Énergie électrique: la production progresse à fin avril    Melilla : Les décès parmi les migrants atteignent 18, aucun mort au sein de la police (autorités)    Météo Maroc: temps assez chaud ce samedi 25 juin    Les jeunes astronomes à l'honneur lors de la 10e édition du festival d'astronomie d'Ifrane    Voici les déchets les plus fréquents sur les plages du Maroc    USA: la Cour suprême révoque l'arrêt sur l'avortement    C'est parti pour la première édition de l'évènement « Anfa Park en fête » (VIDEO)    Seul le courage paiera [Par Jamal Berraoui]    Soirée à Dublin sous le signe de la culture et de l'histoire du Maroc    «Première symphonie», la première exposition au Maroc de l'artiste peintre Chaimaa Mellouki    Festival des arts populaires : Participation de près de 600 artistes et 34 troupes folkloriques    Cinq migrants clandestins trouvent la mort dans une tentative d'assaut contre Mellilia    Fouzi Lekjaa réélu à la tête de la FRMF pour un troisième mandat    Coupe arabe de futsal : Le Maroc prend le dessus sur la Libye et se qualifie en demi-finale    Football : Match nul entre l'équipe nationale féminine et son homologue ivoirienne    Ouverture à Rabat du Bureau de formation de l'ONU contre le terrorisme    Maroc : Pour Aïd Al Adha, l'ONSSA renforce les contrôles des aliments pour animaux    Covid-19/Maroc : 33 nouveaux cas admis en REA en 24H    Abdellatif Hammouchi reçoit les membres de la Sûreté nationale se rendant à la Mecque    Féminicide : Après Nayira en Egypte, Wafaa en Jordanie    ONCF: un plan Eté 2022 avec une offre renforcée et des avantages tarifaires    Africa Motors -Groupe Auto Hall- lance officiellement la nouvelle marque automobile CHERY    Maroc – Algérie : RSF condamne l'expulsion de 9 journalistes venus pour les Jeux méditerranées    Mike Pence soutient l'opposition iranienne    Appel en Espagne à la mobilisation pour accompagner le retour des expatriés marocains    Insécurité alimentaire et guerre en Ukraine: lettre ouverte des ambassadeurs accrédités au Maroc    Tanger Med: Mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 85.000 euros    Maroc PME a soutenu 2531 projets en 2021    Espagne: 7 Algériens arrêtés pour transport de migrants clandestins    Construction : Israël s'apprête à recevoir 15.000 travailleurs marocains    « Awrach »: plus de 30.000 bénéficiaires ont reçu leurs salaires    Jeux Méditerranéens : Après une séquestration qui a duré 30 heures, les journalistes marocains de retour    Le FMI se dit prêt à lancer des négociations avec la Tunisie    Billets d'avion: les étudiants marocains en Russie déplorent la cherté des prix    Qui est Zyad Bendourou, le Marocain qui s'apprête à gravir 10 sommets en 6 jours ?    Hausse des prix des manuels scolaires : le gouvernement a tranché    Frontières maritimes: Madrid se prépare aux négociations avec le Maroc    Mondial 2022 : La FIFA autorise 26 joueurs par équipe    BM-Maroc: Prêt de 250 millions $ en soutien au projet de développement économique de la région Nord-Est    Hilale saisit le Conseil de sécurité et le SG de l'ONU sur les silences, les mensonges et les obstructions de l'Algérie    Shireen Abu Akleh tuée par les forces israéliennes : bilan de l'ONU    Variole du singe : première réunion à Genève du comité d'urgence de l'OMS    Le comité d'audit de la CAF tient ses assises sous la houlette de Tariq Sijilmassi    Marché monétaire : allègement du déficit de liquidité bancaire (BKGR)    Nuit des musées et des espaces culturels : C'est parti pour la première édition !    Prix national du théâtre La valeur financière portée au double    Réhabilitation du Centre international du commerce extérieur de Dakar : Aziza Chaouni élabore le projet    Le Maroc propose d'installer une usine d'engrais au Guatemala    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'option pétrolière prendrait le dessus
Publié dans Les ECO le 25 - 02 - 2010

Port de transbordement ou terminal pétrolier ? Les officiels semblent avoir finalement tranché quant à la vocation du projet titanesque «Nador West Med». Le conseil d'administration de «Nador West Med S.A», société gestionnaire du projet de complexe portuaire situé sur la baie de Betoya, à l'ouest de la ville de Nador, semble privilégier l'option d'un port pétrolier plutôt que celle d'un port de transbordement de conteneurs à Nador. Le premier noyau portuaire, dont les travaux de construction vont démarrer incessamment, sera principalement axé sur les hydrocarbures. Mais il reste toujours plusieurs questions en suspens, car à part la création de «Nador West Med S.A», société gestionnaire du projet de complexe portuaire de Nador, et la nomination de Mehdi Tazi-Riffi comme directeur général de ladite société, la configuration du port et le coût ne sont pas encore déterminés. Mais surtout qui va financer la nouvelle infrastructure (budget de l'Etat, endettement, construction par un privé et concession d'exploitation...). Dans un communiqué officiel, on annonce que «Nador West Med S.A» supervisera en 2010 la commercialisation et la recherche de partenaires industriels pour le développement de la zone franche.
