De nouveaux avantages pour les fonctionnaires de police    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    Liquidité bancaire: Léger creusement du déficit    Pourquoi le PAM est au bord de l'implosion    Episode 9 Jésus, une grande figure biblique du Coran: Marie de Nazareth    Enquête L'Economiste-Sunergia: «La musique est au cœur de l'acte social»    San Francisco relance le débat sur l'interdiction de la reconnaissance faciale    La CGEM explore les opportunités de coopération avec les partenaires institutionnels du Royaume    Le GAM dévoile sa Vision 2022    Le Groupe socialiste rappelle ses valeurs d'engagement, de responsabilité et de transparence concernant l'action gouvernementale    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    La Chine exige de la sincérité des USA avant toute reprise des négociations sur le commerce    Insolite : Saints de glace    Les Ultras, plus que des supporters : Une mouvance identitaire    Face à l'EST, le WAC vise une troisième consécration continentale    Les vraies fausses raisons d'une démission    Les mots croisés et sudokus pour muscler le cerveau    Un galop d'essai pour se tester avant les examens du Bac    Divers    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    Ces tournages qui ont tourné au drame : The Dark Knight    Lancement du Programme de bourses d'excellence "AusAiducation by AUSIM"    Plongée depuis Dar Souiri dans le patrimoine musical légendaire des "Ghiwane"    Eléphants roses    Huawei ment sur sa collaboration avec le gouvernement chinois, affirme Pompeo    WAC-Espérance de Tunis. Les resquilleurs font flamber les prix des tickets    Hakim Ziyech bientôt avec le Real Madrid ?    CAN 2019 : Deux matchs amicaux en juin pour les Lions de l'Atlas    Services publics : La Cour des comptes compare le Maroc à l'Europe    2ème Festival Meknès du théâtre : Une édition dédiée au Prix Hassan El Mniai    Raja de Casablanca : Fabrice Ngoma s'engage pour une durée de 3 ans    Sport et Ramadan : Ce que recommandent les experts    2002: Les Lions de l'Atlas toujours éliminés au premier tour    Les produits alimentaires plus chers en avril    Argentine: L'ancienne présidente devant les juges…    La CGEM veut assurer les arrières du secteur privé    Constats chocs du PDG de la RAM    Guerre ouverte entre Trump et les démocrates, qui parlent de destitution    OCDE : Le Maroc prône une approche africaine inclusive et intégrée de la problématique du développement    Première année du baccalauréat : Les dates chamboulées    Tanger : Arrestation de trois individus en possession de plus de 8.000 comprimés psychotropes    Biodiversité. Quand les voyants sont au rouge    Le SG du PPS rencontre des représentants de syndicats des artistes    Le Maroc prend note, « avec regret », de la démission de Horst Köhler    Quelle Europe à nos portes ?    Célébration de la Journée mondiale de l'Afrique à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La monétique tient bon
Publié dans Les ECO le 26 - 07 - 2012

L'activité monétique est décidément encore loin de s'essouffler. Les statistiques du premier semestre 2012 prouvent en effet la poursuite de la dynamique de ce secteur, dans un contexte où l'activité bancaire semble pourtant peiner à maintenir le cap des fortes croissances des dernières années. D'après le Centre monétique interbancaire (CMI), «Les cartes émises par les banques marocaines ont atteint un encours de 8,4 millions de cartes, dont 7,3 millions de cartes Paiement & Retrait sous les labels Visa, Mastercard et la marque nationale CMI». En comparaison avec les données de fin 2011, le nombre de cartes en circulation a évolué de 4,8%, contribuant ainsi au maintien de la dynamique du secteur de la monétique. En outre, cette croissance du nombre de cartes s'est traduite par un bond au niveau des opérations transitant par les guichets automatiques et de paiement auprès des commerçants/emarchands. En tout, le CMI a recensé plus de 102 millions d'opération sur les six premiers mois de 2012, pour un montant global de 87,7 MMDH. C'est l'équivalent de 19% de plus que le montant enregistré à fin juin 2011. Bien entendu, l'envolée qu'est en train de connaître le secteur de la monétique ne pouvait être possible sans cette stratégie des banques nationales, visant à étendre au maximum leur réseau bancaire. Ainsi, rien que sur les six premiers mois de 2012, l'élargissement du réseau GAB s'est poursuivi avec l'installation de plus de 214 nouveaux guichets, permettant ainsi au réseau d'atteindre 5.238 GAB, soit une extension de 4,3%. D'ici le second semestre, cette extension devrait se renforcer davantage vu, qu'historiquement, les derniers mois dans le secteur bancaire étaient souvent synonymes de l'accélération des ouvertures de nouvelles agences et, partant, de la création de nouveaux guichets. Dans le détail, les données du Centre monétique font ressortir que la contribution des cartes marocaines à la réalisation de ce montant, s'élève à 80,2 MMDH, consécutive à la réalisation de 97,6 millions d'opérations de retrait ou de paiement. En revanche, les cartes étrangères ont totalisé 4,5 millions d'opérations pour un montant de 7,5 MMDH.
