Dialogue social : El Otmani rencontre syndicats et employeurs    TGR : Le déficit budgétaire s'est creusé à 32,3 MMDH en septembre    Il fait l'actu : Kaiss Saïed, nouveau président de la Tunisie    Arab Reading Challenge: La Marocaine Fatima Zahra Akhiar passe en finale    Le 3e Salon maghrébin du livre fait la part belle aux enfants    Samira Said à Muscat    FRMF: Tout savoir sur les billets du match Maroc-Algérie locaux    TIBU Maroc présente la 1ère promotion de «Intilaqa»    Yemoh & The Minority Globe lance «Welcome to Africa» le 25 octobre    Ligue des champions de la CAF : Le WAC gagnera par forfait contre l'USMA    Les violations des droits humains à Tindouf mises à nu    Brexit: Un accord « possible » dans la dernière ligne droite, selon Dublin    Programme Bades: Le démenti de la CGI/CDG    Suite à une réunion avec la tutelle : Les transporteurs routiers de marchandises annulent leur grève    Moga Festival. L'électro métissé d'Essaouira !    À Hong Kong, la violence des radicaux n'entame pas l'unité du mouvement    Joie dans les rues de Quito pour célébrer la fin de la crise    Le Maroc tenu en échec par la Libye en attendant le Gabon ce mardi    Ouverture de la première session de la 4e année législative    Fès : Trois individus arrêtés en flagrant délit de possession de plus de 2 t de chira    Vidéo. Marrakech : L'accident enregistré par une caméra de surveillance    Edito : Banques    Le Crédit Agricole partenaire du 6ème Africa Agri Forum à Libreville    Loi de Finances : Syndicats et patronat chez le gouvernement ce lundi    Paul Kagame : « Le développement de l'Afrique relève de la responsabilité des Africains »    Le Maroc remporte à Abu Dhabi le Championnat arabe du muay-thaï    WPC de Marrakech : La ‘‘Route de la Soie'', entre alarmistes et réalistes    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Bleus : Plan D comme Deschamps, monsieur bricolage    La quête d'un équilibre défensif    Le nouvel échéancier de paiement de l'IATA inquiète les voyagistes marocains    Ferme soutien au Plan d'autonomie au Sahara    La sensibilisation à la santé mentale au menu d'une rencontre à Rabat    Grave menace sur le passage frontalier d'El Guerguarat    Une délégation parlementaire marocaine participe à la 141ème Assemblée de l'UIP    Le village solaire d'Id Mjahdi se dote d'un Centre éducatif    La Banque africaine de développement soutient l'entrepreneuriat des jeunes et l'innovation au Maroc    Euro-2020 : L'Italie qualifiée, l'Espagne devra attendre    BMCE Bank of Africa organise une master class sur le "personal branding"    "Achoura" de Talal Selhami remporte un nouveau prix en Espagne    Le musée Farid Belkahia ouvre ses portes aux œuvres de Hassan Hajjaj    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le 4e Sommet mondial de l'alimentation sous l'angle des ODD
Publié dans Les ECO le 29 - 08 - 2019

Cette année, l'objectif du sommet, qui s'ouvre aujourd'hui à Copenhague, est de discuter des solutions concrètes à adopter pour transformer le système alimentaire mondial tout en assurant la sécurité alimentaire ainsi que l'amélioration de la santé et de l'efficacité des ressources.
Le 4e Sommet mondial de l'alimentation (29 et 30 août) s'ouvre aujourd'hui à Copenhague, au Danemark, sur le thème «Vers un système alimentaire mondial sain et durable pour les peuples et la planète». L'événement aura notamment lieu en présence de ministres, leaders d'opinion, chefs d'entreprises, universitaires et représentants de la société civile en provenance des quatre coins du monde. Cette année, les participants au sommet se baseront sur les objectifs de développement durable des Nations Unies (ODD), pour discuter des solutions concrètes à adopter pour transformer le système alimentaire mondial tout en mettant l'accent sur la garantie de la sécurité alimentaire et l'amélioration de la santé et de l'efficacité des ressources.
Diminuer l'impact de la production alimentaire sur l'environnement
«Les chercheurs ont montré que l'impact de la production alimentaire sur l'environnement augmenterait de 50 à 90% d'ici 2050 en raison de la croissance démographique et de la hausse des revenus, à moins que la production et la consommation d'aliments deviennent plus durables», indique Mogens Jensen, ministre de l'Alimentation, de la pêche et de l'égalité des chances et ministre de la Coopération nordique, qui souligne que cette question doit être prise au sérieux. «Si nous voulons vraiment réduire notre empreinte climatique, nous devrons prendre des décisions difficiles et décider des produits alimentaires que nous aurons à l'avenir, et comment nous pouvons les produire et les consommer. L'agriculture et la production alimentaire mondiales doivent être respectueuses du climat. Nous devons agir maintenant», ajoute-t-il. Pour confirmer ses propos, l'hôte du 4e Sommet mondial de l'alimentation a notamment rappelé le dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations Unies. Intitulé «Changement climatique et état des sols», celui-ci montre que le secteur agroalimentaire contribue de 21 à 37% aux émissions anthropiques totales de gaz à effet de serre.
Changer d'alimentation et de modèle agricole
Selon ce rapport, l'agriculture est à la fois l'une des principales causes du dérèglement climatique et l'une des victimes qui en subit les plus dures conséquences. Exemple: d'ici 2030, une hausse de 20% de la production de riz sera nécessaire pour nourrir la demande croissante en Chine, poussée par l'accroissement de la population et l'amélioration du niveau de vie. Chaque degré de réchauffement réduit les rendements de blé de 6%, de riz de 3,2%, de maïs de 7,4% et de soja de 3,1%. Or, ces cultures fournissent actuellement deux tiers des apports en calories de l'humanité et les revenus de millions d'individus. L'augmentation de la concentration en dioxyde de carbone dans l'atmosphère provoque aussi une baisse de la concentration en zinc et en fer des céréales et des légumes. Les carences en oligo-éléments sont déjà un problème sanitaire majeur, affectant la vie de près de 2 milliards d'êtres humains. Près de 63 millions en meurent chaque année. Alors, face à cela, que préconise le GIEC? Les experts préconisent un changement d'alimentation et de modèle agricole, tout en se gardant de soutenir ouvertement un régime alimentaire spécifique. C'est sur cela que va se pencher ce 4e Sommet mondial de l'alimentation à travers une panoplie d'ateliers et de tables rondes, en plus d'une cérémonie de signature des engagements en matière de qualité d'information, de sécurité et de prévention du gaspillage alimentaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.