AG de l'ONU/Sahara: Le Bahreïn réaffirme sa position ferme en soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Un créateur marocain derrière l'habillement de la reine Maxima des Pays-Bas    Marrakech : Clôture en apothéose du Festival Gnaoua Show    Dakhla. 5200 ha irrigués par dessalement de l'eau de mer à attribuer aux jeunes et aux investisseurs privés    Coronavirus au Maroc: 7 contaminations enregistrées ce dimanche    L'égalité des genres, principe essentiel pour le progrès    Transport routier : soutien exceptionnel supplémentaire pour les professionnels du secteur    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    Maroc – Sénégal : Pour suivre le match des Lions U23 d'Ammouta    Anass Salah-Eddine, l'oublié de la tanière : "Je progresse..."    Sahara marocain : Alger n'a plus les moyens de ses ambitions néocoloniales au Maghreb    Mission de haut niveau de la CEDEAO au Mali: Bamako décline la date du 27 septembre    Le premier vélo électrique « Made in Morocco » à l'assaut du marché national    Attijariwafa Bank consolide ses performances    L'Iran entre révolution et contre-révolution    Aïcha Ech-Chenna n'est plus    L'émotion du père de Brahim Saadoun, après son arrivée au Maroc (VIDEO)    La chimère algérienne s'estompe!    ONU-Guerre de l'Ukraine : La chine appelle à ne pas laisser le conflit "déborder"    Bourse de Casablanca : le résumé hebdomadaire (19 au 23 septembre)    CHU Ibn Sina: 1ère base de données électronique de l'hémophilie et des maladies hémorragiques    Aïcha Chenna, ange gardien des mères célibataires, est décédée    OCP améliore son CA de 72% au S1-2022    Botola: le Tunisien Mondher Kebaier nouvel entraineur du Raja de Casablanca    Laver Cup: l'Europe repasse devant grâce à Djokovic (VIDEO)    Ligue des nations: l'Espagne dominée par la Suisse, le Portugal en profite (VIDEO)    La région Marrakech-Safi et l'OCP scellent un partenariat pour booster le développement    Rabat, Casa, Tanger, Marrakech...Températures prévues ce dimanche 25 septembre    Saad Lamjarred partage des photos de son mariage    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    Prévisions météorologiques pour ce dimanche 25 septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Driss Fedoul : «Les filiales des banques contrôlent plus de 90% du marché»
Publié dans Les ECO le 12 - 06 - 2018


Driss Fedoul, Directeur pôle commerce à Wafasalaf
Si le crédit bancaire a connu une nette progression à fin 2017, l'activité n'arrive pas à maintenir ce rythme de croissance en ce début d'année. Le crédit bancaire a décéléré à 2,6% en avril 2018, après avoir atteint 3,2% un mois auparavant. Seul le crédit à la consommation parvient à tenir le cap en enregistrant une hausse de 5,4% en glissement annuel. Driss Fedoul, directeur pôle commerce chez Wafasalaf, nous donne sa lecture de l'évolution du crédit à la consommation et les mutations qui peuvent s'opérer dans les années à venir.
Les Inspirations ECO : Quelle est votre lecture de l'évolution de l'activité du crédit à la consommation ?
Driss Fedoul : Pour Wafasalaf, la croissance a été au rendez-vous en 2017. Le résultat net de 341,6 MDH affiche une hausse de 2,2% par rapport à 2016. La progression des encours est pour sa part de +9,6%. Cela a permis à Wafasalaf d'atteindre 32,7% de parts de marché (soit un gain de 673 points de base) et ainsi de confirmer sa position de leader. Cette progression tient à deux raisons principales : le dynamisme de l'activité crédit automobile d'une part avec une production en progression de 5,2% et l'amélioration du coût du risque d'autre part. Ce dernier a en effet diminué de 13 MDH par rapport à 2016. Cette conjoncture favorable concerne l'ensemble du secteur du crédit à la consommation qui, banques et sociétés spécialisées confondues, enregistre une évolution de +5,6% en 2017 avec un niveau d'encours de 93 MMDH. L'évolution respective des banques et des sociétés spécialisées est de l'ordre de +4,1% et de +7,3%. Il est à noter que la part des banques s'est stabilisée à +53,1%.
La dernière étude de l'Observatoire Wafasalaf révèle que les intentions de voyages des ménages urbains marocains connaîtraient une baisse de 4%, faute de moyens. Comment le secteur s'organise pour y remédier ?
Wafasalaf a pour mission de faciliter la réalisation des projets de vie des Marocains. Les voyages y figurent en bonne place, tant ils contribuent à l'épanouissement de chacun. Nous proposons régulièrement des offres spécifiques et cette année n'y fait pas exception, avec une offre estivale particulièrement accessible dédiée au financement des dépenses supplémentaires. Nos partenariats avec les principaux opérateurs de voyages permettent également de proposer aux clients des agences de voyages des formules de financement adaptées à leurs besoins et à leur capacité de remboursement. Ce dispositif est conforme aux engagements de Wafasalaf : répondre aux différentes demandes avec des offres de crédit accessibles et innovantes, le tout assorti d'une garantie de proximité grâce à notre réseau d'agences, de partenaires et on line que nous travaillons à étendre sans cesse.
Comment voyez-vous l'évolution du crédit conso durant les prochaines années ? Quelles mutations se profilent sur les moyen et long termes ?
La mutation du secteur est déjà engagée depuis une dizaine d'années et elle est destinée à se poursuivre : un mouvement de concentration puissant s'observe en effet sur le marché et ceci au bénéfice des filiales des acteurs bancaires. Les chiffres sont sans appel : les filiales des banques contrôlent désormais plus de 90% du marché. Dans les prochaines années, il faut s'attendre à ce que les banques réalisent plus de la moitié du crédit à la consommation, tout en laissant une part significative aux sociétés de crédit à la consommation, de l'ordre de 40 à 45%. Cette évolution ne concerne pas seulement le Maroc, elle est aussi perceptible en Europe. La digitalisation du marché ainsi que son développement sur le continent africain constituent des perspectives de croissance importantes pour le secteur. Sans oublier l'essor du marché automobile précédemment mentionné, qui n'est pas près de s'arrêter et qui donne lieu à la multiplication des partenariats entre les marques automobiles et les organismes de financement. Ce sont trois leviers sur lesquels Wafasalaf s'est positionnée avec conviction ces dernières années. Les résultats sont d'ores et déjà encourageants. Incontestablement, ces relais de croissance vont dans le sens d'une offre de crédit qui fait du sur-mesure, de l'accessibilité et de l'accompagnement des facteurs de différenciation.
Comment évolue le coût du crédit ?
Nous observons une quasi-stabilité des taux sur l'ensemble de la courbe et cela grâce notamment à la maîtrise des finances publiques. Toutefois, le contexte est marqué par une forte pression sur la liquidité, ce qui pousse Bank Al-Maghrib et la Banque centrale à injecter de l'argent régulièrement. Dans ce contexte, Wafasalaf suit de très près les marchés monétaires et obligataires afin d'optimiser au mieux le coût du refinancement et proposer des crédits à la consommation à des taux attractifs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.