Tanger Med : Marhaba 2022 se déroule "dans de bonnes conditions", un pic attendu fin août    Coupe de la CAF: l'AS FAR jouera contre les Remo Stars du Nigeria    #Dégage_Akhannouch : «le patron d'Afriquia est accusé d'augmenter les prix à la pompe pour s'enrichir»    Le MDDH appelle à renforcer le contrôle du secteur privé    La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    La demande sur les Bons de Trésor recule de 16,1% au premier semestre 2022    Finances publiques: la situation reste maîtrisée    Finances publiques: regain de forme des économies    Bourse de Casablanca: Clôture en bonne mine    فيروس كورونا :191 إصابة جديدة وحالة وفاة واحدة في 24 ساعة الأخيرة    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    Taïwan organise des exercices militaires, accuse Pékin de préparer une invasion    Le Groupe arabe à l'ONU salue les efforts soutenus de SM le Roi, Président du Comité Al-Qods    Algérie-arnaque d'étudiants : prison ferme pour deux personnes    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique/400 m haies: Noura Ennadi remporte la médaille d'or    Yassine Labhiri rejoint finalement ...la RSB    Football : Le championnat marocain, destination préférée des joueurs algériens    Jeux de la solidarité islamique/Taekwondo : Nada Laâraj offre la 1ère médaille d'or au Maroc, Omaima El Bouchti en argent    Dr Mrabet : La fin d'une vague épidémique ne signifie pas la fin de l'épidémie    Covid-19/Maroc : Baisse du taux d'occupation des lits de REA à 0.9%    Chambre des Conseillers : la sécurité sanitaire est une priorité centrale de la souveraineté nationale    La Marine royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jidar-Rabat : La 7ème édition s'achève par un bilan de neuf nouvelles oeuvres d'envergure    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    La prochaine WAFCON de nouveau au Maroc    Accord de paix au Tchad: l'ONU salue une « étape importante » dans l'histoire du pays    Une nouvelle étude révèle que 58% des maladies infectieuses seraient liées aux menaces climatiques    Les Etats-Unis et les pays africains, des « partenaires égaux » face aux nouveaux défis    Les Casques bleus en Afrique, entre consentement et crise de légitimité    Frontière turco-syrienne : Erdogan déterminé à mettre en place un corridor de sécurité    L'UE annonce une aide de 261 millions d'euros à l'UNRWA    La culture autre levier de la diplomatie marocaine    Le «Pavillon Bleu» hissé pour la 11è fois consécutive sur la plage d'Aglou à Tiznit    Casablanca : Cinq ans de prison ferme pour une mère de famille qui a tué sa voisine    Un ex-enseignant se jette dans le vide et une femme se suicide par pendaison    5èmes jeux de la Solidarité islamique : une forte participation marocaine pour faire briller le sport national    Clôture à Ain Leuh du 21ème Festival national d'Ahidous    Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans    Interview avec Ahmed Taoufik Moulnakhla : « Nous voulons contribuer au développement du partenariat Sud-Sud »    Najat Aâtabou danse et chante à l'occasion d'Achoura (VIDEO)    Le «Parlement itinérant» fait escale à Tanger    La revue de presse du mardi 9 août    ONU : Le Groupe arabe salue les efforts soutenus du Roi en faveur de la cause palestinienne    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ben Bella, l'homme du clan d'Oujda | Le Soir-echos
Publié dans Le Soir Echos le 13 - 04 - 2012

« Le premier président de l'Algérie indépendante est décédé» ; «Cette fois-ci, il est mort le président Ben Bella» ; « Le Président Bouteflika décrète un deuil de 8 jours»… La presse algérienne a tenu, jeudi sur ses colonnes et sur ses sites web, à rendre hommage, à sa manière, à l'une des figures les plus emblématiques de l'Algérie. Le premier président de l'Algérie indépendante (1962-1965), Ahmed Ben Bella, décédé mercredi à Alger à l'âge de 96 ans, à son domicile familial à Alger, avait été admis, février dernier, à l'hôpital militaire Mohamed-Seghir-Nekkache (Aïn Naâdja), suite à un malaise. L'agence de presse officielle algérienne (APS) annonçait que les funérailles du défunt allaient avoir lieu vendredi au Carré des martyrs au cimetière d'El Alia. Le président algérien, Abdelaziz Bouteflika, a décrété, à l'occasion, un deuil national de huit jours à compter du mercredi, sur l'ensemble du territoire national, précisait la présidence de la république algérienne, rapportée par l'APS.
