Amical : Les Aigles de Carthage s'inclinent face aux Lionnes de l'Atlas    Festival international des nomades : la 17ème édition aura lieu du 19 au 21 mars à M'hamid El Ghizlane    Protection de l'enfance : Le DTIPE est là pour « renforcer » les programmes existants, dixit El Othmani    Casablanca : Arrestation d'un individu impliqué dans une agression à l'arme blanche    CAN Futsal 2020: A quelle Heure et quelle chaîne Maroc- Libye    Marathon international de Marrakech : Les athlètes marocains survolent la compétition    Tan-Tan : Enquête à l'encontre de deux individus pour faux et usage de faux    Coronavirus : Le ministère de la santé appelle à la vigilance    Hausse significative du trafic aérien à l'aéroport de Dakhla    Dans sa galerie à Rabat : La Banque populaire expose les «Parcours croisés» de Moa et Kim Bennani    Le PPS au parlement    La Mauritanie à l'honneur    Angola: Le scandale Isabel dos Santos…    Samir Belfkih brigue la présidence du PAM    Tesla: de 0 à 100 milliards en moins de 17 ans    Algérie : le crash d'un avion militaire fait deux morts    Liga: Le Real prend les rênes devant le Barça    Procès en destitution: La défense de Trump tente de parer les révélations de Bolton    Le RNI à l'écoute des Marocains de l'Afrique subsaharienne    Le Roi Mohammed VI ordonne le rapatriement des Marocains dans la région de Wuhan    Benchamach recadre sévèrement Ouahbi pour son parallèle douteux entre le référentiel du PJD et la Commanderie des croyants    Taroudant : 6 mois de prison ferme pour l'instituteur qui a violenté son élève de 8 ans    Bruno Le Maire attendu au Maroc le 31 janvier    Le Mexique refoule 2.300 Honduriens entrés avec une caravane humaine    Brexit: Ce qui va changer au 1er février    Enfin des explications sur la faiblesse de la croissance économique    Othman Benjelloun réitère l'engagement du secteur bancaire à soutenir les PME    Relance du crédit aux entreprises : les nouvelles mesures de BAM    Voici le temps qu'il fera ce mardi 28 janvier    LDC Afrique-Coupe de la CAF: Le programme de la dernière journée    Brexit: Le divorce bientôt consommé    Sauvez le KACM : Le Kawkab a cessé de briller    Bachir Dkhil : La marocanité du Sahara est irréversible    Les bergers afghans menacés par la sécheresse due au changement climatique    Larache à l'heure du soixantenaire de l'Union Socialiste des Forces Populaires    Présentation du livre "La Déclaration universelle des droits de l'Homme: lectures et éclairages"    Les prix des produits de consommation ne cessent d'augmenter depuis une décennie    Forte hausse des exportations des produits agroalimentaires entre 2010 et 2018    La Mongolie ferme sa frontière terrestre avec la Chine    Partenariat entre l''éducation nationale et Math&Maroc    L'ONEE et Taqa Morocco signent les contrats relatifs à la rénovation des unités 1 à 4 de la Centrale thermique de Jorf Lasfar    Le hacker portugais Rui Pinto révèle avoir été derrière les "Luanda Leaks"    Kobe Bryant étoile filante de la NBA    L'exposition "Mains de lumière" rend hommage à l'artiste peintre Malika Agueznay    Grand chelem pour la jeune Billie Eilish aux Grammy Awards    Bouillon de culture    Scène culturelle: la guerre des communiqués…    Edito : Triste déballage    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Saâd Dine El Otmani lors de la séance mensuelle de la Chambre des conseillers consacrée à la politique générale
Publié dans Libération le 17 - 01 - 2019

Le gouvernement est déterminé à aller de l'avant dans la mise en œuvre de la régionalisation avancée à travers le parachèvement de l'arsenal juridique y afférent, a affirmé mardi à Rabat le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani.
Répondant à une question centrale lors de la séance mensuelle de la Chambre des conseillers consacrée à la politique générale sur "la régionalisation avancée et les problématiques d'intégration des jeunes et de valorisation des capacités du secteur agricole", M. El Otmani a indiqué que l'Exécutif a adopté tous les décrets d'application des lois organiques relatives aux collectivités territoriales pour que celles-ci puissent s'acquitter au mieux de leurs missions en matière de développement local.
Le gouvernement s'est attelé jusqu'à fin juin 2018 à boucler la promulgation de l'ensemble des textes d'application énoncés dans les lois organiques se rapportant aux régions, aux préfectures, aux provinces et aux communes, a-t-il précisé.
En outre, il a salué la promulgation de la Charte de la déconcentration administrative en tant que l'un des piliers de l'édifice de la régionalisation pour réunir les conditions requises à la mise en œuvre des politiques de l'Etat au niveau territorial, selon une approche intégrée visant à réaliser le développement durable.
Selon M. El Otmani, le gouvernement envisage par l'adoption de la Charte de la déconcentration administrative de rompre avec la centralisation administrative et de conférer aux services déconcentrés un rôle plus important dans la réalisation des politiques publiques.
A cette occasion, il a passé en revue les efforts déployés pour accompagner les régions afin qu'elles exercent pleinement leurs prérogatives, en développant une vision partagée quant aux attributions propres et celles déléguées, à travers un projet de charte au titre de la période 2018-2023, le but étant de définir les engagements des départements ministériels concernés et des régions.
