Un marocain remporte le marathon de Poitiers-Futuroscope    Le Maroc et l'Espagne préparent l'opération Marhaba    L'ex-manager de Stan Lee arrêté pour abus de faiblesse    Marouane Chamakh prend sa retraite    Explosion des droits d'importation du blé tendre    Les Berkanis à un pas du sacre    Rwanda : La journée de l'Afrique célébrée en présence du Maroc    Ftour d'Al Bayane: Empathie, retrouvailles et partage    Une réaction curieusement ingrate!    La FRMF gèle les activités des intermédiaires qui y sont accrédités    Euromoney livre sa lecture des principales tendances du marché : Des perspectives prometteuses pour les années à venir    Témoignages assemblés par Lhoussine Elliaoui    Inde: «NaMo» rempile pour un second mandat…    Festival de Cannes : La Palme d'or attribuée à « Parasite », du Sud-coréen Bong Joon-ho    Aïd Mouhoub: talent et humilité à équidistance    Gambie et Zambie au menu des Lions de l'Atlas    Horst Kohler remet son tablier d'émissaire du SG de l'ONU pour le Sahara marocain    ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration
Publié dans Libération le 15 - 11 - 2018

Dans l'immense salle de conférence d'un hôtel huppé de la capitale, un concert d'interventions a rythmé la matinée de mercredi. Et pour cause, plusieurs experts français, franco-marocains et marocains se sont mobilisés pour présenter leurs travaux scientifiques et enrichir le débat sur les connaissances dans le domaine des maladies neurodégénératives, et plus particulièrement la maladie de Parkinson. Toutefois, en amont de cet évènement, décrit comme une journée scientifique, et organisé par le département d'Abdelkrim Benatiq, ministre délégué chargé des MRE et des Affaires de la migration, à travers la mise en œuvre de la 13ème Région MeM by CGEM et la mobilisation des compétences marocaines du monde, une salve d'applaudissements, symbole d'une reconnaissance infinie pour une contribution effective dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé en France et au Maroc, ont été adressés à deux experts franco-marocains, à savoir les Dr Abdelhamid Benazzouz et Rabia Bouali-Benazzouz.
Cette dernière dans une manière de rappeler la légendaire modestie qui accompagne les comportements de ceux qui font du bien autour d'eux sans attendre de récompense en retour, a plus loué l'aspect scientifique qu'honorifique de ladite journée. «Cette matinée représente une occasion importante et cruciale pour sensibiliser un maximum de Marocains à la maladie de Parkinson. Il s'agit également d'évoquer les avancées au niveau de la recherche de remèdes efficaces pour atténuer ses méfaits et pourquoi pas endiguer son avancée grandissante», conclut-elle.
En effet, selon la courte intervention du ministre de la Santé, Anas Doukkali, logiquement présent, cette maladie, qui touche pas moins de 4 millions de personnes sur notre planète demeure peu connue au Maroc bien que ses victimes ne cessent d'augmenter dans le pays. D'après des chiffres datant de l'année dernière, environ 1 à 2% de la population de plus de 50 ans serait concernée par ce fléau incurable au Maroc, avec une estimation de 4000 nouveaux cas chaque année. Deuxième maladie neuro-dégénérative après Alzheimer sur la planète, la maladie de Parkinson débute habituellement entre 45 et 70 ans, touchant souvent le système nerveux central.
Ainsi, et alors que l'importance de cette journée scientifique n'est plus à prouver, plusieurs ateliers et conférences ont été organisés afin d'assurer un partage de connaissances efficaces avec pour objectifs avoués: partager les avancées scientifiques dans ce domaine ; élargir le champ des partenariats entre les compétences des deux rives ; accompagner des projets potentiels portés par des compétences marocaines dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé et enfin favoriser le transfert de technologie et du savoir-faire en encourageant la création de plateformes dotées d'instruments de haute technologie.
L'ensemble de ces apartés ont été principalement liés aux thématiques suivantes : les symptômes et traitements médicamenteux ; la prise en charge des patients parkinsoniens ainsi que la neuroprotection. Sans oublier, la description de la maladie de Parkinson, ses symptômes moteurs et non moteurs avec un focus sur l'aspect douleur, ses traitements médicamenteux et chirurgicaux y compris la part de l'éthique.
Pour le coup, la présence du Dr Abdelhamid Benazzouz et ses collaborateurs s'avère plus que nécessaire, étant donné qu'ils ont été les premiers à développer une nouvelle approche thérapeutique neurochirurgicale de la maladie de Parkinson : la stimulation cérébrale profonde du noyau sous-thalamique chez le singe au sein d'une unité de recherche CNRS à l'Université de Bordeaux. Le succès de cette expérience a permis au Dr Benazzouz de contribuer à son transfert aux patients parkinsoniens en France et plus récemment au Maroc.
En somme, la rencontre de mercredi vient confirmer que la 13ème Région ne s'intéresse pas uniquement aux secteurs financiers. Plateforme virtuelle, elle constitue non seulement un mécanisme permettant aux Marocains résidant à l'étranger (MRE) d'accompagner le développement économique du Royaume mais également celui de tous les autres secteurs culturels et sociaux, dont celui de la santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.