Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fares : « Je n'ai ni agrément ni siège au Parlement ! » | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 03 - 03 - 2012

Tout a commencé par un article publié le 1er mars sur le site d'information électronique Lakom.com. Dans ce dernier où l'on commentait la liste des bénéficiaires d'agréments, une photo de Mohamed Fares, le coordinateur général du PGV, qui n'a pas tardé à réagir. Deux communiqués émanant du bureau de coordination nationale et du coordinateur général en personne devraient être diffusés hier de toute urgence.
Le PGV diffuse deux communiqués
« Nous voulons éclairer l'opinion publique sur la vérité. Nous avons été victimes de fausses allégations dont nous ignorons les véritables raisons », déclare au Soir échos, Mohamed Fares. Et pour cause, ce dernier précise que le portail électronique a publié sa photo sans même vérifier si le nom de Mohamed Fares figurant dans cette liste d'agréments était bien le sien. « Ce n'est pas moi, je ne bénéficie d'aucun agrément et je ne suis pas parlementaire non plus comme le prétend cet article qui a fait la couverture de Lakome », martèle-t-il. Mohamed Fares a bien évidemment pris contact avec le directeur du site, Ali Anouzla, pour demander des explications. Selon lui, le directeur lui a simplement répondu qu'il s'agissait d'une similitude de noms. « Il m'a proposé de publier le démenti que je viens de rédiger, mais j'estime que la gravité d'un tel acte va au-delà du droit de réponse. Mon démenti est avant tout destiné à l'opinion publique parce qu'il y a eu grave atteinte à mon encontre et à l'encontre de tout le PGV», soutient-il. Pour le coordinateur général du PGV, le style agressif de l'article porte atteinte à la crédibilité de sa personne et de celle de son parti.
Erreur volontaire ?
Le bureau de coordination national du PGV s'est réuni, dimanche dernier, pour débattre du problème et rédiger un communiqué de presse. C'est dans celui-ci que le PGV annonce sa décision de porter l'affaire en justice, estimant qu'il est victime d'un « acharnement volontaire ». Le bureau de coordination nationale dit douter du fait qu'il ne s'agisse que d'une « erreur professionnelle non préméditée » arguant ainsi la nécessité, pour lui, de porter plainte contre le site d'information afin de « déceler le mystère ». « La décision a été prise mais la plainte n'a pas encore été déposée. Nous le ferons au plus tard au début de la semaine prochaine », annonce Mohamed Fares. Le PGV veut défendre son intégrité morale, d'ailleurs c'est sur ce principe qu'il légitime sa plainte. « Notre parti compte se battre pour préserver ses principes et ses engagements envers les Marocains. Nous le faisons dans le respect de notre identité et de celle de la dignité humaine », ajoute Mohamed Fares. Affaire à suivre…
Fuite sableuse
Une autre liste de détenteurs d'agréments vient d'être publiée, non pas par le ministère de l'équipement et du transport, mais par le site d'information Goud.ma. Il s'agit en effet des bénéficiaires d'agréments d'exploitation des carrières de sable. Une « vache à lait » qui profiterait à quelque 83 personnes. Les noms de ces dernières sont listés par le site dans des documents attachés et paraphés par le ministère de l'équipement et du transport.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.