S'agissant du soutien financier apporté aux régions, le chef du gouvernement a souligné que l'accent est mis sur l'octroi de l'appui nécessaire aux régions et la consolidation de leurs ressources financières grâce à l'augmentation des taux de l'impôt sur les sociétés et de l'impôt sur le revenu affectés aux régions de 4 à 5%. La contribution du budget général, a-t-il ajouté, est estimée à 4,8 milliards de dirhams au titre du budget de 2019, sans oublier le renforcement des capacités en matière de gestion et l'accélération de la réalisation des programmes de développement régionaux (PDR).
Il a dans ce contexte souligné le rôle central de la régionalisation avancée dans la réalisation du développement du secteur agricole et dans la promotion des jeunes, insistant sur la nécessité de permettre aux régions de construire leur propre modèle de développement sur la base de leur potentiel, tout en instaurant des mécanismes de solidarité interrégionale.
Il a également affirmé que l'aboutissement de tout chantier de régionalisation avancée passe par l'adoption d'une approche pour l'insertion des jeunes, force motrice de tout processus de développement.
M. El Otmani a rappelé les différentes mesures prises dans ce sens comme la promulgation du projet de loi 89-15 relative au Conseil consultatif de la jeunesse et de l'action associative, l'intégration de la jeunesse en tant que composante phare de la troisième phase de l'INDH, la mise en place d'un système régional pour la promotion de l'emploi.
Le chef du gouvernement a, d'autre part, souligné l'importance de la dimension régionale dans la mise à niveau du secteur agricole par la mise en œuvre d'un certain nombre de mesures concrètes. Il s'agit notamment de renforcer la décentralisation dans la gestion du secteur agricole, d'adopter des programmes agricoles régionaux, de valoriser le capital humain et de lancer un programme de mobilisation des terres soulaliyates en faveur des ayants droit.
Le succès de ce chantier national requiert la mobilisation de tous les acteurs, au niveaux central et décentralisé, des élus, de l'administration territoriale ainsi que du secteur privé et de la société civile.
Par ailleurs, en réponse à une question centrale sur "la politique publique pour la lutte contre la pauvreté et la précarité dans le monde rural", M. El Otmani a souligné qu'en application des Hautes directives Royales et conformément à ses engagements sociaux, l'Exécutif ne cesse d'œuvrer pour répondre aux besoins des citoyens, particulièrement les catégories vulnérables dans les zones rurales et urbaines, notamment en matière d'appui à la scolarisation, de promotion des services de santé et de création d'emplois, de soutien à la cohésion sociale et d'amélioration de la protection sociale.
Les efforts du gouvernement pour faire face à la pauvreté et l'exclusion sociale et répondre aux besoins fondamentaux des citoyens, a-t-il poursuivi, se font parallèlement à la poursuite de la mise en œuvre des réformes structurelles tendant à renforcer la compétitivité de l'économie nationale, à améliorer le climat des affaires et à encourager l'investissement productif dans le souci d'améliorer la croissance économique.
Selon M. El Otmani, la concrétisation de ces objectifs permettra de favoriser la production de la richesse et sa redistribution dans une optique de réduction des disparités sociales et spatiales. Il a rappelé à cet égard les mesures portant sur le soutien des secteurs sociaux incluses par le gouvernement dans la loi de Finances de 2019.
Ces mesures consistent à améliorer et généraliser les services de base dans les domaines de l'éducation et de la santé, à soutenir l'emploi comme levier fondamental pour lutter contre la pauvreté et la précarité, a-t-il affirmé, soulignant la nécessité de continuer à promouvoir les programmes sociaux et à en améliorer la gouvernance, tout en mettant l'accent sur la consolidation des droits des personnes en situation de handicap.
M. El Otmani a, en outre, passé en revue les efforts déployés en matière de soutien à la troisième phase de l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), de poursuite de la mise en œuvre du Régime d'assistance médicale (RAMED), mais aussi les services assurés par le Fonds d'entraide familiale, l'indemnité pour perte d'emploi et l'amélioration de la gouvernance des programmes de protection sociale.
Dans le cadre de l'amélioration de la rentabilité des programmes sociaux, a-t-il relevé, l'Exécutif a élaboré un projet de loi instituant un système de ciblage des bénéficiaires des programmes de protection sociale dans le but d'améliorer la qualité des services sociaux fournis à un large éventail de personnes bénéficiant d'un soutien ou de prestations sociales par le biais d'un système intégré qui cible les catégories les plus précaires de manière équitable et efficace, en fonction de critères objectifs et bien définis.
Il a expliqué que le gouvernement veille à la mise en œuvre du programme disparités sociales et territoriales en milieu rural (2017-2023), d'un coût global de 50 milliards de dirhams, financé grâce à une contribution du Fonds de développement rural et des zones de montagne (47%), des conseils régionaux (40%), de l'INDH (8%) et de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable à hauteur de 5%.
Et d'ajouter que l'enveloppe financière allouée dans le cadre de ce même programme en 2019 s'élève à 7,41 milliards de dirhams. Il s'agit, selon lui, d'assurer la mise en œuvre de projets portant sur le désenclavement des zones rurales, l'amélioration de l'accès par voie de terrestre, l'accès de la population à l'eau potable, la généralisation de l'électricité, outre l'amélioration de l'offre des services de santé et d'éducation.
Le gouvernement se penche, d'autre part, sur la mise en œuvre d'un plan de désenclavement du monde rural (28 MMDH) ciblant les zones montagneuses, pauvres et difficiles d'accès, les douars enclavés, les écoles et établissements de santé. Il est question aussi d'un programme de mise à niveau du réseau routier et d'amélioration de l'accès aux collectivités territoriales (8 MMDH)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.