La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Compteur Coronavirus : 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccin    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    Mondial-2022: le Maroc et le Qatar annoncent un accord portant sur la sécurité de l'événement    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    L'hommage de la famille Jamali    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Liquidité bancaire: le besoin à 77,5 MMDH au T2-2022 (BAM)    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Quelle culture voulons-nous ?    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    Programme des principaux matchs du dimanche 2 octobre    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Festival d'Essaouira Mutuelle et carte d'artistes pour les gnaouas
Publié dans Le Soir Echos le 28 - 06 - 2010

Le mois de juin est sacré à Essaouira. Normal, toute la ville vibre aux rythmes du festival Gnaoua musiques du monde dont la 13e édition s'est tenue du 24 au 27 juin. L'ouverture officielle a eu lieu jeudi soir, juste après le rituel de la parade des gnaouas avec cette année des spectacles de Fantasia en plus. A 20 heures, le ballet national de Georgie, l'ensemble Sukhishvili, est monté sur scène pour une belle fusion avec mâallem Mohamed Kouyou et Saïd Kouyou. «C'était un très beau spectacle, j'ai adoré, cela faisait longtemps que j'entendais parler de ce ballet de Georgie, mais je n'avais jamais eu l'occasion de le voir, là je suis comblée», déclare une spectatrice.
Pas de grands changements cette année. L'esprit général de ce festival est préservé. «C'est un évènement qui a tenu à respecter son esprit depuis le départ et notre objectif n'est pas de capitaliser sur les têtes d'affiches à l'international», confie au Soir échos Ali Hajji de A3, l'agence productrice de Gnaoua musiques du monde. Même son de cloche du côté du directeur artistique Karim Ziad. «Ce festival n'est pas un festival de têtes d'affiches». Le souci des organisateurs de préciser cet aspect est de plus en plus apparent. Au fil des déclarations à la presse, cette annonce est faite comme pour confirmer certains principes du festival et aussi pour mettre les points sur les «i». «Le festival de Gnaoua est un projet culturel, c'est un travail de fond, d'ailleurs en parallèle, plusieurs chantiers de préservation de ce patrimoine musical sont en train d'être lancés». Ici, Ali Hajji fait allusion à l'inscription de la musique Gnaoua dans le patrimoine mondial de l'Unesco. Ce travail, c'est une association créée il y a un an qui le suit et le gère de près. On l'aura compris, il s'agit de l'association Yerma Gnaoua, présidée par le mâallem gnaoui Abdesslam Alikane qui est également directeur artistique du festival depuis sa création. Cette association a été créée spécialement pour s'occuper des avantages sociaux de tous les gnaouas du Maroc et non pas uniquement ceux de la ville d'Essaouira et région. «Nous sommes actuellement sur deux projets importants, l'inscription de la musique gnaoua et des musiciens qui la font dans le patrimoine culturel de l'Unesco et aussi, l'obtention des cartes d'artistes pour ces gnaouas et leur inscription à la mutuelle nationale des artiste», déclare Fouzia Saoudi, la secrétaire générale de l'association Yerma Gnaoua. Concrètement, 25 dossiers ont été déposés auprès du ministère de la Culture pour l'obtention de la carte d'artistes. «Mais nous attendons toujours la réponse», souligne t-elle dans des propos au Soir échos. Côtés mutuelle des artistes et couverture maladies, une frange de 20 mâallems gnaouas a été inscrite à la mutuelle et pourra bénéficier de la couverture maladie. «Ils peuvent déjà commencer à être remboursés sur leurs frais médicaux», assure Fouzia Saoudi. Cette dernière précise également que l'association prend entièrement en charge le dossier d'adhésion de tous les mâallems gnaouas. Au total, ils sont 120 dans tout le Maroc et l'association dit oeuvrer pour qu'ils bénéficient tous de cette couverture maladie et des autres avantages sociaux comme n'importe quel autre artiste. Mais cette mission n'est pas de tout repos puisque les mâallems gnaouas ont un rythme très particulier. «Pour constituer leurs dossiers, on a besoin de plusieurs papiers, quand on les leur demande, ils prennent beaucoup pour nous les fournir», souligne une source de l'association ayant souhaité garder l'anonymat. Mais ce n'est pas pour autant que l'équipe de Yerma Gnaoua va baisser les bras. «Nous allons y arriver, cela prendra le temps qu'il faudra, mais l'essentiel c'est qu'on y aille jusqu'au bout», souligne Fouzia Saoudi.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.