Vaccins. Ait Taleb: « Le Maroc va amorcer un nouveau tournant »    CAN 2021 : Reprise pour Fayçal Fajr et Nayef Aguerd, d'autres joueurs absents    Benslimane: Le Roi préside le lancement des travaux de réalisation d'une usine de fabrication de vaccins anti Covid-19    Italie : Abdelhamid Sabiri aurait trouvé un accord avec un club de Seria A    CAN: Yassine Bounou s'exprime avant Maroc-Egypte (VIDEO)    Paxlovid: la pilule anti-Covid de Pfizer approuvée par l'EU    Casablanca : La galerie d'art ''L'atelier 21'' accueille Saïd Afifi    Covid-19 au Maroc : 5 560 nouvelles infections et 33 décès ce mercredi    Lois sur la concurrence : une mesurette en attendant la grande réforme    Wall Street ouvre en hausse, portée par de bons indicateurs et des résultats d'entreprises    Justin Trudeau, cas contact testé négatif, à l'isolement pour 5 jours    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 Janvier 2022 à 16H00    Le CESE lance sa plateforme participative « Ouchariko »    L'artiste Abdellatif Hilal n'est plus    CAN: Derraji félicite les Marocains (PHOTO)    Covid-19: le Maroc prolonge l'état d'urgence sanitaire (Officiel)    Burkina-Faso: Les militaires arrêtent le président    L'essentiel est de gagner et de passer au prochain tour    Mise en exergue de l'importance du projet de loi relatif aux droits d'auteur et droits voisins    BERD : le financement vert domine les investissements réalisés au Maroc en 2021    Alerte au phishing, une campagne use de documents powerpoint malveillants    Approbation d'une série de projets de développement social et humain pour un million de dollars    Alerte météo : fortes pluies attendues jeudi et vendredi dans plusieurs provinces    L'ONU salue le leadership du Maroc    La Guinée équatoriale et l'Egypte complètent le tableau des quarts de finale    USFP : Abdelkrim Benatiq retire sa candidature au poste de Premier secrétaire    Investigation : "Pegasus, les dessous d'une affaire" (Replay)    Maroc: Rebond « exceptionnel » de l'économie en 2021    Marrakech: le wali règlemente l'usage de l'eau courante et de la nappe phréatique    L'alliance Nissan-Renault-Mitsubishi va dépenser 23 milliards d'euros pour promouvoir les véhicules électriques    Covid-19: Certains médicaments seraient inefficaces contre Omicron    Les Etats-Unis fournissent près de 1,6 million de doses Pfizer au Maroc    Températures prévues pour le vendredi 28 janvier 2022    « Pas positif »: froideur russe après la réaction américaine à ses exigences    CAN 2021 / Ghana : Milovan Rajevac officiellement limogé    Pegasus: Le tribunal de Paris va-t-il ouvrir le dossier ?    France : La Fondation Tayeb Saddiki représentante du Maroc à Versailles pour les 400 ans de Molière    Délais de paiement : ce qui va changer avec la nouvelle loi    Les positions constantes du Maroc envers la cause palestinienne réitérées devant l'UA    Justice : L'Amazighe acte son entrée dans le système judiciaire    Il permet au public de découvrir la richesse historique et culturelle de la ville    Mehdi Fath publie «Tu avais raison ...» en juin prochain    Etchika Choureau, grand amour interdit de Hassan II, décède à l'âge de 92 ans    Conseil de gouvernement : l'état d'urgence sanitaire sera-t-il prolongé ?    Année judiciaire : 4.611.236 affaires enregistrées au titre de l'année 2021    BCIJ : Deux Daechiens interpellés à Al Haouz    Foot: un entraîneur allemand falsifie son certificat de vaccination    OMC : La Chine autorisée à imposer des sanctions tarifaires aux Etats Unis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vives tensions entre le Soudan et son voisin du Sud | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 06 - 04 - 2012

Pas de répit pour Khartoum et Juba. De nouveaux combats ont éclaté mercredi entre le Soudan et le Soudan du Sud près de la frontière commune des deux pays, qui ont suspendu leurs négociations menées sous l'égide de l'Union africaine, à Addis Abeba. Depuis la capitale éthiopienne, où ont commencé lundi des pourparlers entre les deux parties, le négociateur en chef de Juba, Pagan Amum, a accusé Khartoum d'avoir bombardé la ville frontalière de Panakuach, en territoire sud-soudanais. L'armée sud-soudanaise a répliqué en abattant un MiG-29 de son voisin. Le porte-parole de l'armée soudanaise, Sawarmi Khaled Saad, a démenti en bloc ces accusations, reprochant à l'inverse à Juba d'avoir, la première, attaqué des positions soudanaises en territoire soudanais. « Il y a eu une attaque sur nos positions et nous avons réagi avec des tirs d'artillerie », a-t-il, pour sa part, assuré. Les pourparlers de sécurité entre les deux Soudans s'étaient ouverts une semaine après de précédents combats frontaliers entre les armées des deux voisins, les plus graves depuis l'indépendance du Soudan du Sud en juillet. Ces négociations ont été ajournées mercredi sans accord formel, Juba accusant la délégation de Khartoum d'avoir quitté les discussions. « C'est leur propagande belliciste qui les a empêchés de signer un éventuel accord, et rien d'autre », a affirmé le négociateur sud-soudanais, tout en assurant que son pays était « prêt à signer ».
Impasse
Pendant ce temps, le ministre soudanais de la Défense, Abdelrahim Mohammed Hussein, a fustigé, depuis Khartoum, le manque de « sérieux » du Sud. « Nous disons que les deux parties doivent reconnaître qu'il y a un soutien aux rebelles de l'autre pays, mais le Soudan du Sud a complètement nié qu'il hébergeait des mouvements rebelles et qu'il avait des liens avec la rébellion dans les Etats soudanais du Nil bleu ou du Kordofan-Sud ou au Darfour », a-t-il dénoncé. L'ex-président sud-africain Thabo Mbeki, qui mène une médiation entre les deux Soudans au nom de l'UA, a confirmé que la délégation sud-soudanaise était prête à parapher un accord mais que celle du Soudan avait demandé à consulter Khartoum avant de s'engager. Il a cependant refusé de parler d'impasse, indiquant qu'il allait se rendre dans les deux capitales pour rencontrer les présidents sud-soudanais, Salva Kiir, et soudanais, Omar el-Béchir. Pour rappel, après l'accession à l'indépendance du Sud, les relations entre les deux capitales sont restées extrêmement tendues, à tel point que la communauté internationale redoute une nouvelle guerre. Avant les accords de paix de 2005, qui ont ouvert la voix à la partition du Soudan, le Nord et le Sud se sont livrés des décennies de guerre civile. 
s.r.a.(avec agences)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.