Report des promotions: Les enseignants dénoncent!    UE: 1 nouveau naturalisé sur 10 est Marocain    Pape Diouf, ancien président de l'OM, meurt du coronavirus    Nador : arrestation d'un individu en flagrant délit de possession de 3,8 kg d'héroïne    Coronavirus : 15 nouveaux cas confirmés, 617 au total, ce mardi 31 mars à 21h    Covid-19 : les composantes parlementaires mobilisées pour répondre aux exigences de la situation actuelle    La CNDP prolonge le moratoire sur la reconnaissance faciale    Covid-19: nouvelles mesures au profit des établissements et entreprises publics    Le dirham se déprécie face à l'euro et le dollar    Ça ne va pas si mal que ça pour nos étudiants au Canada    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    Décès du docteur et militant Ahmed Bourra    Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive    Du rêve au report : La course d'obstacles de Tokyo-2020    Les Jeux olympiques de 2020 auront lieu le 23 juillet 2021    Les Mondiaux d'athlétisme repoussés à 2022    L'activité des ports de Mohammedia, Agadir et Jorf Lasfar n'est pas affectée par la pandémie    Les marchands non financiers pronostiquent une stabilité de leur activité au premier trimestre    Détermination du gouvernement à protéger les citoyens contre le coronavirus    Ouverture de la deuxième session législative le 10 avril prochain    Les éboueurs en première ligne à Fès    DGAPR : Soukaina Glamour et Ibtissam Batma ne bénéficient d'aucun traitement préférentiel    Communiqué du Bureau politique du PPS    La musique au temps du coronavirus, un refuge qui apaise les esprits    Les éditeurs multiplient les initiatives pour garder le contact avec les lecteurs    Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Liga: Real Madrid va finalement baisser les salaires de ses stars    Covid-19: la Bundesliga ne reprendra pas avant cette date    WAC-EST: Le TAS fixe une nouvelle date    Hicham Hajji : «La culture restera toujours présente. Elle est indispensable»    «Zhar El Batoul» : Une série historique attendue pendant le mois de Ramadan    Confinement : Le CCM met en ligne une série de longs métrages marocains    Ligue des champions: le Wydad et le Raja disent «niet» à la CAF    L'ensemble des indicateurs au vert à fin 2019 : Cosumar en bonne santé financière    Covid-19 : 20 millions de dirhams mobilisés par le conseil régional de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    La culture à portée de clic!    Port d'Agadir : Hausse de 7% de l'activité    Banque Populaire : nouvelles mesures en faveur des entreprises    Covid-19: le Consulat rassure les Marocains d'Italie    Coronavirus : le Maroc peut en sortir plus fort    Issam-Eddine Tbeur: «la peste soit sur le Coronavirus !»    Les pjdistes mangent à tous les râteliers, dont la maladie, pour se placer en pole position du triple échiquier électoral de 2021    Fonds anti-Coronavirus: Abdelilah Benkirane -t-il fait don de sa pension exceptionnelle ?    Le protocole d'enterrement des victimes du Covid-19    Contaminé par le coronavirus, voici les dernières nouvelles du prince Charles    La demande explose pour les banques alimentaires new-yorkaises    Coronavirus: Cuba exporte ses médecins…    Le virus de la discorde met à mal l'unité de l'UE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Franchises. Le Maroc confirme son leadership en Afrique
Publié dans Les ECO le 02 - 09 - 2019

Le Maroc est une destination très prisée par les marques franchisées. C'est ce que vient de révéler le classement de l'Indice international d'attractivité des franchises pour 2019, réalisé par le Centre de franchise international Rosenberg (RIFC), affilié au groupe New Hampshire.
Dans le classement du Centre de franchise international Rosenberg (RIFC), le royaume fait office de figure de proue en devançant pratiquement tous ses voisins immédiats. Classé 39e sur 131 pays à l'échelle mondiale, suivi de l'Algérie (66e), de la Tunisie (troisième et 78e) et de la Mauritanie (127e), le Maroc arrive en tête des pays du Maghreb les plus attractifs, avec un score de 54 points. Le Maroc a ainsi gagné trois places par rapport à 2018, où le rapport annuel le plaçait à la 41e place avec un score de 54,53 points. Le royaume s'est également distingué dans la région MENA en se classant deuxième dans le monde arabe après les Emirats arabes unis, 26e au niveau mondial. Il faut noter que les scores d'attractivité sont calculés pour 131 pays ayant une population d'au moins un million d'habitants et disposant de données accessibles au public. Les chercheurs du Rosenberg International Franchise Center (RIFC), qui prennent en compte de nombreux facteurs, notamment le pouvoir d'achat, les perspectives de croissance du marché et les risques politiques et économiques, ont mis au point un indice qui classe plus d'une centaine de pays en fonction de leur attractivité en tant que marchés d'expansion internationale des franchises basées aux Etats-Unis.
Cet indice est généré à l'aide d'un modèle quantitatif fondé sur des recherches évaluées par des pairs et sur une enquête menée auprès de dirigeants de franchises, explique le RIFC, qui ajoute que le modèle produit deux classements d'indices différents (croissance équilibrée et croissance dynamique) en fonction des niveaux de tolérance au risque d'une entreprise. Si, dans le fond, l'Indice international d'attractivité des franchises de 2019 n'a pas détaillé les détails du climat de l'investissement au Maroc et les secteurs dans lesquels l'économie marocaine est la plus attractive, plusieurs cabinets ont déjà confirmé le dynamisme des investissements dans le pays.
Le rapport du cabinet Ernst & Young (EY), rendu public en octobre 2018, indiquait déjà que le Maroc était sur la bonne voie. En 2017, le Maroc a attiré près de 13% des IDE annoncés sur le continent, soit la même proportion que celle sud-africaine, sa principale concurrente en Afrique. C'est une hausse de 19% pour le Maroc contre une baisse de 31% pour le pays de Nelson Mandela. C'est aussi un total de 96 projets qui ont été annoncés au Maroc en 2017, 96 en Afrique du Sud, 67 au Kenya et 64 au Nigeria. Et, parmi les secteurs plébiscités par les investisseurs figure celui de l'automobile.
«Le secteur automobile continue d'attirer des investisseurs au Maroc, un pays qui cherche à se positionner comme un hub international pour cette industrie», a souligné le cabinet Ernst & Young, ajoutant que le gouvernement a signé, à la fin de l'année précitée, des contrats portant sur 26 projets pour l'industrie automobile, soit un montant de 1,45 milliard de dollars.
Une étude dévoilée par le cabinet de conseil et d'audit Deloitte, en marge du 7e Africa CEO Forum, lequel s'est déroulé les 25 et 26 mars dans la capitale rwandaise, a confirmé cette perception de l'attractivité du Maroc. Menée auprès de plus de 120 dirigeants d'entreprises africaines sur leur perception des enjeux et des défis, l'enquête révèle que 10 pays africain sont particulièrement attractifs en matière d'investissement au premier desquels figure le Maroc. D'après le rapport de Deloitte, réalisé en partenariat avec Jeune Afrique Media Group, près de 70% des CEO d'entreprises africaines ou opérant en Afrique témoignent leur confiance en l'avenir économique du continent. Et le Maroc est considéré comme l'une des économies les plus attractives pour les investissements dirigés vers le continent africain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.