Retirez vos aides sociales dès le 6 avril chez Cash Plus    Le bilan de l'épidémie de coronavirus au Maroc à 18h00 : 70 cas et 26 rémissions en 24 heures    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Harit renonce à une partie de son salaire    Cadavres des Marocains décédés à l'étranger : Le ministère délégué prend en charge les frais d'inhumation    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Total Maroc plutôt pessimiste pour 2020    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Surpression des examens du bac : Pas de décision prise, mais le ministère travaille sur plusieurs scénarios    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Patrick Lowie: Autoportrait onirique    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Coronavirus : L'administration publique accélère sa dématérialisation    Coronavirus : la banque mondiale débloque 160 milliards de dollars pour combattre la pandémie    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Edito : Bonne gestion    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Voici le temps qu'il fera ce vendredi    RAM: El Othmani promet des aides urgentes    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Le dernier délai pour renouveler l'assurance automobile fixé au 30 avril    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Mohamed El Youbi: On s'attend à un aplatissement de la courbe de l'épidémie au Maroc    Trois inventions des étudiants de l'EMSI pour lutter contre le coronavirus    Omniprésence de l'Intérieur dans la gestion de la crise    L'économie marocaine à l'épreuve d'un choc inédit    Rummenigge : La crise va stopper l'inflation malsaine dans le foot    Une amende pour Boateng après avoir quitté Munich sans autorisation    Des communes d'El Jadida mettent la main à la pâte    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Léa Seydoux : Pour moi, un héros ça pardonne    Un sosie d'Elvis donne un concert depuis sa fenêtre    Coronavirus: La Corée du Nord épargnée ?    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    Coronavirus : Décès à Paris du musicien marocain Marcel Botbol    La Chambre des représentants mobilisée pour répondre aux exigences de la situation sanitaire    Le coaching mental, un impératif pour les sportifs à l'heure du confinement    La production dans la construction en hausse de 3,6% dans la zone euro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le foot en deuil | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 03 - 02 - 2012

Des scènes de guerre civile se dessinaient sur nos écrans ce mercredi en soirée. L'Egypte a connu un des moments les plus atroces de sa nouvelle ère, une année seulement après la chute du régime totalitaire de Housni Moubarak. Une situation anarchique a régné tout au long de la nuit et risque encore de se perpétuer. On ne parle pas d'un acte terroriste, et on est loin d'évoquer le champ politique vulnérable, malgré un parlement fraîchement élu. Mais il s'agit d'un match de football, avec tout ce que véhicule le sport comme passion, amour et paix. Au moins 77 personnes ont péri dans des affrontements dignes d'une guerre civile. Cela s'est passé justement après le match qui a opposé les formations d'Al Ahly du Caire à son homologue Al Masry. Bien avant le match, les supporters des locaux se sont montrés hostiles à l'égard des fans du club le plus titré en Egypte, en leur réservant un accueil bien chaleureux. Désappointés et d'un nombre réduit, les supporters d'Al Ahly attendaient de voir leur équipe disputer les points de la rencontre sur le stade de Port Said, avant de rallier le Caire. Sauf que la donne a tourné en faveur des locaux qui ont assommé les visiteurs en leur infligeant un sacré revers. Score finale, 3-1 en faveur du club Al Masry. Les festivités se profilaient à l'horizon, mais le pire reste à venir. Si les locaux ont assuré les trois points de la rencontre, les supporters, qui se provoquaient depuis le début du match ont fini par confirmer les doutes. La tension a atteint son summum quand les supporteurs d'al-Masry ont déclenché les violences en lançant des pierres, des bouteilles et des fusées éclairantes contre ceux d'al-Ahly. Après quoi, le public envahit la pelouse, non pour prendre des photos souvenirs, mais pour s'entretuer. La police a commencé à intervenir, mais face à la hargne populaire, elle a tenté de sauver les 22 protagonistes qui se sont vite précipités aux vestiaires. Parmi ceux là, Mohamed Abou Treika, traumatisé par les événements : « Ce n'est pas du football, c'est la guerre. Les forces de sécurité nous ont abandonnés et un de nos supporters est mort juste sous mes yeux. Il n'y avait aucun dispositif de sécurité, pas d'ambulance. Je demande l'annulation du championnat. C'est une situation horrible et on ne pourra jamais oublier la journée d'aujourd'hui».
Morts dans les vestiaires
L'entraîneur, Manuel Jose, a également été témoin de plusieurs cas de décès au sein du stade : «J'ai pris des coups de poing et des coups de pied mais je vais bien. Quand la rencontre s'est terminée, il y a eu une grande confusion. Plusieurs spectateurs ont envahi la pelouse. J'ai vu plusieurs spectateurs blessés et beaucoup de personnes déjà mortes. Beaucoup sont morts aussi dans notre vestiaire où ils s'étaient réfugiés, mais ils ont succombé à leurs blessures. A la fin du match, c'était la folie totale. Il y avait des policiers mais ils ont tous disparu. Ils n'ont rien fait». Le dernier bilan communiqué par le ministère de la Santé fait état de 74 morts au moins, dont un policier. Ce décompte, encore provisoire, fait de ce match l'un des plus meurtriers de l'histoire du football. Après ces incidents, la fédération a annoncé la suspension de toutes les rencontres de première division. Al Ahly et Al Zamalek, les deux grands clubs phares du pays, ont annoncé qu'ils gelaient toutes leurs activités sportives pour protester contre le manque de sécurité dans le pays. Attristé aussi, le président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a déclaré : « C'est un jour noir pour le football. Une telle catastrophe est inimaginable et ne devrait pas se produire». C'est donc une grande perte et une énorme offense au football africain et international, qui retiendront à jamais ce bouleversement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.