Prise en charge des enfants abandonnés : Une circulaire du procureur général appelle à une "intervention positive"    La CNSS lance l'opération d'immatriculation des personnes assujetties à la CPU    Le Maroc plaide pour une approche respectueuse de l'environnement    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Opération Marhaba : Sebta et Melilla craignent l'exclusion    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    Covid-19 : Monaco allège ses restrictions et rouvre ses restaurants    Sahara : Elliott Abrams soutient à nouveau le Maroc, un coup dur pour les séparatistes et Alger    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    Footballeurs marocains de l'étranger : Accusé de geste obscène, Hamdallah a été blanchi !    HUSA-RSB : Hakam pour la continuité, Benali pour le déclic !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    La BVC débute en hausse    La FAO et l'UA publient un guide pour renforcer le commerce des produits agricoles en Afrique    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    VACCIN, ES-TU LÀ?    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    L'ONU condamne avec fermeté    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    Cérémonie des Oscars: Des stars en chair et en os, pas sur Zoom    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Justice : Recomposition des commissions permanentes du CSPJ    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc retient son souffle avant Aïd Al-Adha
Publié dans Les ECO le 27 - 07 - 2020

A l'approche de l'Aid, et en raison du relâchement constaté au cours des derniers jours chez une large frange de citoyens, le gouvernement raffermit le ton à propos du dispositif de vigilance appliqué dans le pays depuis le mois de mars dernier. Les mesures décrétées par l'Etat devront, par conséquent, s'appliquer via un contrôle rigoureux du port de masques dans les lieux publics, avec des consignes claires aujourd'hui formulées par le Parquet général en vue d'éviter tout laxisme en la matière.
Dans sa sortie médiatique en fin de semaine dernière, le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb a insisté sur l'efficacité des mesures prises, tout en faisant montre de sérénité devant la hausse du nombre des cas de contamination détectés au cours des trois derniers jours. Volumes d'infection qui ont par ailleurs provoqué une angoisse générale chez les citoyens devant la probabilité d'une montée du rythme de propagation du virus mortel. Parmi les interrogations les plus courantes, actuellement, figure celle relative à la capacité d'accueil des hôpitaux et des unités sanitaires installées pour l'accueil des personnes touchées par le virus. Cela, sachant que le dispositif mis en place graduellement depuis des mois, a permis de surmonter le déficit en matière de capacité d'accueil des personnes nécessitant l'assistance hospitalière.
Pour le ministre de la Santé, et hormis les cas de contamination au nouveau coronavirus, «les hôpitaux doivent être en mesure d'accueillir les personnes souffrant de maladies autres que la Covid-19». Ait Taleb a estimé que les patients prioritaires sont les femmes enceintes, les enfants à vacciner, les personnes atteintes d'insuffisance rénale, de cancer ou encore celles devant subir des opérations urgentes. La priorité reste donc d'assurer la continuité des services sanitaires durant cette période difficile de lutte nationale contre la Covid19. Pour le ministre, l'optimisme reste de mise, après que les sacrifices déployés durant les mois du confinement, aient pu éviter «des scénarios tragiques» au pays, en dépit de la hausse du taux de mortalité, qui avoisine 86%. Il faut dire que la hausse du nombre de dépistages, qui place le Maroc au 1er rang en Afrique, a contribué à la hausse du nombre des personnes déclarées chaque jour. La décision de levée progressive de l'état d'urgence sanitaire a été prise en vue d'un retour progressif à une vie économique et sociale «normale», selon le ministre de la Santé, qui a émis un appel aux citoyens «à faire preuve de responsabilité et à respecter toutes les mesures sanitaires mises en place par les autorités, notamment le lavage fréquent des mains, le port du masque de protection, l'aération des espaces clos ou encore le respect de la distanciation sociale». La même rigueur devra s'appliquer au sein des entreprises, avec l'application de toutes les dispositions contenues dans les protocoles sanitaires portant sur les modalités de la reprise du travail. Le pays s'apprête donc à des mois de lutte contre la propagation de la maladie, avec un impact fort inquiétant de la conjoncture exceptionnelle dans laquelle est célébrée la fête de l'Aid Al Adha cette année. Le ministre a ainsi insisté sur l'importance d'éviter les déplacements, visites familiales, embrassades et accolades durant cette période, et surtout à respecter les mesures barrières.
«Un retour au confinement est possible à n'importe quel instant, si les mesures préventives ne sont pas correctement respectées, tant le virus demeure omniprésent», a noté Ait Taleb pour expliquer que l'évolution de la situation durant le mois d'août sera décisive pour la prise de décision par les autorités. Sans tomber dans l'alarmisme, et comparativement aux moyennes journalières enregistrées au cours des 10 derniers jours dans le monde, le Maroc reste largement en haut du tableau, même si certaines villes connaissent, plus que d'autres, des difficultés à cerner la propagation du virus parmi les citoyens.
L'Intérieur hausse le ton
Le port du masque de protection est obligatoire pour toute personne lors de son déplacement en dehors de son domicile, a indiqué samedi le ministère marocain de l'Intérieur dans un communiqué de presse. «Dans un souci constant et continu de préserver la santé et la sécurité des citoyennes et citoyens et dans le but de mettre en œuvre l'ensemble des mesures de précaution et de prévention contre la Covid-19 afin d'endiguer sa propagation, et suite au relâchement de certains individus face au respect des mesures obligatoires fixées à cet effet, les autorités publiques rappellent que le port du masque est obligatoire pour toute personne lors de son déplacement en dehors de son domicile», lit-on dans le communiqué. Selon le ministère, toute personne qui enfreint cette disposition est passible d'une peine d'emprisonnement d'un à trois mois et d'une amende variant entre 300 et 1.300 dirhams, ou l'une des deux peines sans préjudice de la peine pénale la plus sévère, poursuit le communiqué. A cet égard, les autorités publiques affirment leur détermination constante à appliquer strictement les mesures obligatoires de prévention contre le COVID-19, ajoute la même source, soulignant qu'elles n'hésiteraient pas à appliquer les sanctions prévues par la loi à l'encontre de toute personne ayant enfreint l'obligation du port du masque de protection.
Et suite à la hausse considérable, ces derniers jours, des cas de contamination à la Covid-19 dans plusieurs préfectures et provinces, il a été décidé d'interdire, dimanche 26 juillet à minuit, les déplacements de et vers les villes de Tanger, Tétouan, Fès, Meknès, Casablanca, Berrechid, Settat et Marrakech, a indiqué dimanche un communiqué conjoint des ministères de l'Intérieur et de la Santé. Une annonce qui a provoqué une ruée vers les autoroutes et les gares. Jusqu'à quand les routes seront-elles bloquées ? Tout dépend évidemment de la situation sanitaire.
Younes Bennajah / Les Inspirations ECO


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.