Covid-19 : le Maroc dément avoir fermé l'accès à quelques villes du pays    Maroc: report des festivités de la fête du Trône    BTP/Maroc: Les ventes de ciment progressent de 24,4% à fin juin (DEPF)    La Bourse de Casablanca dans le vert du 19 au 23 juillet    Aéroport d'Essaouira: forte chute du trafic aérien à fin juin    Covid-19 au Maroc: la vaccination élargie aux 25-29 ans    DGSN : Attaque à l'arme blanche dans un café, trois multirécidivistes interpellés    VIDEO// Paris - Cap Vert à vélo, l'incroyable challenge climatique de Nordine Fayek    Covid-19: les centres de vaccination ouverts tous les jours jusqu'à 20 heures    Casablanca-Settat : Les entreprises du secteur privé appelées à privilégier le télétravail    L'ICESCO apporte un fort soutien au système éducatif au Maroc    JO-2020 : Le programme de dimanche    JO Tokyo : Le programme des Lions de l'Atlas    JO-2020 (taekwondo/-58 kg) : Médaille d'argent pour le Tunisien Khelil Jendoubi    Une délégation américaine de haut rang en visite au Maroc dans les prochains jours    Pegasus : selon Me Olivier Baratelli, l'objet de la procédure lancée est de faire tomber les masques    La DGM se dote du supercalculateur le plus puissant des centres météorologiques africains    Pluies de mousson en Inde: au moins 76 morts et des dizaines de disparus    Maghreb-Afrique subsaharienne. Les hypothèses injustifiées de certains think tanks allemands [Par Lahcen Haddad]    Compteur Coronavirus : Explosion des contaminations, 5.494 nouveaux cas en 24H !    JO / Foot féminin : Deux joueuses ont marqué 7 buts lors du match Zambie-Chine (4-4)    La 4ème édition du festival du film éducatif pour les enfants des centres d'estivage du 28 au 31 juillet    Le marché monétaire retrouve légèrement son souffle (AGR)    Port d'Essaouira : Les débarquements de la pêche côtière et artisanale en baisse de 55% à fin juin    Décès de l'ancien dirigeant sportif Mohamed Moufid, à l'âge de 80 ans    Hakim Ziyech vers un prêt au Milan AC ?    JO-2020: le programme des épreuves olympiques perturbé par un typhon    368 migrants secourus en Méditerranée par la Marine royale    Un élan de développement tous azimuts, grâce au programme « Al Hoceima, Manarat Al Moutawassit »    La moyenne des délais de paiement à 40,4 jours à fin juin 2021 (DEPP)    ONU : la réunion de haut niveau de l'Assemblée générale en septembre, en présentiel à New York    Tunisie: prolongation de l'état d'urgence de six mois    France : les députés adoptent le projet de loi controversé visant l'islamisme    Fête du Trône 2021: les festivités et cérémonies reportées    Noyades : L'OMS appelle à l'action pour prévenir une cause majeure des décès    Fête du Trône: Report des festivités    Parlement: Présentation du PLF-2022, mercredi prochain    En Allemagne, 180 morts dans les inondations, selon un nouveau bilan    Maroc/Météo: Temps chaud, ce samedi 24 juillet    Israël rejoint l'Union africaine en tant qu'observateur    Le message du roi Mohammed VI au président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi    Pegasus. Les pseudos révélations ne valent rien    Une première, Rhita, chanteuse marocaine sur le billboard du Times Square    Magazine : Khadija Alami, fée et gestes    Festival : Khouribga accueille son premier navet    [Interview avec Sonia Noor, chanteuse, guitariste et compositrice] Le patrimoine marocain, un trésor à préserver et à transmettre    Une cérémonie en présence de sa veuve Hélène : Le legs de Abderrahmane Youssoufi pour les générations futures    Le monde de la culture en deuil : Le penseur et écrivain Mohamed Sabila n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ALE achoppe encore sur le volet services
Publié dans Le Soir Echos le 19 - 06 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / Economie / L'ALE achoppe encore sur le volet services
Un nouveau round de négociations en vue d'un accord de libre-échange complet et approfondi (ALECA) entre le Maroc et l'Union européenne démarrera la semaine prochaine à Rabat. Il faut dire que les discussions ne semblent pas sur la même longueur d'onde au vu de la différence des priorités économiques et sociales des deux partenaires. Rupert Joy, ambassadeur, chef de la délégation de l'Union européenne au Maroc est on ne peut plus clair: «ce que nous négocions c'est un package composé de l'ensemble des domaines de coopération, mais du côté marocain, on traîne encore sur le volet des services», nous confie-t-il. Il n'est pourtant rien de plus vrai, ni de plus significatif que les pouvoirs de force et les armes de négociations ne sont pas les mêmes.
Le Maroc, un refuge pour les investissements
Le patronat marocain l'a annoncé expressément lors de l'époque de Mohamed Horani: le tissu entrepreneurial n'est pas encore en mesure d'affronter la concurrence farouche des Européens. La mise à niveau a pris plus de temps que prévu. Cela a poussé bon nombre d'entrepreneurs à critiquer ouvertement cette précipitation des autorités nationales. Il ne faut pas perdre de vue non plus une variable de taille à savoir le contexte économique très tendu contraignant notre partenaire à chercher au Maroc un refuge pour ses investissements. Plus encore, le cadre juridique est loin de protéger les investisseurs nationaux. La convergence juridique ne se fait pas du jour au lendemain pour ne citer que les engagements en matière de concurrence. «Certes l'ouverture en cours est sous exploitée. Toutefois, l'accès au marché européen n'est pas aussi simple. Un accord d'association n'implique pas automatiquement une hausse des exportations et des échanges commerciaux. Faut-il encore un cadre juridique et réglementaire adéquat. C'est là tout le défi pour le Maroc avec la convergence réglementaire et le rapprochement des législations requises », insiste l'ambassadeur. C'était vendredi dernier à Casablanca à l'occasion d'une rencontre sur « les activités de la Banque européenne d'investissement au Maroc », organisée par l'union des chambres de commerce et d'industrie européennes au Maroc (EuroCham).
la préférence nationale, priorité de Benkirane
Il est également un autre chapitre crucial et non des moindres, les marchés publics. Là encore, le gouvernement Benkirane qui a annoncé officiellement des négociations le 1er mars 2013 à Rabat se risque sur un terrain glissant. Celui qui a fait de ses priorités, la préférence nationale, avait promis de réserver des avantages aux PME nationales sans pour autant aller jusqu'au respect du seuil des 35 % proposé par la confédération patronale et encore moins pour les poids lourds. Pourtant le dispositif de libre échange prévoit de traiter les entreprises des deux négociateurs sur un même pied. Interrogé sur l'évolution des négociations et sur le renouvellement de l'accord de pêche Maroc-Union européenne, Rupert nous assure que cela tardera encore et pourrait prendre plusieurs mois.Il s'est toutefois retenu à fournir plus de détails sur les aspects freinant la conclusion de cet accord tant attendu par les Espagnols. Cependant il paraît clairement que, au delà des points purement techniques, la question des droits de l'Homme divise toujours les parties prenantes. Quoi que dernièrement le ministre Aziz Akhannouch, ministre de l' Agriculture et de la pêche maritime a changé de discours, véhiculant un message favorable saupoudré d'un optimisme prudent.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.