Liga Le Barça et l'Atlético gagnent a minima avant la C1    Signature d'une convention pour la promotion de l'emploi associatif    Chutes de neige, pluies et temps froid attendus la semaine prochaine    Benslimane: Plus de 800 bénéficiaires d'une caravane médicale multidisciplinaire    MSC2019: L'Alliance Iran-Qatar mise en relief à Munich    Bouzineb: La culture marocaine a toujours fasciné et inspiré les grands écrivains espagnols    Botola Maroc Télécom : Sous un accent des nouveaux coachs    Un élan haussier royal!    La C.I.J. juge recevable la demande de l'Iran    Lydec se rattrape au second semestre 2018    Ahmed Boukous et les traducteurs Hamid Guessous et Azzeddine Chentouf primés    Hossain Bouzineb, premier Marocain à intégrer l'Académie royale espagnole    Amzazi : Le digital, indispensable à l'employabilité des jeunes    Etude du CMC : Le secteur agricole doit gagner en compétitivité    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    SIEL-2019: Remise du Prix national de la lecture    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Divers sportifs    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Divers    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migration : Les yeux du monde rivés sur Marrakech
Publié dans Les ECO le 08 - 12 - 2018

La ville ocre accueille le 10 et 11 décembre les travaux pour l'adoption d'un Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, un document de 41 pages qui fera office de référence internationale en matière de gestion et de facilitation des flux migratoires à travers le monde.
Ce pacte qui sera adopté lors de la conférence intergouvernementale sur la migration sera le premier accord, négocié entre gouvernements et élaboré sous les auspices des Nations Unies, à couvrir toutes les dimensions de la migration internationale à travers une approche globale et exhaustive, en instaurant les bases d'une nouvelle ère pour la question migratoire.
C'est après 18 mois de consultations et de négociations difficiles, que les Etats membres de l'ONU ont convenu d'adopter un document intitulé "Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières". Considéré comme le tout premier accord global des Nations unies sur la migration, ce pacte offre une opportunité d'améliorer la gouvernance en matière de migrations et de faire face aux défis qui sont associés aux migrations d'aujourd'hui, tout en renforçant la contribution des migrants et des migrations au développement durable. Le 19 septembre 2016, les Nations Unies ont adopté la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, au titre de laquelle l'Assemblée générale a décidé de développer un pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Après sa finalisation le 13 juillet 2018, les Etats membres de l'ONU s'apprêtent aujourd'hui à son adoption lors de la Conférence de Marrakech.
Malgré certains désistements (Bulgarie, Hongrie, Pologne, République Tchèque …), ce Pacte demeure de l'avis de plusieurs observateurs la consécration de la conviction qu'aucun pays ne peut, à lui seul, faire face à la migration.
Son adoption constituera une opportunité immanquable pour transformer la gouvernance mondiale des migrations, ériger la responsabilité partagée en principe fondamental et consolider les piliers du multilatéralisme, que sont le respect de la souveraineté des Etats et le renforcement de la coopération. Cet engagement mondial, décliné en 23 objectifs pour une meilleure gestion de la migration aux niveaux local, national, régional et mondial, permettra de réduire les risques et vulnérabilités auxquels les migrants sont confrontés à différents stades de la migration et de répondre aux préoccupations légitimes des Etats et des communautés, ainsi que de créer des conditions propices permettant à tous les migrants d'enrichir nos sociétés par leurs capacités humaines, économiques et sociales et de faciliter ainsi leurs contributions au développement durable.
"Je salue l'invitation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et l'engagement du Royaume du Maroc pour la décision d'accueillir cette importante conférence", a souligné Antonio Guterres, sécrétaire général des Nations Unies, à la veille de sa participation à ce conclave mondial. La conférence de Marrakech sera marquée, en effet, par la participation d'au moins 150 Etats membres, selon les Nations-Unies, qui s'attendent aussi à la présence d'au moins une vingtaine de Chefs d'Etat et de Gouvernement à ce rendez-vous mondial important.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.