Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    L'épidémie de coronavirus au Maroc : 30 cas répertoriés à 22h00    Coronavirus: une nouvelle vague de ressortissants français bloqués a pu quitter le Maroc    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Propos racistes envers l'Afrique tenus sur la Chaine LCI : Le Club des Avocats du Maroc explique sa décision d'ester en justice    Il est temps de passer au dépistage massif    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Allégement du déficit du compte courant    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    Brèves    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Groupe Walili: Contribution de 2 MDH au Fonds spécial anti-coronavirus    Amine Diouri: «toutes les entreprises sont touchées et c'est encore tôt pour faire les comptes»    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Indemnités CNSS : plus de 700.000 salariés déclarés au 1er avril    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Une Marocaine nommée à une Commission Mondiale de l'Unesco    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La dictature du buzz
Publié dans Les ECO le 10 - 12 - 2019

La toile part dans tous les sens: irrespect des institutions, diffamation de la vie privée des gens, incitation à la violence... Il est temps d'y mettre de l'ordre. Bien sûr, oui à la liberté d'expression, mais à une liberté responsable qui n'empiète pas sur les droits d'autrui. Or, on est arrivé à un stade où tout le monde s'improvise journaliste d'opinion sans pour autant se plier à la déontologie qui encadre la profession. On se permet de tout dire, d'insulter et de diffamer au grand jour et, cerise sur le gâteau, de se faire de l'argent grâce à ces dépassements pourtant sous le coup du Code pénal. Donc non à l'anarchie, non au désordre causé dans la société marocaine, non à la dictature du buzz. Si d'aucuns ont librement choisi de partager les détails de leur quotidien avec les «accros» de la toile, moyennant les émoluments des GAFA, ils enfreignent en revanche la loi en ne s'acquittant pas de leurs impôts comme tout bon citoyen.
En résumé, une majorité écrasante de ces gens, qui ont fait de YouTube un employeur, sont hors-la-loi soit par un contenu s'inscrivant en porte-à-faux avec les lois et la Constitution, soit en ne réglant pas leurs impôts. Sur un tout autre registre, force est de constater que la crise de valeurs à laquelle la société marocaine est confrontée depuis une dizaine d'années au moins revient à cette déferlante de médiocrité que déversent ces «youtubers», aidés en cela par un pôle de médias publics qui leur a totalement cédé le terrain. Pourtant, la solution se trouve au bout des doigts. Encourager les espaces de débat en faveur des citoyens, ouvrir les médias publics aux différentes voix, y compris les plus virulentes, briser les tabous et permettre aux intellectuels de s'y mettre. En deux mots, tirer le niveau vers le haut de façon à ce que la médiocrité soit chassée de fait par un public attiré par la qualité, car las de la médiocrité et du bad buzz. Ce n'est qu'ainsi que l'on pourra recadrer la toile.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.