Un Monde Fou    Coupe Zayed : Le Raja se qualifie pour les quarts de finale    SM le roi Mohammed VI reçoit Antonio Guterres au palais royal de Rabat    La folle équipée du Raja de Casablanca    Un couple marocain meurt dans l'incendie d'un bâtiment en Italie    Hausse du nombre de travailleurs migrants à l'échelle mondiale    Foire régionale des produits du terroir, du 14 au 17 décembre à Taza    L'APRAM célèbre ses 20 ans d'existence    La Cour béninoise de répression des infractions économiques et du terrorisme menacerait-elle l'Etat de droit ?    Carlos Ghosn, l'empereur déchu de l'automobile    L'Iran déterminé à poursuivre ses essais de missiles    Divers    Madrid menace d'assumer le maintien de l'ordre en Catalogne    La commission des accords commerciaux du Parlement européen emboîte le pas à celle des affaires extérieures : Une évidence    Marcelo Gallardo Stratège et idole de River Plate    Valverde : Nous voulons aider Dembélé    Ronaldo : J'aimerais que Messi vienne en Italie    Rkia Derham : L'accord sur la ZLEC, un pas prometteur    Le secret de la longévité des tortues géantes des Galapagos    Rencontres de concertation au sujet des colonies de vacances    Lancement à Kénitra d'un modèle de classes d'enseignement préscolaire    « Ou ana ? », la campagne en faveur des mères célibataires    Insolite : Bague perdue    L'OCP Policy Center devient le "Policy Center For The New South"    Azoulay appelle les Souiris à s'enquérir des intérêts de leur cité    Open Innovation 2018 : BMCI s'engage avec 3 startups à l'issue de son programme    Fès : Convention pour la création d'"une école de deuxième chance" dans l'ancienne médina    Khashoggi désigné "personnalité de l'année" par le Time    Une secousse sismique a été ressentie à Al Hoceima    Migrations: Présentation à Marrakech d'un Manifeste sur les droits des femmes    «Si Dieu nous prête vie» de Intissar Haddiya présenté à Casablanca    Une exposition dédiée à sa «période africaine» : A la rencontre de Mohammed Kacimi au MuCEM de Marseille    Le Festival «Le Morocco Adventure Film» se déroulera à la Villa des arts de Rabat    Cinq grandes professionnelles du cinéma créent la Fondation Tamayouz    Comment l'affaire Hamieddine met le PJD dans la tourmente ?    Afrique. L'intégration des marchés financiers s'impose    Raja-Al Ismaily en 16è de finale retour de la Coupe arabe des clubs champions : Un match sous haute pression    L'ONU aurait besoin de 5 milliards de dollars pour le Yémen    Maladies professionnelles. La stratégie prend forme    Conférence intergouvernementale sur la migration à Marrakech    Bourse. Les transactions en baisse au cours du troisième trimestre    Gilets jaunes, Les mesures prises par Macron    Salé : Arrestation d'un individu impliqué dans un accident de circulation mortel sous l'effet de l'alcool    Le Wyadad et le Hassania en tête    Raja: apaiser la tension du staff technique    Décès à Marrakech de l'icône de la chanson populaire marocaine Hamid Zahir    «Sabah wa Massa» ou l'amour entre vérité et mensonge    Edito : Défenseur de migrants    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration
Publié dans Libération le 15 - 11 - 2018

Dans l'immense salle de conférence d'un hôtel huppé de la capitale, un concert d'interventions a rythmé la matinée de mercredi. Et pour cause, plusieurs experts français, franco-marocains et marocains se sont mobilisés pour présenter leurs travaux scientifiques et enrichir le débat sur les connaissances dans le domaine des maladies neurodégénératives, et plus particulièrement la maladie de Parkinson. Toutefois, en amont de cet évènement, décrit comme une journée scientifique, et organisé par le département d'Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des MRE et des Affaires de la migration, à travers la mise en œuvre de la 13ème Région MeM by CGEM et la mobilisation des compétences marocaines du monde, une salve d'applaudissements, symbole d'une reconnaissance infinie pour une contribution effective dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé en France et au Maroc, ont été adressés à deux experts franco-marocains, à savoir les Dr Abdelhamid Benazzouz et Rabia Bouali-Benazzouz.
Cette dernière dans une manière de rappeler la légendaire modestie qui accompagne les comportements de ceux qui font du bien autour d'eux sans attendre de récompense en retour, a plus loué l'aspect scientifique qu'honorifique de ladite journée. «Cette matinée représente une occasion importante et cruciale pour sensibiliser un maximum de Marocains à la maladie de Parkinson. Il s'agit également d'évoquer les avancées au niveau de la recherche de remèdes efficaces pour atténuer ses méfaits et pourquoi pas endiguer son avancée grandissante», conclut-elle.
En effet, selon la courte intervention du ministre de la Santé, Anas Doukkali, logiquement présent, cette maladie, qui touche pas moins de 4 millions de personnes sur notre planète demeure peu connue au Maroc bien que ses victimes ne cessent d'augmenter dans le pays. D'après des chiffres datant de l'année dernière, environ 1 à 2% de la population de plus de 50 ans serait concernée par ce fléau incurable au Maroc, avec une estimation de 4000 nouveaux cas chaque année. Deuxième maladie neuro-dégénérative après Alzheimer sur la planète, la maladie de Parkinson débute habituellement entre 45 et 70 ans, touchant souvent le système nerveux central.
Ainsi, et alors que l'importance de cette journée scientifique n'est plus à prouver, plusieurs ateliers et conférences ont été organisés afin d'assurer un partage de connaissances efficaces avec pour objectifs avoués: partager les avancées scientifiques dans ce domaine ; élargir le champ des partenariats entre les compétences des deux rives ; accompagner des projets potentiels portés par des compétences marocaines dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé et enfin favoriser le transfert de technologie et du savoir-faire en encourageant la création de plateformes dotées d'instruments de haute technologie.
L'ensemble de ces apartés ont été principalement liés aux thématiques suivantes : les symptômes et traitements médicamenteux ; la prise en charge des patients parkinsoniens ainsi que la neuroprotection. Sans oublier, la description de la maladie de Parkinson, ses symptômes moteurs et non moteurs avec un focus sur l'aspect douleur, ses traitements médicamenteux et chirurgicaux y compris la part de l'éthique.
Pour le coup, la présence du Dr Abdelhamid Benazzouz et ses collaborateurs s'avère plus que nécessaire, étant donné qu'ils ont été les premiers à développer une nouvelle approche thérapeutique neurochirurgicale de la maladie de Parkinson : la stimulation cérébrale profonde du noyau sous-thalamique chez le singe au sein d'une unité de recherche CNRS à l'Université de Bordeaux. Le succès de cette expérience a permis au Dr Benazzouz de contribuer à son transfert aux patients parkinsoniens en France et plus récemment au Maroc.
En somme, la rencontre de mercredi vient confirmer que la 13ème Région ne s'intéresse pas uniquement aux secteurs financiers. Plateforme virtuelle, elle constitue non seulement un mécanisme permettant aux Marocains résidant à l'étranger (MRE) d'accompagner le développement économique du Royaume mais également celui de tous les autres secteurs culturels et sociaux, dont celui de la santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.