Les dépouilles des deux camionneurs marocains tués au Mali rapatriées au Maroc    Politique de vaccination : Le pragmatisme marocain    Covid-19: 2.432 nouveaux cas, plus de 17,2 millions de personnes complètement vaccinées    Technologie. Une nouvelle gomme increvable signée Michelin    Evolution du coronavirus au Maroc. 2432 nouveaux cas, 913.423 au total, jeudi 16 septembre 2021 à 16 heures    Elections du 8 septembre: la stratégie digitale des partis politiques disséquée    Transport aérien: Emirates lance une campagne de recrutement mondiale incluant le Maroc    Les provinces du Sud connaissent un essor remarquable sur tous les plans    Attente...    ONDA : Plus de 3,56 millions de passagers internationaux entre le 15 juin et le 31 août    Technologie : Des fenêtres qui fournissent de l'énergie    L'économie mondiale va rebondir mais de manière inégale selon les régions    Initié par l'Ambassade des Pays-Bas au Maroc, un Demo Day pour couronner les 3ème Orange Corners Morocco    M. Babou Sène, nommé Consul général de la République du Sénégal à Dakhla    Libye : l'Egypte, le Maroc et la communauté internationale appellent les autorités à tenir les élections comme prévu    Israël : Vers le lancement d'un projet de fabrication de drones au Maroc    La CDG intègre le programme DATA TIKA de la CNDP    Régulation des plateformes numériques : Mme Akharbach appelle à une coopération internationale impliquant l'Afrique    PJD : après la déroute électorale, la dure thérapie de groupe    Contrôles continus: le ministère fait une annonce    Le Maroc se dote d'une série de drones autonomes    Cinéma : L'Institut Français du Maroc rouvre ses salles de projection    Festival : la 14ème édition du Festival national du Zajal se donne à voir en digital    Défense : Défis et ambitions de la future industrie marocaine de l'armement    Hamdi Ould Errachid reconduit à la tête du conseil de Laâyoune-Sakia El Hamra    Sécurité : AUKUS, un pacte qui souffle à la France un marché de 50 milliards d'Euros    Fathallah Sijilmassi nommé Directeur général de la Commission de l'Union Africaine    Covid-19 : plus de 70% de la population chinoise entièrement vaccinée    Le Maroc reçoit 5 millions de doses du vaccin Sinopharm    Covid-19 au Maroc : où en est la situation nationale ?    La reconnaissance du pass vaccinal marocain par l'UE n'impacte pas les conditions d'accès aux pays européens    Le changement climatique pourrait pousser 1,9 million de Marocains à migrer d'ici 2050    Classement FIFA: Les Lions de l'Atlas au 33ème rang    Botola Pro D1 / FAR-JSS (0-3) : Victoire méritée de Chabab Soualem    Interview avec Neta Elkayam : «Je m'intéresse à beaucoup de musiciens marocains contemporains»    Xander Pratt dévoile son nouveau titre en hommage à Casablanca    La France a éliminé Abou Walid Al-Sahraoui, ancien membre du Polisario et chef de l'EI au Grand Sahara    Tokyo 2020: les athlètes médaillés célébrés par la Fondation Mohammed VI    Radisson Hotel Group : Une expansion record au Maroc et en Afrique du Nord    Retour sur la saga des héros paralympiques    «Lewy» et le Bayern surclassent encore le Barça    Lukaku tire Chelsea du piège du Zenit, Ziyech décevant    Match nul pour Séville, En Nesyri voit rouge    Abdelkader Bourhim: "Le sport, parent pauvre des programmes électoraux"    Le plus haut gradé américain craignait que Trump n'attaque la Chine    Cinéma : L'IF du Maroc rouvre ses salles de projection    Des ateliers consultatifs de la musique du 17 au 28 septembre    Arts plastiques : Samira Ait El Maalam expose sous le thème «Vortex»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Rabat : consommation effrénée à la Souika de Bab El Had
Publié dans Le Soir Echos le 23 - 07 - 2013

Vous êtes ici : Actualités / featured / Rabat : consommation effrénée à la Souika de Bab El Had
Pléthore de corps en mouvement dans un espace borné avec des clients affluant sur les épiceries de toute denrée alimentaire dans la Souika de Bab El Had à Rabat. Une fois devant la grande porte de la Médina, ornée de gravures datant du 12e siècle, le visiteur sent une odeur alléchante qui émane de la « Chebakkia » et de ses dérivés. A deux pas des vendeurs de la « Chebakkia » et des crêpes, on flaire une odeur succulente provenant des grillades de poisson, notamment des sardines.