Le clan d'Oujda
22 octobre 1956 à l'aéroport de Rabat. Ahmed Ben Bella, Mohamed Khider, Hocine Aït Ahmed, Mohamed Boudiaf et Mostefa Lacheraf, les cinq leaders du FLN s'apprêtant à prendre l'avion d'Air Maroc à destination de Tunis. Au milieu, en tenue militaire, feu Hassan II, alors prince héritier.
Fils de paysans marocains originaires de Sidi Rahal près d'El Jadida, ayant émigré, Ben Bella est né à Maghnia dans l'Oranie, en Algérie. Sa date de naissance n'est pas précise entre 1914 et 1916, mais l'historiographie du personnage retient 1916. Après des études secondaires à Tlemcen, il joue la saison 1939-1940 à l'Olympique de Marseille comme milieu de terrain. Durant la seconde Guerre mondiale, il combat dans l'armée française au sein du 5e régiment de tirailleurs marocains de la 2e division d'infanterie (2e DIM) et en 1944, il participe à la bataille du monte Cassino au sein du Corps expéditionnaire français commandé par le général Juin, puis aux campagnes de France et d'Allemagne au sein de la 1e armée du général de Lattre. Promu adjudant, il est cité quatre fois, dont deux, à l'ordre de l'Armée et décoré de la Médaille militaire par le général de Gaulle en avril 1944 en Italie. Marqué par les massacres du 8 mai 1945, il adhère au PPA–MTLD, de Messali Hadj. Il est ensuite élu conseiller municipal de sa ville en 1947. Membre de l'O.S. dirigée par Hocine Aït Ahmed avec Rabah Bitat, il participe au casse de la poste d'Oran de 1949 afin de financer le parti.. En mai 1950, il est arrêté à Alger, jugé coupable et condamné, deux ans plus tard, à sept ans de prison. Il s'évade en 1952 et se réfugie au Caire auprès d'Hocine Aït Ahmed et de Mohamed Khider avec qui il formera plus tard la délégation extérieure du Front de libération nationale (FLN). Un des neuf chefs historiques du Comité révolutionnaire d'unité et d'action (CRUA), il est arrêté une deuxième fois lorsque est détourné l'avion qui le conduisait du Maroc à Tunis en compagnie de Mohamed Boudiaf, Hocine Aït Ahmed, Mohamed Khider et Mostefa Lacheraf. Libéré en 1962 après son emprisonnement au Fort Liédot sur l'île d'Aix, il participe au congrès de Tripoli où un différend l'oppose au GPRA. Après les accords d'Evian, il critique en effet la légitimité du gouvernement provisoire et se heurte à Mohamed Boudiaf et Belkacem. Il rentre alors à Alger et, le 27 septembre 1962, est désigné président du Conseil. Il installe alors un pouvoir.
Renversement et exil
4 août 1962. La foule acclame Ahmed Ben Bella et brandit un portrait de lui pour l'accueillir à son arrivée à Alger. L'Algérie a proclamé son indépendance après la signature des accords d'Evian le 18 mars 1962 et leur ratification par référendum en France puis en Algérie le 1er juillet 1962.
Il est renversé par le coup d'Etat de Boumedienne le 19 juin 1965, emprisonné jusqu'en juillet 1979, puis assigné à résidence jusqu'à sa libération en octobre 1980. Gracié par le président Chadli Bendjedid, il s'exile en Suisse en 1981. Il crée alors le Mouvement pour la démocratie en Algérie et se rapproche d'un autre « chef historique» , exilé, de la révolution algérienne, Hocine Aït Ahmed. Il revient en Algérie le 27 septembre 1990. Il assiste à la prestation de serment du président Abdelaziz Bouteflika en 2009 et il prône la réconciliation avec les islamistes en Algérie En 2007, il est nommé président du groupe des Sages de l'Union africaine. Par la suite, il devient membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont les travaux ont commencé le 4 mars 2009. Membre fondateur de l'Organisation de l'union africaine (OUA), il présidait, depuis 2007, le Groupe des sages de l'Union africaine (UA). Le quotidien Liberté, dans son édition du jeudi, écrivait: « Ben Bella sera enterré comme un président de la République dans une tombe forcément profonde tant l'énigme a, de tout temps, accompagné le personnage».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.