Reportage de M6: les autorités algériennes contre-attaquent    Taqa Morocco: Le RNPG recule    Casablanca: la Fédération Marocaine du Commerce en Réseau voit le jour    Bureau d'ordre digital: Ça commence à prendre    SMI portée par la hausse du cours de l'argent    AIEA: Le Maroc préside la 64e conférence    Vidéo – Le Maroc fera entendre sa voix à la 1ère Assemblée générale des Nations Unies se tenant à distance    Botola: le Hassania d'Agadir tombe à Oued Zem (VIDEO)    Coronavirus: nouveau record de guérison au Maroc    Covid/Données personnelles: Fuites sans suite...    inwi money lance la réception du transfert international    Le déroulement de la rentrée scolaire au menu du Conseil de gouvernement    Mohammadia: des mesures restrictives pour affronter la prolifération du Covid-19    Fès : saisie de plus de 5 000 bouteilles de boissons alcoolisées    Casablanca: un individu interpellé pour trafic de psychotropes    Tanger: le lycée Regnault fermé pour 14 jours    Premier League: Liverpool mate Chelsea    Les professionnels du tourisme décidés à passer à l'offensive pour la reprise du secteur à Marrakech    L'hôpital des FAR prodigue des soins permanents aux brûlés de l'explosion de Beyrouth    Les poudres et liquides saisis lors de l'opération antiterroriste du 10 septembre servent à la fabrication des explosifs    Karima Benyaich : S.M le Roi a inscrit l'approche genre au centre des priorités de la consolidation de l'Etat de droit    Jawad Yamiq proche du Getafe    Le Real Madrid manque sa rentrée    Reda Boudina expose sa démarche du graffiti    La CGEM publie un guide sur la "Cybersécurité en entreprise"    Le Covid-19 a un impact "dévastateur " sur les populations les plus vulnérables    Michael Lonsdale, le comédien pèlerin, est décédé    Officiel: El Haddadi éligible pour représenter le Maroc    Une consécration de l'engagement du Royaume pour une pratique sportive saine    Italie: débuts flamboyants pour la Juve de Pirlo    Football : Nayef Aguerd débute bien la saison en France    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Suivez le LIVE de l'émission « Al Moukawil » de MFM Radio    Débat autour d'un viol. Au Maroc, on ne fouette pas, on ne coupe pas la main    L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire au cœur d'un scandale sexuel    « FinCEN Files » : de grandes banques soupçonnées de faciliter la circulation d'argent sale    Bolivie: La présidente par intérim se retire de la course à la présidence    Préfecture de Marrakech : généralisation de l'enseignement en alternance à partir de ce lundi    Un rapport accablant du ministère public    Le Maroc s'est distingué par son engagement en faveur d'une solution pacifique libyo-libyenne, affirme un institut d'études slovène    Secteur de l'automobile : la courbe des exportations se redresse progressivement    Distribution : les Marocains fidèles au marché et à l'épicier pour l'alimentaire    Des centaines de sans-papiers entament un périple de 700 Km    Le roman des énigmes    «M'ZORA CARAVANE»: plus de 30 artistes internationaux à l'honneur    «Le Fez Art Lab», un nouvel espace culturel à Fès    Quatre productions marocaines en lice au Festival du film arabe de Malmö    Allemagne : des milliers de manifestants réclament à de prendre en charge les réfugiés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sélim Doucene : "Le succès du paiement mobile est encore timide"
Publié dans Les ECO le 05 - 11 - 2019

Les usages du paiement mobile se sont multipliés et développés ces dernières années dans le monde. Mais au Maghreb, ils se limitent encore aux transferts nationaux, au paiement d'achats ainsi qu'aux retraits et dépôt.
Quels sont les usages du paiement au Maghreb ?
