Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Paris. Un homme suspendu à la Tour Eiffel pendant plusieurs heures    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    Les sans-papiers protestent à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc à la conquête de l'espace
Publié dans Libération le 19 - 11 - 2018

Une fusée Vega lancera dans la nuit de mardi à mercredi depuis Kourou en Guyane un satellite d'observation de la terre Mohammed VI-B pour le compte du Maroc, a annoncé la société Arianespace.
"Pour son neuvième lancement de l'année, et le treizième avec le lanceur Vega depuis le début de son exploitation au Centre spatial guyanais (CSG) en 2012, Arianespace mettra en orbite le satellite Mohammed VI-B pour le compte du Royaume du Maroc", a indiqué la société européenne de lancement dans un communiqué.
Le décollage est prévu mardi à 22H42 heure de Kourou (01H42 GMT le mercredi). La mission durera environ 55 minutes du décollage à la séparation du satellite.
Le satellite Mohammed VI-B servira notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l'aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu'à la surveillance des frontières et du littoral, a également indiqué Arianespace.
Il rejoindra dans l'espace son binôme le satellite Mohammed VI-A, lancé par Arianespace le 7 novembre 2017.
Le satellite a été réalisé par le consortium Thales Alenia Space et Airbus pour le Maroc.
Il convient de rappeler qu'une fusée Vega avait mis sur orbite, en novembre dernier, un autre satellite marocain, dénommé «Mohammed VI–A »
Mis au point par le Centre national d'études spatiales (CNES) français en partenariat avec Airbus Defence and Space et Thales Alenia Space (son développement a nécessité plus de dix ans de travail, jusqu'au lancement du premier satellite le 17 décembre 2011), il s'agit plus précisément d'un système d'imagerie spatiale à très haute résolution. «Il peut (…) suivre l'expansion des grands centres urbains, (…) surveiller l'activité des grands volcans de la planète ou (…) aider à l'élaboration des tracés routiers et ferrés», précise notamment le CNES sur son site officiel.
Pour ce faire, le système comprend deux satellites (Mohammed VI-A et B), lesquels, placés sur la même orbite à 694 km d'altitude, peuvent photographier n'importe quel endroit de la terre dans les 24h.
Ces satellites sont, à cet égard, dotés d'un instrument d'optique pouvant tout aussi bien opérer dans le visible que dans le proche infrarouge, et dont le détecteur extrêmement sensible réduit le temps d'exposition nécessaire à l'obtention des clichés (le système permet ainsi de réaliser jusqu'à 1.000 images par jour).
«Vraisemblablement, le contrôle et la réception des images devrait être opérés par le Centre Royal de télédétection spatiale (CRTS).
Il convient de rappeler que le premier satellite marocain avait été lancé le 10 septembre 2001 au moyen de la fusée russe Zenit-2 sur une orbite circulaire basse à 1000 km, tirée à partir du cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan.
La conception, la construction des sous-systèmes, le montage et l'intégration de l'ensemble de ce satellite baptisé « Zarkae Al Yamama » par Feu S.M Hassan II qui n'est plus fonctionnel depuis fort longtemps avaient été réalisés par des chercheurs marocains. Les tests ont été réalisés grâce au partenariat avec l'université technique de Berlin en Allemagne.
« Zarkae Al Yamama » était un satellite à défilement, c'est-à-dire qu'il effectuait chaque jour quatorze révolutions autour de la Terre, dont quatre au-dessus du Maroc et qu'il était censé opérer pendant un peu plus de deux ans, pour des missions scientifiques d'essais de technologies nouvelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.