Privatisations.. plusieurs schémas possibles sauf l'ONCF    OCP acquiert 20% de l'Espagnol Fertinagro    DGSN : Trois promotions exceptionnelles dont deux, post-mortem    Lydec obtient le trophée « Top Performers RSE » et intègre l'indice « Casablanca ESG 10 »    Erdogan veut punir « tous » les coupables du « meurtre sauvage » de Khashoggi    Air Malta connecte Casablanca et Malte    Retrait d'un traité nucléaire : Washington vise autant Pékin que Moscou    La Belgique nous renvoie ses terroristes    L'excès de vitesse est la cause du déraillement du train à Bouknadel    Meknès. Attijariwafa bank ouvre le centre Dar Al Moukawil    Ain Sebaâ : Suicide d'un détenu à la prison locale    Mme Bariza Khiari au Festival des Cultures Soufies : La destruction des Mausolées de Tombouctou, détruire le passé, la différence et l'humanité.    McGregor s'exprime pour la première fois et explique sa défaite    La nouvelle collection automne-hiver 2018-2019 égaie les marques d'Aksal Luxury    Mohamed Laaraj au Musée national de la Serbie    M'hamid El Ghizlane : Tinariwen à l'ouverture du Festival Taragalte    Le Maroc et l'Italie déterminés à renforcer leur coopération dans le domaine de la justice administrative
 
    8ème Conférence internationale sur l'ingénierie des modèles et des données se tiendra à Marrakech    Un magnifique sans faute de Philippe Rozier montant Cristallo ALM    5ème journée de la Botola Maroc Telecom : Le Wydad débloque son compteur    BMW rappelle 1 million de ses voitures qui présentent « un danger d'incendie »    Dialogue social : Le gouvernement cherche un compromis    Comptes d'affectation spéciale : 194,077 milliards DH de ressources réalisées en 2017    Yémen: L'ONU tire la sonnette d'alarme    «Parcours amoureux de Salé», un guide pour revisiter Salé avec Rita Aouad    Botola: Enfin une journée complète!    (Vidéo) Meurtre de Khashoggi.. Erdogan sort l'artillerie    Fake news. Un observatoire voit le jour    Kamal Lahlou: participation «très honorable»    Parlement – PLF 2019, les pour et les contre    Edito : Mobilisation générale    Le ministère lance une plateforme dédiée aux MRE    Télémédecine. Lancement officiel au Maroc    La place de la Femme dans le soufisme débattue à Fès    Le Paraguay réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    News    18 morts dans un accident de train au Taïwan    Des chercheurs ont compté le nombre de joints dans les clips de rap    Insolite : Alliance retrouvée    Divers    Lopetegui tremble avant une semaine infernale    Malgré procès et scandales, l'argent reste tabou dans le sport universitaire américain    200 migrants irréguliers entrent en force à Mellilia    Driss Lachguar au Colloque international sur «La reconsidération du modèle de développement à la lumière des évolutions que connaît le Maroc»    Les opérateurs chinois satisfaits du climat des affaires au Maroc    Les influences africaines sur les travaux des artistes peintres occidentaux    "Halloween" en tête du box-office nord-américain    Les "tests de virginité" dans le viseur de l'ONU    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Spiruline, un superaliment
Publié dans Le Soir Echos le 20 - 08 - 2010

La spiruline est une algue microscopique de la famille des cyanobactéries ou micro-algues bleu-vert. Elle se présente sous forme de filaments enroulés en spirale à peine visibles à l'oeil nu. Il existe près de 1.500 espèces d'algues bleues et 36 espèces de spiruline sont comestibles. Elles croissent naturellement dans les eaux alcalines de certains lacs, en zones chaudes. C'est d'abord son impressionnante teneur en protéines, ainsi que sa vitesse de croissance, dans des milieux totalement minéraux, qui ont attiré l'attention des chercheurs, comme des industriels.
Les Européens qui abordèrent en Amérique centrale, découvrirent que les Aztèques tiraient du grand lac Tex Coco, situé près de Mexico, une sorte de «boue» bleue à haute valeur nutritive, le tecuitlatl. Ils la mélangeaient avec du maïs pour composer un plat très énergisant. En Afrique, certaines peuplades du Sahara récoltent depuis très longtemps, dans le lac Tchad, une substance semblable, le dihé.
Un concentré d'énergie
Au cours des années 70, la spiruline est devenue populaire dans les pays industrialisés comme aliment santé ou supplément alimentaire. Et pour cause, faible en calories, cette micro-algue contient une mine de nutriments dans un très petit volume : 55 % à 70 % de protéines d'excellente qualité (plus que le soja qui en continent 45%), de la vitamine A et B12, des quantités importantes de minéraux oligo-éléments comme le fer, le magnésium, le calcium, le phosphore, le potassium et l'iode. Sa teneur en fer est incontestablement son point fort d'autant plus que sa biodisponibilité a été démontrée chez l'Homme. Elle contient également un acide gamma-linolénique (un acide gras insaturé de la famille des oméga 6). De plus, elle est riche en phycocyanine, le seul pigment bleu naturel pouvant servir de colorant alimentaire et auquel on attribue une activité antioxydante importante. Elle contient également de la chlorophylle. Prendre 10 g de spiruline, équivaut à peu près à manger une tasse de brocoli (pour le fer), 1 carotte (pour les caroténoïdes) et 1 oeuf (pour les protéines et certains caroténoïdes). La spiruline a un dernier avantage : ses nutriments sont facilement absorbés par l'organisme humain, car elle n'a pas de parois cellulosiques comme les végétaux. Cela explique la très bonne digestibilité de ses protéines. On peut donc la consommer telle quelle sans cuisson, humide ou séchée.
Un moyen de lutte contre la malnutrition
Parce qu'elle est simple à cultiver dans des «fermes de spiruline» (demandant quatre fois moins d'eau et vingt fois moins d'espace que le soja pour un rendement en protéines équivalent) et que sa richesse nutritive n'est plus à démontrer, la spiruline constitue une solution pour lutter contre la malnutrition dans les pays défavorisés, alors que dans les pays industrialisés elle est commercialisée en tant que complément alimentaire sous forme de poudre, paillettes, gélules ou comprimés. On peut consommer la spiruline saupoudrée sur des salades de crudités, ajoutée à la soupe, mélangée dans un jus de fruits ou à des céréales.
Cependant sa valeur thérapeutique est plus soumise à la critique et la plupart des affirmations vantées dans les publicités ne sont pas prouvées. Certains travaux de recherche laissent supposer des effets bénéfiques sur la prévention du cancer et le renforcement des défenses immunitaires. D'autres montrent un effet positif sur le taux de cholestérol sanguin. Quant à la supposée perte de poids provoquée par la prise de spiruline, elle n'est prouvée par aucune étude.
Bref, la spiruline reste un bon complément alimentaire mais pas un produit miracle. Les études sur le sujet ouvrent de nombreuses perspectives mais les recherches doivent se poursuivre.
Une culture en plein essor en Afrique
D'abord cultivée principalement en Californie et à Hawaï, la spiruline est maintenant produite de façon contrôlée partout dans le monde où le climat le permet : Chili, Chine, Thaïlande, Cuba, Inde, Afrique de l'Ouest, France, Hongrie, etc. Des fermes expérimentales se sont développées au Benin, au Niger, au Burkina Faso, au Sénégal et au Mali. Au Maghreb, la spiruline est cultivée en Algérie. Des chercheurs français ont découvert un gisement de spiruline au Maroc, dans la région de Laâyoune mais pour l'instant il n'est pas exploité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.