Depuis plusieurs années déjà, les smartphones ont réussi à associer la fonction téléphone avec d'autres caractéristiques : un appareil photo, un reproducteur de musique, un abonnement aux transports publics et même un portefeuille. Des transactions financières peuvent ainsi être effectuée directement depuis un portable et débitées sur un compte client. Et les exemples d'usages du paiement mobile se multiplient : achat dans un magasin équipé de boîtiers NFC, paiement en ligne de factures, de titres de transport ou de parkings ou encore transfert d'argent. Au Maghreb, le succès du paiement mobile est encore timide. Les applications disponibles se limitent encore aux transferts nationaux, au paiement d'achats ainsi qu'aux retraits et dépôts.
La méconnaissance du paiement mobile et la crainte des risques qui peuvent y être associés ne nuisent-elles pas au développement du paiement mobile auprès du grand public ?
Le paiement mobile enregistre des taux de croissance exceptionnels en Afrique. Plus de la moitié des comptes de paiement sur mobile dans le monde se trouvent sur le continent, avec des services financiers de base à plus de 80 millions d'habitants à ce jour. En Afrique, le Kenya a donné le ton en lançant le premier service de paiement par téléphone dès 2007. La solution se démocratise donc de plus en plus. Toutefois, dans des pays où le cash domine encore largement les transactions, comme au Maroc, il peut y avoir des freins psychologiques, notamment pour l'e-commerce. Toutefois, avec la multiplication des écrans et applications, l'adoption des bonnes pratiques en matière d'hygiène informatique est en cours. Du côté des influenceurs, des marques et des décideurs, il convient aussi de développer un vrai travail de pédagogie pour aider à faire connaître les risques et promouvoir les solutions pour utiliser le m-paiement en toute sécurité.
Justement, quels sont les comportements à suivre pour effectuer des paiements mobile sans risques ?
En raison du rôle central joué par le téléphone, il est évident que la protection des données stockées par l'utilisateur est essentielle. Il est ainsi fortement recommandé de verrouiller le téléphone avec un code à au moins 6 chiffres ou avec une double authentification (biométrie) mais aussi d'utiliser des fonctions à distance pour supprimer les données, désactiver le portefeuille électronique et géolocaliser l'appareil, le cas échéant. Un hacker est également en mesure de copier les données d'une carte bancaire. Il faut donc absolument éviter d'utiliser un réseau Wi-Fi public pour ajouter une carte de paiement à un porte-monnaie électronique et privilégier l'utilisation d'un réseau personnel ou même d'un VPN pour gérer votre portefeuille électronique. Enfin, un malware peut reproduire l'affichage d'une application de paiement mobile afin de récupérer des données bancaires. L'installation d'une solution antivirus performante est là aussi incontournable si l'on veut éviter les risques de piratage par le biais de courriels infectés, de publicités ou de SMS malveillants.
Comment les banques peuvent-elles protéger les utilisateurs ?
Le rôle des banques est primordial. D'abord et avant tout, elles doivent mettre en place un ensemble de règles pour réduire le risque de fraude. Par exemple, la certification PCI/DSS impose des critères qui permettent de diminuer le risque lié à l'utilisation des données des utilisateurs. D'autres mesures sont également importantes, je pense notamment à l'authentification à double facteur. Le suivi du comportement du client permet également d'identifier en temps réel des cas de fraudes. Chez Kaspersky, nous proposons la solution Fraud Prevention que les banques peuvent utiliser pour imposer automatiquement une authentification à double facteur, lorsqu'un utilisateur change de comportement ou que son appareil est identifié de façon suspecte : infection, usage du périphérique pour un grand nombre de comptes, etc.
Avez-vous des chiffres sur les menaces mobiles ?
En 2018, dans une étude réalisée par Kaspersky sur le taux d'infection des mobiles dans le monde, nous avons détecté plus de 8,5 millions de logiciels malveillants, 260.000 ransomwares et près de 130.000 chevaux de Troie. Pour permettre aux usagers de ne pas exposer leurs données sensibles, Kaspersky propose des technologies avancées contre les programmes malveillants : elles protègent les appareils mobiles contre un large éventail de menaces dont les ransomwares, les chevaux de Troie et les attaques par phishing. Les usagers qui font appel à ces solutions ont la garantie de pouvoir utiliser leurs téléphones sans s'exposer aux risques d'un vol de leurs données sensibles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.