Un port de stockage méditerranéen
Qu'en est-il du port lui-même ? En 2008, des rumeurs avaient fait état d'un accord entre le ministère de l'Equipement et la compagnie chinoise Hutchinson, numéro 1 mondial de la manutention de conteneurs en vue de la construction d'un «port pivot global pour l'éclatement des conteneurs transitant par les lignes est-ouest le long de la route équatoriale». Même un premier coût d'investissement circulait dans les coulisses (1 milliard de dollars). Valeur aujourd'hui, il n'en est encore rien. L'option d'un port de transbordement de conteneurs exclue (pour le moment ?), le soutien de la compagnie chinoise comme partenaire ne serait plus à l'ordre du jour. Selon ce spécialiste des infrastructures portuaires, le choix d'un port pétrolier est difficile à financer, notamment en temps de crise. Rappelons qu'au départ l'ambition du Maroc était de se doter d'une plateforme à Nador de «stockage de produits pétroliers pour approvisionner non seulement le Maroc mais les pays de la région».L'idée était que les opérateurs et raffineurs mondiaux acheminent directement les cargaisons au Maroc, les stocker et les distribuer par la suite vers les pays clients. Une étude a été réalisée et a chiffré les besoins d'un tel trafic dans le pourtour méditerranéen (en 2015, les besoins en termes de capacités de stockage pour les produits raffinés en provenance de pays méditerranéens et à destination de pays d'Afrique et d'Amérique du Nord seraient de l'ordre de 38,5 millions de tonnes). Le port de Nador devrait aussi approvisionner le marché national. Selon le département de l'Energie, les besoins en capacités de stockage supplémentaires seront de 100.000 tonnes en 2012, 200.000 tonnes en 2020 et 500.000 en 2030. Lors des dernières assises de l'Energie, la ministre de tutelle, Amina Benkhadra, avait parlé de 850.000 tonnes de capacité de stockage dont dispose notre pays.Plus de 80% de ces capacités sont concentrées dans quatre villes : Mohammédia (36%), Casablanca (20%), Agadir (15%) et Jorf Lasfar (10%). Ces capacités devraient atteindre 1,2 million de tonnes courant cette année, avec l'entrée en service de nouvelles installations en cours de réalisation à Tanger Med et à Mohammédia.
Nador, un choix stratégique
C'est le 2 juillet 2009, lors d'une séance de travail consacrée à la planification des aménagements portuaires du Royaume, que le Souverain avait donné son accord pour la réalisation du complexe intégré portuaire, industriel, énergétique et commercial «Nador West Med». Moins d'une année après, la société gestionnaire du projet de complexe portuaire a vu le jour. Le Conseil d'administration y a nommé à sa tête Mehdi Tazi-Riffi, un ex-cadre de Tanger-Med. Les premières étapes fixées pour le démarrage de ce projet étaient la création de la zone franche de Nador West Med et la création d'une société gestionnaire du projet. Mais pourquoi un complexe aéroportuaire à la ville de Nador précisément ? Il s'agirait d'un des meilleurs sites en Méditerranée qui se prête à l'aménagement d'une telle infrastructure. Selon le ministère de l'Equipement, le site est aussi facilement connectable aux grands axes. La voie ferrée Taourirt-Nador est à quelques kilomètres seulement, l'autoroute Fès-Oujda, elle aussi, n'est qu'à une centaine de kilomètres, sans oublier la rocade méditerranéenne déjà en grande partie en service.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.