Maroc/Météo : Temps assez chaud ce mardi 3 août    Tokyo 2020 / Athlétisme : Première médaille d'or pour le Maroc grâce à Soufiane El Bakkali    Adjudications: Hausse de 46,2% des émissions du Trésor en 2020    La canicule sévit en Grèce, les vagues de chaleur se font fréquentes en Europe    Covid-19/ Casablanca : Reportage au cœur des services de réanimation du CHU Ibn Rochd    Hommages olympiques du roi Mohammed VI à Soufiane El Bakkali après son sacre    Eagle Hills livre la première phase de « Rabat Square »    Le Parlement Jeunesse du Maroc tient sa 3ème session législative    Israël accuse et menace l'Iran qui rejette toute implication    Amrani met en exergue les choix visionnaires de Sa Majesté le Roi    Lancement du Guide de la procédure d'extradition    JO-2020 : El Bakkali offre au Maroc l'Or olympique    Une coupe spectaculaire... sur les traces de la Botola    Dissolution de la direction technique nationale et gel de toutes les activités    Rabat/plage des Oudayas : Le surf de plus en plus populaire (Reportage)    Le Chef d'Etat-major de l'Armée de Terre des Etats-Unis reçu par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale    Baisse des revenus des sociétés de financement en 2020    Ministère de l'Economie, des Finances et de la réforme administrative. Un nouvel organigramme entre en vigueur    Pfizer et Moderna augmentent le prix de leurs vaccins contre le Covid    L'intérieur dément les allégations sur la désertion des Forces auxiliaires à Sebta    Dalsinky, l'artiste qui réunit sculpture et peinture (Interview)    La découverte: Imane Benzalim, une femme de chœur    Fatima Regragui tire sa révérence    Le groupe marocain Asif est de retour avec « Balbala »    Couvre-feu à 21H, interdiction des déplacements, fermeture des salles de sport...le gouvernement annonce de nouvelles restrictions    Inondations : la justice allemande enquête sur des soupçons de défaillances dans la gestion du système d'alertes    Allemagne : l'épouse d'un politologue soupçonnée d'espionnage pour Pékin    Hussein Arnous chargé de former un nouveau gouvernement syrien    L'ancien maire de Marrakech, Omar Jazouli, tire sa révérence    Chambres professionnelles : plus de 12.000 candidats aux élections    L'ancien maire de Fès quitte l'Istiqlal face au «dévoiement de la ligne» du parti    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 2 août 2021 à 16H00    Sites marchands/e-marchands. Les transactions par cartes bancaires atteignent un chiffre record    Fès : l'USMBA accueille le premier Hackathon "Serious Games"    Affaire Ghali : L'étau se resserre autour de l'ex-chef de cabinet de Gonzalez-Laya    JO de Tokyo : « L'or » de la vérité a sonné    Arts plastiques: belle initiative, noble dessein    Meknès : Trois faussaires de billets de banque mis sous les verrous    Sports équestres / Dressage : Honorable performance de Yessin Rahmouni aux JO    Mesures sanitaires : en Allemagne, confrontations entre manifestants et policiers    L'actrice Fatima Regragui n'est plus    L'actrice marocaine Fatima Regragui n'est plus !    Mort de Fatima Regragui, actrice populaire et engagée    Demande sur le cash : Une hausse "exceptionnelle" en 2020 (BAM)    Le rabbin Abraham Joulani félicite SM le Roi à l'occasion de la Fête du Trône (Vidéo)    Climat: le seuil de +1,5°C risque d'être atteint d'ici 2025, avertit l'ONU    Des millions d'Américains menacés d'expulsion    Covid-19 : L'OMC met en garde contre l'inégalité vaccinale pour la reprise économique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Les 400 coups de François Truffaut
Publié dans Le Soir Echos le 16 - 12 - 2011

François Truffaut et Jean Pierre Léaud ont tourné sept films ensemble, tout au long d'une collaboration qui fut l'une des plus fructueuses et des plus attachantes du cinéma français moderne. Les 400 coups fut le premier.
On a souvent évoqué la relation filiale qui les liait, Truffaut dans le rôle du mentor protecteur et Léaud dans celui du miroir plus jeune. La ressemblance était bien là, pas forcément dans les traits physiques, mais dans une attitude commune, faite de traces de l'enfance, d'une sensibilité exacerbée et d'une expression proche. Truffaut est un jeune critique qui fait parler de lui dans les années 50. Son travail au sein des Cahiers du cinéma, la bande qu'il formait avec Godard, Chabrol, Rohmer, etc. et qui devint plus tard un mouvement culturel qui bouleversa bien des codes, ses courts métrages,… en avaient fait un personnage attendu dans le monde du cinéma.
Les 400 coups est le film du lancement d'une carrière riche en influences. Léaud participe au casting parmi une soixantaine de jeunes adolescents et il est finalement retenu bien que plus âgé que le personnage. Pour son premier film, Truffaut puise en grande partie dans sa propre histoire pour raconter une enfance malmenée, celle d'Antoine Doinel, fils mal aimé par sa mère, comprenant qu'il n'est pas celui de son père, cancre à l'école où il s'ennuie ferme mais aimant la littérature, le cinéma, les femmes et la mer. Entre école buissonnière, virées dans les cinémas de la Place de Clichy, petits larcins, copain turbulent et mensonges à répétition, Antoine fait vite de se mettre à dos ses parents qui décident de l'envoyer en maison de correction…
Filmé dans un Paris façon Robert Doisneau, Les 400 coups revêt une dimension à la fois tragique, universelle, tendre et comique. Il s'agit là, sans aucun doute, d'une œuvre qui n'est pas une simple chronique d'une enfance turbulente.
De manière subtile, Truffaut invente un style qui apporte un souffle nouveau, une certaine fraîcheur au cinéma français de l'époque, qu'il critiquait si vertement. Le cinéaste se révèle, prend des libertés et livre un message fort.
Antoine, malgré son jeune âge, a un passif lourd et des rêves plein la tête. Truffaut porte un regard humaniste sur le personnage et l'excuse de tout ou presque, ce qui donne au film une certaine légèreté malgré un contexte sociétal étouffant où la famille, l'école, la justice sont autant de freins pas forcément bienveillants.
Truffaut souligne ainsi que face à la délinquance, l'autorité grossière n'est pas forcément la meilleure des réponses. Les 400 coups ne sont en réalité que le premier épisode des aventures d'Antoine Doinel, miroir intime de la vie du cinéaste. Il trouve en Léaud son alter ego idéal et charismatique. Le jeune acteur transperce l'écran dans cette première apparition et devint la coqueluche du Festival de Cannes où le film fut présenté et où il récolta le prix de la mise en scène en 1959.
Truffaut y touche ce qui fera son cinéma : un mélange de gravité et de légèreté, un certain humour et une certaine érotisation de ses actrices. Quant aux aventures d'Antoine Doinel, biographie qui se déploiera sur trois décennies, elles reprendront dans L'amour à vingt ans, Baisers volés, Domicile conjugal et L'amour en fuite.
Ce premier épisode demeurera un immense hymne à la liberté et une référence absolue en matière de film sur l'enfance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.