Les débrouillards insatisfaits
Certains grillent du poisson à feu vif, d'autres préparent des jus de différents fruits. Younes et Salah Eddine deux jeunes qui s'emparent d'un espace étroit pour mettre leur gril. Ils se débrouillent pour gagner leur argent de poche. « Puisque les élèves n'ont pas de cours, le moi de Ramadan est la très bonne occasion pour eux afin de gagner du fric », affirme Younes. Il ajoute qu'il travaille pour acheter des livres et payer les frais de la prochaine rentrée scolaire.
Ces deux jeunes hommes constatent que le prix du poisson est très élevé au Maroc, alors que leur pays est bordé par l'océan Atlantique à l'ouest et la mer Méditerranée au nord. « Le prix du poisson a connu une hausse notable. Il a augmenté de 6%. C'est injuste et insupportable », nous annonce amèrement, Salah Eddine. Les deux amis gagnent, au maximum, 60 dirhams par jour. Ils se partagent la somme. Donc, ils reçoivent 30 Dh tout un chacun. « Mais c'est très minable, c'est un gain insuffisant pour vivre à Rabat », confirme Salah Eddine d'un ton triste.
Les marchands du poisson guettent l'occasion :
En Revanche, les poissonniers contredisent carrément les propos des débrouillards. Dans un espace du marché central de la Médina où l'eau coule en abondance de partout et où une odeur nauséabonde se dégage, s'installent quasiment une vingtaine de vendeurs de poisson.
Selon Abdelaziz, le prix des sardines reste stable lors du Ramadan, entre 10 et 12 DH. De plus, il ajoute que le prix du poisson a baissé hormis la crevette qui est très onéreuse, 120 DH. « Les gens s'approvisionnent beaucoup en poisson. Durant le mois de Ramadan, on arrive à liquider tout genre de poisson qu'on achète en gros », surenchérit prétentieusement, Abdelaziz.
De sa part, le président de l'Association des Poissonniers du marché central de la Médina de Rabat, Anas Charkaoui infirme totalement ce qu'Abdelaziz a avancé. « Le coût du poisson a augmenté avant le Ramadan. Cela est dû aux grèves répétitives», nous confie t-il en tant qu'expert. Contrairement à Abdelaziz, Charkaoui annonce que le prix des sardines varie de 20 à 25 DH le kilogramme.
Le poisson très prisé par les Rbatis
Durant ce mois sacré les gens sont très avides de poissons. Ils en achètent trop. « Personnellement, on ne m'ôtera pas de l'idée que le poisson est incontournable lors de la rupture du jeûne. Le poisson est un régal pour moi », insiste Milouda en observant les différents types de produits marins devant elle.
Même si le poisson fait parti des mets délicats, raffinés et indispensables à la santé, pas tout le monde peut l'avoir dans son frigo. Nadia, amie de Milouda, affirme que la consommation de chacun de nous dépend de son revenu. « On ne peut pas s'efforcer d'acheter de la crevette qui coûte 120 DH tandis qu'on ne gagne même pas 80 Dh par jour. C'est de la folie! », rétorque Nadia.
La « Chebbakia » a toujours la cote
Outre les poissons, les marocains raffolent de la « Chebbakia » et de ses dérivés. Abdelhak, un jeune qui prépare des feuilles de pastilla, est actif tout au long de l'année. Durant le Ramadan, il en vend jusqu'à 60 kilos par jour. Les feuilles de pastilla coûtent 25 DH le kilo. « Je travaille toute l'année afin de gagner ma vie dignement », lance Abdelhak. Mohamed, un autre vendeur de « Chebbakia » à côté d'Abdelhak, affirme, avec force, que les jeûneurs achètent avec appétit. Le prix de la « Chebbakia » est de 25 DHs. « On peut vendre entre 100 et 200 kilos. Plus on vend, plus on gagne », dit Mohamed d'un ton jovial. Chaque Ramadan a ses particularités. La consommation des denrées alimentaires change d'année en année. Cette année les poissons et la « Chebbakia » sont en tête des produits consommés par les jeûneurs. Mais, il reste que chacun de ces produits a son prix et ses amants. Le prix du poisson a connu des fluctuations importantes les deux derniers mois.
La « Chebbakia » et tout genre de gâteaux ont gardé leurs prix habituels, entre 25 et 40 DH le kilo. Mais, la question qu'on se pose est la suivante : Ramadan, est-ce un mois d'abstinence, de piété et de prière ou une période de consommation par excellence ? . adil chadli (stagiaire)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.