Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cinéma, un milieu encore inégalitaire ?
Publié dans Les ECO le 03 - 08 - 2018

Le secteur du cinéma continue de montrer ses failles en matière de disparités. Que ce soit face au caméra ou derrière, une étude prouve que les inégalités persistent encore.
Les inégalités persistent depuis 10 ans au cinéma, selon une étude. Un constat fait à partir des 100 films les plus populaires, au long de cette dernière décennie, relate Radio-Canada. Et c'est une équipe de chercheurs de l'Ecole de communication et de journalisme Annenberg de l'Université de la Californie du Sud. Résultat : Les inégalités perdurent entre les hommes, les femmes et les personnes des minorités culturelles, que ce soit derrière ou devant la caméra.
Des disparités réelles et importantes, alors les producteurs hollywoodiens mènent de plus en plus un discours jugé inclusif. Et pour en arriver à ce constat pour le moins inquiétant, les auteurs «ont passé au peigne fin les 100 films les plus populaires de 2007 à 2017 pour calculer la proportion de femmes, de personnes des minorités sexuelles et culturelles, ainsi que de personnes en situation de handicap parmi les acteurs et l'équipe de production»
Les femmes toujours à l'écart
Quant aux personnages dans les films étudiés, le pourcentage s'élève en moyenne à 30% concernant la gent féminine. L'enquête pointe aussi «que ces rôles sont davantage sexualisés que ceux détenus par leurs collègues masculins : en 2017, 28,4% des personnages féminins portaient des vêtements sexy alors que cette proportion n'était que de 7,5% chez les hommes».
Les minorités culturelles quant à elles n'ont vécu «aucune amélioration notable». En effet d'après eux, rien «n'a été observé quant à la proportion d'Afro-Américains, d'Hispano-Américains, d'Asiatiques ou de personnes métissées au cours des années analysées».
De même pour la représentation des personnes de la communauté LGBT entre 2014 et 2017, aucun progrès n'a été souligné par les chercheurs qui expliquent «qu'un seul personnage issu de cette communauté avait le rôle d'un parent» Et d'ajouter : «Les films échouent encore à représenter pleinement les vies familiales et relationnelles de la communauté LGBT».
Un taux très peu représentatif de réalisatrices et réalisateurs noirs
Les résultats ne sont guère plus réjouissants de l'autre côté de la caméra. Sur les 1.100 films étudiés, elles sont seulement 43 réalisatrices et toujours du côté des femmes, elles sont 1,3% à avoir composé des trames sonores. Pour un échantillon plus restreint de 900 films, seuls 64 réalisateurs étaient afro-américains dont 4 des femmes.
Pour remédier et pallier à cette problématique dans le monde du cinéma, les auteurs ne l'étude n'ont pas hésité à présenter «plusieurs solutions pour atteindre une meilleure représentation des différentes franges de la population au cinéma». Ils jugent notamment «que si on ajoute cinq rôles féminins par année, la parité sera atteinte d'ici 2020».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.