Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation
Publié dans Les ECO le 19 - 10 - 2018

La carte bancaire a franchi un nouveau cap. Avec plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation, le paiement électronique dépasse pour la première fois le règlement par chèque.
Le nombre de carte bancaire en circulation ne cesse d'augmenter. «Ce qui va de pair avec la politique et les orientations stratégiques de Bank Al-Maghrib visant à développer les moyens de paiements électroniques», souligne la banque centrale dans son dernier rapport relatif à l'inclusion financière et les moyens de paiements.
Le document fait ressortir une réelle transformation dans la structure des paiements scripturaux. Pour la première fois, en 2017, la carte bancaire a dépassé, en nombre de transactions, le chèque en se positionnant au deuxième rang derrière le virement avec une part de 26% des opérations réalisées, contre 35% pour le virement et 24% pour le chèque.
Les derniers chiffres du Centre monétique interbancaire (CMI), quant à eux, confirment cette tendance. L'encours des cartes bancaires émises par les banques marocaines a franchi le seuil de 15 millions de cartes, avec plus de 15,8 millions de cartes en circulation au terme des neuf premiers mois de l'année. Les réalisations globales de l'activité monétique, comprenant les opérations de retrait d'espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des Terminaux de paiement électroniques (TPE), les opérations de paiement sur les GAB et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires, marocaines et étrangères, au Maroc, ont atteint durant la période des 9 premiers mois de l'année 279,2 millions d'opérations (+11,4%) pour un montant global de 235 MMDH (+10,7%). Ceci étant, l'activité monétique se caractérise par une forte progression de l'activité paiement. Les cartes bancaires marocaines ont réalisé plus de 42,6 millions d'opérations, en progression de 27,1% par rapport à la même période de l'année précédente, ce qui représente un montant de 18,4 MMDH en hausse de 18,5% en glissement annuel. Le paiement par carte auprès des TPE concerne les opérations relatives la grande distribution (26,6%), l'habillement (12,8%), les stations services (8,7%), les restaurants (8,5%) ou encore le secteur Santé (4,2%). Autre mode de paiement qui prend de plus en plus d'ampleur, le paiement en ligne. Ce mode a connu en effet une croissance exponentielle depuis 2013.
Au terme des 9 premiers mois de l'année, les sites marchands ont réalisé 6,7 millions d'opérations de paiement en ligne via cartes bancaires marocaines, pour un montant global de 1,8 MMDH durant la période des 9 premiers mois 2018, soit en augmentation de 30,1% en nombre et 19,9% en montant par rapport à la même période en 2017. Par contre, les retraits d'espèces continuent de représenter l'essentiel des opérations effectuées par le biais des cartes bancaires (83%).
Ainsi, le nombre de retraits effectués sur les guichets automatiques au Maroc a atteint 220,3 millions d'opérations, correspondant à une valeur cumulée de près de 197MMDH, soit une progression de 8,6% en nombre, et de 9,5% en montant. Si le cash continue de faire de la résistance, les banques s'organisent pour faire évoluer les habitudes de paiement de leurs clients. Or, le cash coûte beaucoup trop cher au Maroc, selon la Banque centrale, qui avait évalué son coût à environ 7 MMDH par an.
Le paiement mobile représente actuellement l'alternative proposée par Bank Al-Maghrib et l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) pour limiter la circulation de la monnaie fiduciaire. Le lancement du paiement mobile au Maroc devrait canaliser un volume annuel de transactions estimé à 40 milliards de dollars. Pour l'heure, Si les premières solutions ont été déjà développées et mises sur le marché par quelques opérateurs bancaires, le reste des établissements prévoit le lancement de leurs solutions une fois l'interopérabilité mise en place. Prévu pour les semaines à venir, ce service devrait assurer aux utilisateurs des portefeuilles électroniques, d'échanger de l'argent via les différentes solutions offertes par les fournisseurs de paiement mobile de la place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.