Par ailleurs, le paiement par carte bancaire semble se démocratiser petit à petit et les Marocains ne sont plus aussi réticents pour le paiement par carte. Les données à fin juin font en effet ressortir une hausse de 32% en nombre et 28,4% en montant des opérations de paiement par cartes marocaines en comparaison avec juin 2011. En tout, ce sont plus de 7,7 millions d'opérations qui sont recensées dans ce cadre pour un volume global de 4,6 MMDH. Pour ce qui est des cartes bancaires étrangères, elles ont généré plus de 3,2 MMDH de transactions de paiements et 4,2 MMDH d'opérations de retrait, en hausse respectivement de 12,5 et 4,9%. «Les commerçants affiliés au CMI ont enregistré, durant le 1er semestre 2012, 9,5 millions d'opérations de paiement par cartes bancaires marocaines et étrangères, pour un montant global de 7,8 MMDH», relève le CMI. Au final, c'est une progression de plus de 26,6% en nombre et de 21,3% en valeur, qui est constatée à ce niveau, comparativement à la même période de l'année précédente. Notons par ailleurs que durant le 1er semestre 2012, les cartes marocaines à validité internationale ont réalisé 170.000 opérations à l'étranger, retraits et paiements, pour un montant global de 312,7 MDH, soit en progression de 55,3% en nombre et 34,1% en montant. Sur un autre registre, la floraison des sites de deal et la multiplication des opérateurs acceptant le paiement de factures en ligne, a fortement boosté l'activité du e-paiement. Selon les mêmes données du CMI, il s'avère en effet que le paiement en ligne, via cartes bancaires auprès des sites marchands affiliés au CMI, a connu une progression de 55,1% en passant de 228,9 MDH durant le 1er semestre 2011 à plus de 355,1 MDH. Certes, en montant, le e-paiement ne génère qu'une part marginale du flux de l'activité monétique. Cependant, force est de constater que le rythme d'évolution de cette activité s'inscrit en très forte hausse depuis quelques années. Cela a même poussé la Banque centrale à mieux encadrer l'activité, via notamment l'intégration dans le projet d'amendement de la loi bancaire qui est en cours, des dispositions spécifiques aux paiements électroniques et en ligne. En attendant, le détail des données du CMI font ressortir que l'activité par cartes marocaines a évolué de 54,1%, tandis que l'activité par cartes étrangères a progressé de 75% durant cette même période. Le nombre de transactions ecommerce est passé de 277.000 à 552.000 opérations, soit deux fois plus. «L'activité reste fortement dominée par les cartes marocaines à hauteur de 94,3% en volume», précise-t-on auprès du CMI.
Les cartes CMI marchent bien
Les cartes de paiement sous le label CMI semblent avoir le vent en poupe. Des trois catégories de cartes répertoriées par le centre monétique, les cartes CMI sont en effet celles qui ont connu la plus importante croissance en termes d'encours. La croissance du nombre de cartes bancaires en circulation est certes la conséquence d'une hausse modérée du nombre des cartes de paiement sous labels Visa et Mastercard, avec +2,7%, mais surtout d'une progression soutenue des cartes de paiement sous label CMI, qui se sont accrues de 14,3%, comparativement à fin 2011. Parallèlement, les cartes exclusivement dédiées au retrait d'argent dans les guichets automatiques ont vu leur nombre stagner sur les six premiers mois de 2012. Par ailleurs, le CMI déploie toujours ses efforts afin de recruter davantage de commerçants. Aujourd'hui, on parle de quelques 120.000 commerçants qui pourraient potentiellement être équipés de TPE, alors que sur le terrain, leur nombre ne dépasse pas encore les 25.000. D'ailleurs, la Banque centrale a déjà recommandé au CMI d'accélérer sa cadence d'équipement des commerçants en TPE. «La cadence s'est déjà accélérée au début de l'année 2012 et nous allons doubler notre activité en passant de 5.000 TPE par an à 10.000 par an», confie-t-on auprès du CMI. Notons que dans la pratique, l'acquisition d'un TPE coûte entre 2.000 et 4.000 DH. Du coup, le CMI espère que la croissance du nombre de transactions électroniques pourra convaincre les commerçants d'oser investir dans ces modules.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.