La 1ère partie du PLF 2020 adoptée en première commission par la Chambre des représentants    Dakhla : Akhannouch préside l'ouverture d'un salon sur l'aquaculture    Comment Donald Trump s'est embourbé dans l'affaire ukrainienne    Nouveau Mitsubishi L200. La robustesse pour devise    CNDH : Aucune trace de torture sur les détenus du hirak du Rif    La justice américaine se prononce sur les fouilles d'ordinateurs et appareils aux frontières    Halilhodžić s'exprime sur le cas Hamdallah    Vivo Energy Maroc et Myher Holding co-actionnaires dans la société Sopétrole    Othman Benjelloun et Leila Mezian, primés «Personnalités visionnaires» à Washington    Coupe de la CAF: Groupes équilibrés pour la RSB et le HUSA    Le Raja et le Wydad s'inclinent    L'autre facette de l'Homme des temps modernes    L'international espagnol David Villa annonce sa retraite    Les jeunes du PPS et de l'Istiqlal montrent la voie du changement    Mustapha Bakkoury désigné président du comité de pilotage de l'initiative «Desert to Power»    Couverture sanitaire universelle : Rabat accueille une session de formation sur l'expérience marocaine    Casablanca : Arrestation d'un Algérien pour vol par effraction dans un établissement hôtelier    L'ancien président Lula quitte la prison…    Marrakech accueille la 3ème Conférence de la Femme Africaine    Hommages et rayonnement    FIESAD2019: «Men Po» de la Chine remporte le Grand prix    Les nouveautés du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders    Wafa Assurance. L'acquisition de Pro Assur finalisée au Cameroun    Un mal pour un bien    Une délégation de Bayt Al Hikma reçue au siège du Parti à Rabat    Le groupement parlementaire du PPS scandalisé par une «mesure discriminatoire»    Tournoi Omnium VI: Banco pour Maha Haddioui !    Boeing espère la fin de l'immobilisation au sol du 737 Max avant fin décembre    Lancement du Forum euro-méditerranéen des Jeunes Leaders à Essaouira    Forum MEDays : le président sénégalais arrive à Tanger    Radio Sol, une nouvelle radio axée « musique et divertissement »    Lancement du Fonds de l'eau de Sebou, un projet pionnier !    Alsa en situation d'oligopole ?    Nouvelle arrestation pour le BCIJ à Guelmim    Une forte délégation marocaine à Johannesburg pour présenter les atouts du Royaume    Le marocain SGTM entame la réalisation d'une embouchure aux environs d'Abidjan    Trois artistes blessés dans une attaque au couteau lors d'un spectacle à Ryad    Insolite : Voler une voiture de gendarmerie    Comment cultiver le stress positif    La pneumonie, tueuse d'enfants    Dernière rentrée de 2019 pour les Bleus    Sterling écarté de l'équipe d'Angleterre    La Supercoupe d'Espagne s'installe en Arabie Saoudite pour trois ans    Lors de l'émission «Décryptage» de MFM Radio    Guerre des chefs à la tête du Polisario    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    "Les Marocains" de Leila Alaoui atterrissent à Séville    "Lire Casablanca", une invitation à comprendre le développement urbain de la métropole    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Touché au pied droit, risque de rechute pour Neymar
Publié dans Libération le 25 - 01 - 2019

Neymar saison 2, le cauchemar recommence? A trois semaines du choc contre Manchester United, l'attaquant star du PSG souffre d'une "réactivation douloureuse de la lésion du cinquième métatarsien" au pied droit qui avait écourté sa saison dernière.
"Le traitement dépendra de l'évolution dans les prochains jours" et "toutes les options thérapeutiques doivent être envisagées", annonce le PSG dans son communiqué.
"Paris tremble", comme titre L'Equipe, mais Neymar garde l'espoir: dans la nuit, il a publié sur son compte Instagram une "story" où l'on voit le message en portugais "que ta volonté soit faite, Dieu" en dessous d'un tatouage où est écrit "1% de chance, 99% de foi". C'était la formule qu'il avait lancée après le revers 4-0 de son équipe du FC Barcelone à Paris, avant la fameuse remontada 6-1 en 8e de finale de Ligue des champions 2017.
