Coronavirus : 1.283 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 28.500 cas cumulés au mercredi 5 août, 18 heures    L'hôtel Avanti Mohammedia mis en vente dans le cadre de la liquidation de la Samir    Explosion à Beyrouth : Une Marocaine blessée    Le président portugais a envoyé un message au roi Mohammed VI    Covid-19: le Maroc toujours à la deuxième étape de propagation    Concours de médecine: plus de 80 centres d'examen mis à disposition    «Le sexisme n'est pas une fatalité»    Salé: la Brigade anti-gangs est intervenue à temps    Ligue de diamant : le meeting de Doha avancé au 25 septembre    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination ! (2e partie)    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Explosions au Liban: Macron attendu à Beyrouth    US Round Up du mercredi 5 août – Virgin Atlantic, Couple & Covid19, Neil Young, Beyrouth, Taiwan    Covid-19: une rentrée des classes sous le signe de l'incertitude    SundanceTV lance son 1er concours de courts métrages dans la région MENA    Football: le gardien de but Iker Casillas annonce sa retraite    120 MMDH seront injectés dans l'économie    Le ministère met les dernières touches au plan de relance économique    ONSSA: Franc succès pour l'opération Aid Adha    L'ancien roi Juan Carlos 1er prend le chemin de l'exil    Mise à jour de la 19ème et 20ème journée de la Botola Pro D1: Le fauteuil de leader en jeu    Ligue des Champions: voici le règlement des 8es    Safaâ Baraka, une jeune réalisatrice qui marque le pas    Vidéo : Ce ministre se lance dans un un tour de France à vélo en solo pour défier le coronavirus    US Open: pourquoi Nadal ne défendra pas son titre    Beyrouth : la ville dévastée par des explosions dans son port    Covid-19. Une deuxième vague s'attaquerait-elle aux jeunes ?    Innovation : Al Akhawayn partenaire du projet EM4FIT    Liban : des tonnes de nitrate d'ammonium à l'origine des explosions    4 nouveaux cas de Covid-19 dans un club de Ligue 1    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Les délais de paiement, un problème posé avec acuité    Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour    L'Espanyol demande à LaLiga d'annuler sa relégation    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    Tikhanovskaïa, une femme ordinaire devenue égérie pour bouleverser le Bélarus    L'intensification des échanges commerciaux bénéficie économiquement aux femmes    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Mel Gibson complètement remis du coronavirus    Pour congés écourtés ou annulés, mais pas que...    Accident mortel à Tamri    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La neurologie mondiale au Maroc
Publié dans Le Soir Echos le 02 - 11 - 2011

Le Congrès mondial de neurologie se tiendra du 12 au 17 novembre à Marrakech. L'occasion de débattre de la situation de la prise en charge des maladies neurologiques au Maroc, qui accuse un retard.
La ville ocre abritera du 12 au 17 novembre le 20e congrès mondial de neurologie, l'un des plus importants événements scientifiques. Une première au Maroc ! Cette manifestation se tiendra pour la première fois en Afrique et dans un pays arabe. L'organisation a été confiée à la Société marocaine de neurologie. Des experts venus des quatre coins du monde vont y prendre part. Au total, 300 conférenciers de renommée mondiale sont attendus. Au programme de ce congrès figure une série de conférences sur les maladies neurologiques les plus fréquentes dans le monde. Durant près d'une semaine, ils se pencheront sur l'épilepsie, les accidents vasculaires cérébraux, la maladie d'Alzheimer, la maladie de Parkinson et les maladies neuro-musculaires, précisent les organisateurs lors d'un point de presse organisé récemment à Casablanca.
Maladies fréquentes et prise en charge
Les pathologies neurologiques les plus fréquentes au Maroc sont les maladies dites neuro-développementales chez l'enfant, comme l'épilepsie et les méningites. « Ces maladies sont responsables d'handicaps moteurs et intellectuels à vie. Elles sont dues à une agression cérébrale qui se produit lors d'accouchements sans surveillance médicale. Cette situation est encore fréquente dans notre pays en particulier dans le milieu rural. La prévalence de ces troubles est estimée à 420 cas par 100 000 habitants soit 130 000 enfants au Maroc », déplore le Pr Mostapha Alaoui Faris, président de la Société marocaine de neurologie. Et de poursuivre : « Ces enfants vont garder des séquelles neurologiques qui vont nécessiter une prise en charge médicale spécialisée. Le traitement se base essentiellement sur la rééducation et la réadaptation dans des structures spécialisées avec un personnel soignant qualifié et multidisciplinaire, comprenant également des médecins neurologues et neuro-pédiatres, des kinésithérapeutes, des orthophonistes, des psychomotriciens… Or ,nous manquons cruellement de personnel qualifié et de structures de réadaptation dans notre pays, et ce, même dans les grandes villes ». Les neurologues que compte le pays sont à peine une centaine de professionnels, avec 60 spécialistes en cours de formation. Or les besoins, selon la Fédération mondiale de neurologie, se chiffrent à 600 neurologues. À noter également que le Maroc ne dispose que de trois neuro-pédiatres. Une situation appelée à changer. Les parents des enfants malades paient un lourd tribut, puisqu'ils portent seuls le fardeau de la prise en charge. Les professionnels interpellent ainsi le ministère de tutelle et insistent sur l'urgence et la nécessité de mettre en place un plan de prise en charge médicale des grossesses et des accouchements.
Par ailleurs, l'épilepsie est également très fréquente au Maroc. Cette maladie neurologique est très peu connue. Elle est le plus souvent confondue avec ce qu'on appelle saraâ. Les familles recourent au fqih au lieu de consulter le médecin. L'une des causes de l'épilepsie est l'agression cérébrale lors de l'accouchement et les traumatismes crâniens dus aux accidents de la voie publique. Elle peut être traitée et guérie dans la plupart des cas.
Tournoi neurologique
Au programme de cette manifestation scientifique, figue un tournoi international sur les connaissances neurologiques intitulé «Tournament of Minds ». Les équipes des pays participants au congrès rivaliseront pour remporter le trophée du 20e Congrès mondial de neurologie.
Par ailleurs, cet événement sera l'occasion, pour les chercheurs marocains de présenter leurs travaux de recherche. Des ateliers de formation continue des professionnels sont également planifiés.
Les pathologies neurologiques les plus fréquentes au Maroc sont les maladies dites neuro-développementales chez l'enfant, comme l'épilepsie et les méningites.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.