Esbroufe    USA/UE: La coopération réglementaire au menu des discussions    Brèves Internationales    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Examen en plénière de la première partie du PLF par la Chambre des représentants    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Démissions en série du gouvernement Theresa May    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Organisation d'une journée "Jeunes leaders marocains" à la Faculté d'Aïn Sbaâ    Le développement humain au Maroc est loin d'être satisfaisant : Le classement PNUD en dit long    Les bénéficiaires d'un projet immobilier à Ben Slimane expriment leur ras-le-bol    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    L'ATTRAIT DE LA METROPOLE    Le TGV Al Boraq, un projet royal susceptible de mettre le Maroc sur la voie de la modernité    Deux fonctionnaires de police impliqués dans une affaire de corruption à Rabat    PLF 2019 : 200 DH et non à 1.000 DH pour les compromis de vente    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Khashoggi : Le procureur saoudien dédouane le prince héritier    Theresa May lutte pour sa survie sur le Brexit    Kénitra : L'auteur d'un meurtre activement recherché    Tamansourt : Elle trompe son mari avec son beau-père    Pour favoriser leur accès au sport : TIBU et la MDJS partagent la passion du basket avec les jeunes ruraux    La Chambre des représentants poursuit l'examen de la première partie du PLF 2019    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit        Casablanca American School : Adoption d'un plan d'action pour les 3 années à venir    Des réunions entre députés marocains et européens pour renforcer les relations    Maroc-Algérie: Le ministère fédéral des Affaires étrangères salue la proposition royale    «La saison agricole a démarré dans des conditions plus favorables que la précédente»    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    WAC : Girard sur le départ, Benzarti revient    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    Vernissage à Rabat de l'exposition «Illuminer le futur» de l'artiste-peintre américain JonOne    Le GMT+1 n'est pas définitif : Le gouvernement prêt à faire des concessions    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    Un pendentif de Marie-Antoinette adjugé 36 millions de dollars    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation
Publié dans Les ECO le 19 - 10 - 2018

La carte bancaire a franchi un nouveau cap. Avec plus de 15 millions de cartes bancaires en circulation, le paiement électronique dépasse pour la première fois le règlement par chèque.
Le nombre de carte bancaire en circulation ne cesse d'augmenter. «Ce qui va de pair avec la politique et les orientations stratégiques de Bank Al-Maghrib visant à développer les moyens de paiements électroniques», souligne la banque centrale dans son dernier rapport relatif à l'inclusion financière et les moyens de paiements.
Le document fait ressortir une réelle transformation dans la structure des paiements scripturaux. Pour la première fois, en 2017, la carte bancaire a dépassé, en nombre de transactions, le chèque en se positionnant au deuxième rang derrière le virement avec une part de 26% des opérations réalisées, contre 35% pour le virement et 24% pour le chèque.
Les derniers chiffres du Centre monétique interbancaire (CMI), quant à eux, confirment cette tendance. L'encours des cartes bancaires émises par les banques marocaines a franchi le seuil de 15 millions de cartes, avec plus de 15,8 millions de cartes en circulation au terme des neuf premiers mois de l'année. Les réalisations globales de l'activité monétique, comprenant les opérations de retrait d'espèces sur le réseau des guichets automatiques, les opérations de paiement auprès des Terminaux de paiement électroniques (TPE), les opérations de paiement sur les GAB et les opérations de Cash Advance, par cartes bancaires, marocaines et étrangères, au Maroc, ont atteint durant la période des 9 premiers mois de l'année 279,2 millions d'opérations (+11,4%) pour un montant global de 235 MMDH (+10,7%). Ceci étant, l'activité monétique se caractérise par une forte progression de l'activité paiement. Les cartes bancaires marocaines ont réalisé plus de 42,6 millions d'opérations, en progression de 27,1% par rapport à la même période de l'année précédente, ce qui représente un montant de 18,4 MMDH en hausse de 18,5% en glissement annuel. Le paiement par carte auprès des TPE concerne les opérations relatives la grande distribution (26,6%), l'habillement (12,8%), les stations services (8,7%), les restaurants (8,5%) ou encore le secteur Santé (4,2%). Autre mode de paiement qui prend de plus en plus d'ampleur, le paiement en ligne. Ce mode a connu en effet une croissance exponentielle depuis 2013.
Au terme des 9 premiers mois de l'année, les sites marchands ont réalisé 6,7 millions d'opérations de paiement en ligne via cartes bancaires marocaines, pour un montant global de 1,8 MMDH durant la période des 9 premiers mois 2018, soit en augmentation de 30,1% en nombre et 19,9% en montant par rapport à la même période en 2017. Par contre, les retraits d'espèces continuent de représenter l'essentiel des opérations effectuées par le biais des cartes bancaires (83%).
Ainsi, le nombre de retraits effectués sur les guichets automatiques au Maroc a atteint 220,3 millions d'opérations, correspondant à une valeur cumulée de près de 197MMDH, soit une progression de 8,6% en nombre, et de 9,5% en montant. Si le cash continue de faire de la résistance, les banques s'organisent pour faire évoluer les habitudes de paiement de leurs clients. Or, le cash coûte beaucoup trop cher au Maroc, selon la Banque centrale, qui avait évalué son coût à environ 7 MMDH par an.
Le paiement mobile représente actuellement l'alternative proposée par Bank Al-Maghrib et l'Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) pour limiter la circulation de la monnaie fiduciaire. Le lancement du paiement mobile au Maroc devrait canaliser un volume annuel de transactions estimé à 40 milliards de dollars. Pour l'heure, Si les premières solutions ont été déjà développées et mises sur le marché par quelques opérateurs bancaires, le reste des établissements prévoit le lancement de leurs solutions une fois l'interopérabilité mise en place. Prévu pour les semaines à venir, ce service devrait assurer aux utilisateurs des portefeuilles électroniques, d'échanger de l'argent via les différentes solutions offertes par les fournisseurs de paiement mobile de la place.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.