Mercredi soir, le Brésilien de 26 ans a sollicité son remplacement peu avant l'heure de jeu du 16e de finale de Coupe de France contre Strasbourg (2-0) au Parc des Princes, après avoir enfoncé son pied droit dans la pelouse, lors d'une série de contacts avec le milieu Moataz Zemzemi.
Il avait dans un premier temps tenté de rejouer, puis s'était rendu à l'évidence. Il a quitté le terrain directement pour les vestiaires, en boîtant légèrement et en se dissimulant les yeux, en larmes selon des témoins.
Sa sortie n'a rien à voir avec celle, spectaculaire, de la saison dernière, sur une civière, après une fracture d'un os du pied. Avait suivi tout un feuilleton sur la nature exacte de la blessure et la durée d'indisponibilité du Brésilien, dont le retentissement était à la mesure d'un statut hors norme de joueur le plus cher du monde (222 millions d'euros en provenance du FC Barcelone à l'été 2017).
"Ney" avait dû déclarer forfait pour le 8e de finale retour face au Real Madrid, perdu par ses coéquipiers, puis pour le reste de la saison en club. Il n'avait repris qu'avec la sélection du Brésil, pour préparer la Coupe du monde.
Sa sortie prématurée mercredi soir inquiète forcément l'environnement parisien à l'approche du rendez-vous du 12 février en Ligue des champions, toujours la compétition sur laquelle sera jugée la saison du PSG. Le club domine outrageusement la scène française, même s'il ne pourra rééditer le carton plein national après son élimination en Coupe de la Ligue.
"Ney est inquiet, parce que c'est le même pied encore, le pied droit, au même endroit", a commenté l'entraîneur parisien Thomas Tuchel en conférence de presse. Son "joueur clef", comme il l'avait qualifié, était alors à l'hôpital pour des examens.
En pleine dynamique, Neymar rayonnait dans les statistiques (20 buts et 10 passes décisives en 23 matches, toutes compétitions confondues), et semblait épanoui, sur le terrain avec Kylian Mbappé surtout, et auprès de son nouvel entraîneur allemand.
Avec Tuchel, "c'est de l'amitié mais, en même temps, un très grand respect mutuel. Je le respecte en tant qu'entraîneur mais quand il faut se parler, on se parle. Depuis la première fois qu'on s'est parlé, j'ai développé cette grande affection envers lui. Quand tu as cette grande affection envers ton entraîneur, tu donnes ta vie sur le terrain", avait relevé Neymar dimanche sur Canal+.
Il avait aussi reconnu avoir eu "un peu de mal à s'adapter" à la ville et au club à son arrivée. "J'en ai un peu souffert, mais à présent je m'y sens déjà chez moi".
La blessure du N.10 vient s'ajouter à la récente entorse à la cheville gauche du milieu de terrain Marco Verratti, samedi lors de l'éclatante victoire contre Guingamp (9-0). L'Italien est lancé dans une course contre la montre pour être apte face aux Mancuniens de Paul Pogba, en grande forme depuis qu'Ole Gunnar Solskjaer a remplacé José Mourinho sur le banc en décembre.
Rennes dimanche, puis Lyon et Bordeaux début février sont au programme en Ligue 1 pour les Parisiens.
Contre Strasbourg, le quadruple tenant de la Coupe de France s'est tranquillement qualifié, avec des buts d'Edinson Cavani et d'Angel Di Maria (2-0). Mbappé, malade, était forfait.
Entre l'indisponibilité de Verratti, la brouille du club avec le milieu Adrien Rabiot et les dépannages plus ou moins convaincants de Dani Alves et Julian Draxler, le PSG est toujours à la recherche d'un milieu défensif. Tuchel lui-même a mis la pression sur le club dans ce sens. Mais avec la blessure de Neymar, l'inquiétude a changé de secteur de jeu, et surtout de dimension.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.