Vidéo – Achraf Bencharki signe un magnifique doublé et délivre Lens    LdC : Le Wydad laisse des plumes en Afrique du sud    La DGSN se dote d'un système informatisé pour les amendes    Buzz – Bill Gates, le milliardaire qui fait la queue    Tunisie : Une deuxième grève générale prévue pour février    Pargneaux : La Maroc, exemple africain dans la lutte contre le chômage des jeunes    LdC : Le Wydad ne pourra pas aligné son meilleur joueur de l'année    Diapo – Un fourgon transportant 17 millions de dirhams se renverse    Ghazali : La stratégie énergétique du Maroc est fondée sur les énergies renouvelables    Création d'un registre national pour organiser les médias numériques    Organisation du programme jeunes Marocains ambassadeurs des Nations-Unies à Casablanca    Bourita appelle à la création d'un "G10 Méditerranée"    Benchamach œuvre à renforcer les relations maroco-saoudienne    Le Forum international de l'étudiant fait escale à Dakhla    "Gilets jaunes" : A nouveau dans les rues malgré le "Grand débat" lancé par le gouvernement    Fortes pluies dans plusieurs provinces du Royaume    "Afrique du Rire" : Deuxième édition ouverte ce vendredi à Abidjan    VIDEO - Corniche Aïn Diab : Le cri de colère d'une femme à mobilité réduite    2,4 MMDH consacrés à la gestion des déchets ménagers en 10 ans    Casablanca : 5 ans de prison pour chacun des membres d'une bande de malfrats    Deux jeunes hommes se suicident à Nador et Chtouka Aït Baha    El Othmani : Le Maroc « parie sur la transformation digitale »    Fespaco 2019 : «Indigo» de Selma Bargach en lice pour l'Etalon d'or de Yennenga    Musée Saint Laurent: Les 4 expos de cette nouvelle année    Marrakech : Localisation d'une ressortissante danoise portée disparue    Triple candidature pour l'organisation du Mondial-2030 : Le verdict dans quatre ans    Divers sportifs    Le scénario à 48 équipes toujours en gestation    Federica Moghrerini reçue en audience par S.M le Roi Mohammed VI    Habib El Malki : Le Royaume est attaché à sa stratégie de partenariat avec l'UE    Réunion du Bureau de la Chambre des représentants    Donald Trump, le show et le chaos    Andy Murray aura bientôt droit à sa statue à Wimbledon    Trump et Pelosi à couteaux tirés autour du "shutdown"    L'IS représente 15,3% des recettes fiscales en Afrique    Le prix du cannabis au Canada en hausse après la légalisation    Le Kluster CFCIM labellisé par la CCG    Des investisseurs italiens saluent les performances économiques réalisées au Maroc    Ligue des champions : Le WAC en force à Pretoria    Brad Pitt moqué sur la Toile    Selena Gomez fière de la personne qu'elle devient    Kim Kardashian bientôt maman pour la quatrième fois    « Chantons Notre Patrimoine Commun », le spectacle placé sous le signe du vivre ensemble    Algérie : la date de l'élection présidentielle fixée le 18 avril    Le Zamalek ne lâchera pas Hamid Ahaddad    SM le roi Mohammed VI reçoit Federica Mogherini au Palais Royal    Nouvel an Amazigh : À quand Yennayer au Maroc?    Brexit : Les discussions entre May et l'opposition dans l'impasse    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«Regarde-moi», l'autisme autrement
Publié dans Les ECO le 10 - 12 - 2018

Le film tunisien «Regarde-moi», du réalisateur Nejib Belkadhi, est une belle histoire familiale autour d'un enfant autiste servi par des acteurs touchants.
«Look at me» ou «Regarde-moi» est tout ce que souhaite Lotfi, un père, qui n'a pas vu son fils autiste depuis des années, et qui vient à sa rencontre quand la mère tombe malade. Lotfi vit à Marseille, heureux, avec Sophie. Ils attendent un enfant. Il reçoit un appel de son frère de Tunisie. La mère de son fils est dans le coma, il lui faut revenir au pays. Lotfi rentre donc au pays, sans dire la vérité à sa femme. Il lui promet de revenir dans quelques jours pas plus. Une fois en Tunisie, il retrouve ce fils qu'il a abandonné il y a des années et réapprend à l'aimer. Dans le déni souvent, il voit en Youssef, un lui jeune. Mais Youssef est autiste. Un combat contre cette maladie encore inconnue, une bulle dans laquelle vit cet enfant où Lotfi souhaite se frayer un chemin. Le rôle du père est campé par Nidhal Saadi, un comédien que l'on connaît plus à la télévision qu'au cinéma et qui livre une prestation pleine de grâce et de sensibilité. Nidhal Saadi dans le rôle d'un père qui réapprend à être père est criant de sincérité et profond d'humanité. Idryss Kharroubi est bouleversant en Youssef, enfant enfermé dans son autisme. Il joue avec justesse et naturel un véritable rôle de composition, de transformation même. Sawssen Maalej, dans le rôle de la tante, inquiète pour son neveu, qui ne veut pas voir Youssef vivre avec son père, est convaincante. Un beau jeu sincère et touchant qui donne du relief à un film qui traite de l'autisme sans tomber dans les clichés ou le misérabilisme. C'est aussi une histoire de culpabilité, d'ego, de projection de soi.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.