Covid-19: les Philippines, premier pays à réimposer un large confinement    Elections sénatoriales-Egypte: un Marocain à la tête d'une mission d'observation    Conférence de soutien au Liban: 250 millions d'euros d'aides internationales    Botola Pro D1 : programme de la 21ème journée    Violation de l'état d'urgence sanitaire: 742 personnes poursuivies à Taroudant    Covid-19: l'essentiel de la déclaration du ministère de la Santé    21ème journée de la Botola Pro D1 : Des rencontres à couteaux tirés    Météo Maroc : prévisions du lundi 10 août 2020    Une humble pensée d'une petite germe nommée Abderrahmane El Youssoufi    Le Groupe OCP fête ses 100 ans d'existence    La rentrée scolaire, c'est dans trois semaines    Dépression : La vitamine D ne sert à rien    Frère Jean, ex-photographe de mode devenu moine orthodoxe dans les Cévennes    Le MMVI retrace la genèse artistique au Maroc    Les œuvres de l'artiste danoise Lene Wiklund illuminent l'espace Dar Souiri    Ligue des champions Messi au rendez-vous de Lisbonne    Signature d'une convention d'objectifs pour le développement du football féminin    D'aucuns prônent un dépistage massif en faveur du personnel soignant    Classée 2ème destination dans le monde : La ville ocre dans le top 25 du TripAdvisor    Réouverture des salles de sport    Recul des ventes de la quasi-totalité des secteurs au premier semestre    Coronavirus : 1.230 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 33.237 cas cumulés dimanche 9 août à 18 heures    Présentiel ou enseignement à distance : les précisions du département de l'Education Nationale    Manchester City bourreau du Real de Zidane    Lyon élimine la Juventus et jouera City en quarts    Maroc Télécom a boosté les revenus des sociétés de bourse en 2019    Le gouvernement libanais exprime sa gratitude pour l'initiative royale    La FIDHOP s'oppose au 3e mandat de Ouattara    Le Bayern et le Barça en quart !    El Otmani: La situation épidémiologique connaît des évolutions inquiétantes    De la nécessité des évolutions structurelles des écosystèmes et des chaînes de valeur    Au bord du naufrage!    «Les petits porteurs ont aussi soutenu le MASI»    Coronavirus: 23 joueurs et membres du staff de l'Ittihad de Tanger testés positifs    Colombie: Arrestation de l'ancien président Alvaro Uribe    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    «De l'encre sur la marge» de M'barek Housni    Casablanca à l'heure de son premier festival de Hip-Hop «On-line»    Le nouveau khalife général de la famille tidjane Niass remercie le Roi Mohammed VI    France: Une explosion fait 8 blessés à Antibes    La terre a de nouveau tremblé en Algérie    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Migration irrégulière. Les Marocains dans le Top 3 des Haragas
Publié dans Les ECO le 14 - 05 - 2019

Le drame de Sfax nous le rappelle: des Marocains continuent de risquer leur vie pour rejoindre l'Eldorado européen. Révélations.
Deux Marocains ont perdu la vie le 10 mai dernier en tentant de rejoindre l'Italie depuis les côtes tunisiennes, tandis qu'un troisième ressortissant marocain a été secouru par les gardecôtes tunisiens. Ces Marocains étaient à bord d'une embarcation transportant plus de 70 migrants. 50 parmi eux sont morts noyés au large de Sfax. À bord du funeste zodiac, on comptait «51 Bengalis, trois Egyptiens et deux Marocains. Seulement 16 personnes ont été secourues. Il s'agit de 14 Bengalis, 1 Egyptien et 1 Marocain», indique Salim Mounji, président de l'instance régionale du Croissant-Rouge à Médenine (Sud de la Tunisie), cité par le quotidien marocain Libération. Un nouveau drame qui confirme la vague de départ de jeunes Marocains vers l'Europe depuis les côtes marocaines, tunisiennes et libyennes, observée depuis trois ans. Les émigrés marocains sont même classés dans le top 3 des nationalités ayant le plus tenté la traversée de la Méditerranée en 2018, après les Syriens et avant les Afghans.
Progression de 149%
En une année, le nombre de départ des Marocains a explosé, progressant de 149%, selon les données de l'agence européenne FRONTEX. Sur quatre ans, l'évolution du nombre de Marocains ayant tenté de passer les frontières de l'Europe de manière irrégulière est importante. De 631 en 2015, l'on est passé à 722 en 2016, puis à 4.700 en 2017 pour frôler les 12.000 en 2018. Les Marocains représentent ainsi 21% des personnes ayant tenté de traverser la frontière maritime entre le Maroc et l'Espagne. Le nombre de ressortissants algériens ayant choisi le chemin de l'émigration irrégulière est en revanche stable. Il était de 4.600 en 2018. Avec le resserrement des contrôles au niveau de la frontière maritime avec l'Espagne et l'Italie, les candidats marocains à l'immigration irrégulière orientent leur parcours migratoire vers les côtes tunisiennes. Une réorientation aussi poussée par les réseaux de passeurs très actifs au Maroc. Dans son rapport des risques pour 2019, FRONTEX recense trois pays où se concentrent les passeurs: la Turquie, la Libye et le Maroc. Cette réorientation s'accompagne de nouveaux drames. L'Organisation internationale pour les migrants (OIM) a recensé 208 personnes ayant péri en mer au cours des quatre premières semaines de 2019, tandis que 5.989 migrants en situation irrégulière et des réfugiés ont rejoint l'Europe par la voie maritime. Durant la même période de l'année écoulée, 6.550 réfugiés et migrants ont foulé l'Europe et 243 autres se sont noyés en Méditerranée, selon un rapport publié par cette organisation internationale. Près de 308 personnes sont mortes ou ont été portées disparues dans le monde au cours de cette année. Les deux tiers des décès ont eu lieu en Méditerranée. 30.510 migrants ont perdu la vie entre 2014 et 2018 en tentant de rejoindre l'Europe, avait indiqué l'OIM dans un document diffusé début janvier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.