Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre la Covid-19    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Botola Pro D1 "Inwi" / MAS-AS FAR (2-1) : Les Massaouis surprennent les Militaires !    Cannabis. Un indice que le Maroc pourrait légaliser    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Vague de froid: forte mobilisation à Taounate    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    « Vaccination obligatoire au Maroc ». LCI l'a décidé    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    Vente de médicaments en ligne, fin de l'anarchie    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Dr Moncef Slaoui : « Nous aurons assez de doses pour vacciner la totalité du monde d'ici la première moitié de 2022 » [Vidéo]    Mariage de raison    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Covid-19 : le Maroc, désormais, parmi les pays à taux de contamination modéré    L'ONEE désigné une nouvelle fois centre collaborateur de l'OMS    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Porté disparu à Midelt, un technicien de 2M retrouvé sain et sauf    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    Automobile: les ventes du neuf en baisse    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    Le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance du secteur à Dakhla Oued Eddahab    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Céréales. Les professionnels sondent le marché ukrainien
Publié dans Les ECO le 19 - 11 - 2019

En l'espace de quelques années, l'Ukraine est devenue le quatrième fournisseur de céréales et dérivés du Maroc. Les professionnels tentent d'établir le lien direct pour faire des économies d'échelle.
Après les Allemands, les Russes et les Argentins, les professionnels de la FNCL (Fédération nationale des négociants en céréales et légumineuses) ont reçu, la semaine dernière à Casablanca, l'Association ukrainienne des céréales dont ils veulent se rapprocher pour muscler la sécurité d'approvisionnement du royaume. C'était donc l'occasion pour le président de la FNCL, Jamal M'hamdi, d'expliquer que «comme nous l'avons fait précédemment avec d'autres pays, excepté le Canada, les Etats-Unis et la France qui viennent chaque année de leur propre chef promouvoir leurs productions au Maroc, cette démarche que nous entamons avec l'Ukraine vise à établir des contacts directs avec les producteurs de ce pays, ce qui pourrait permettre de bénéficier de prix plus concurrentiels et de sécuriser davantage nos approvisionnements». En effet, le contact direct avec les producteurs permet de supprimer la relation triangulaire qui prévaut actuellement, notamment en évitant de traiter avec les grosses multinationales installées en Suisse et en Turquie qui travaillent comme des intermédiaires sur ce marché où elles touchent d'importantes commissions qui renchérissent les prix. Ce rapprochement peut également permettre de mieux connaître les besoins et capacités réels des uns et des autres, ce qui facilitera la conclusion de partenariats à long terme.
Lever les obstacles
D'ailleurs, Nickolay Gorbachov, président de l'association ukrainienne des céréales est allé dans le même sens au cours de son intervention. Selon lui, «plusieurs compagnies ukrainiennes aimeraient exporter vers le Maroc. Et majoritairement, elles ne demandent pas mieux que le contact direct avec les acheteurs. Parce que, contrairement aux marchés structurés dotés de bourses de matières premières où se fixent les prix de l'offre et de la demande, l'Ukraine est un marché libre où les prix appliqués aux fournisseurs peuvent connaître un large écart». Seulement voilà, il faut que les acheteurs marocains remplissent une condition sine qua non, c'est à dire qu'il faut qu'ils soient en mesure d'instaurer «une confiance» sans faille au niveau du paiement. Et justement, c'est là où le bât blesse, parce que jusqu'à présent il n'y a pas de relations directes entre les banques marocaines et celles ukrainiennes. Alors pour sécuriser le paiement, Hassan Kettani, le consul général de l‘Ukraine à Casablanca a déclaré qu'il travaille sur ce projet de «bringing» entre les banques locales et ukrainiennes ce qui permettra, dit-il, de lever la méfiance. En attendant, la levée de ce principal obstacle qui freine le renforcement des échanges entre le Maroc et l'Ukraine, il faut savoir que les minotiers et provendiers de la FNCL s'intéressent à l'Ukraine parce que ce pays a grandement évolué dans le classement des fournisseurs du Maroc.
Importer davantage de ce pays
En effet, en l'espace de quelques années, l'Ukraine est devenue le quatrième fournisseur de céréales du Maroc derrière la France, le Canada et les Etats-Unis. L'Ukraine exporte des céréales et des produits dérivés au Maroc, notamment du blé tendre, du blé tendre fourrager, de l'orge, des tourteaux de colza et des tourteaux de tournesol. Lors de la campagne 2017/2018, par exemple, ses exportations, tous ces produits confondus, vers le Maroc ont totalisé 1 116 219 Tonnes sur un total de 7 524 526 Tonnes, soit 14,8 des importations totales du Maroc. Une année plus tard, c'est-à-dire durant la dernière campagne 2018-2019, les exportations ukrainiennes se sont situées à 1 418 626 Tonnes sur un total de 7 775 635 Tonnes, soit un peu plus de 18% des importations marocaines et un saut de plus de 3% entre les deux campagnes. Selon Gorbachov, les exportations ukrainiennes de céréales et dérivés vers le Maroc pourraient connaître une «explosion» dans les années à venir.
En effet, l'Ukraine produit actuellement près de 100 millions de Tonnes de céréales et produits dérivés dont 59 millions de tonnes vont vers l'export. «Avec l'introduction en cours de nouvelles technologies agricoles et de la digitalisation de la production (blockchain, big data, etc…), la production céréale va atteindre des sommets dans les cinq ans à venir», annonce le président de l'association ukrainienne des céréales qui explique «dans une telle perspective, notre pays se devra de trouver d'autres débouchés en dehors de l'Europe où 40% de nos exportations vont actuellement».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.