La Chambre des représentants adopte le PLF-2020 en deuxième lecture    Sa Majesté le Roi préside un Conseil des ministres    RAM rejoint l'Alliance Oneworld en mars prochain    Cérémonie commémorative du cinquantenaire de la création de l'OCI    Ligue des champions : Les grosses écuries restent en course    Les hooligans ont gâché le spectacle à Khouribga    Divers    La pauvreté est l'une des principales sources de violence conjugale au Maroc    Robert Redford: Je ressens une grande connexion avec le Maroc
    "Scandale" en tête des nominations pour les SAG Awards
    Prison de Nador: «Le détenu décédé n'a jamais subi de mauvais traitement»    TGR: Déficit budgétaire de 42 MMDH à fin novembre    Errachidia: Arrestation de deux individus en possession d'une demi tonne de chira    "Le SMIG demeure sensiblement élevé au Maroc", selon Bank Al Maghrib    Bassin du Congo: Arlette Soudan-Nonault remercie le roi Mohammed VI    Complexe Mohammed VI: Faouzi Lakjaa détaille l'ambition de la FRMF    Maroc-Portugal. Les opérateurs main dans la main pour doper la coopération    JO: Paris-2024 choisit Tahiti pour les épreuves de surf    L'ONEE reçoit un appui financier de 245 millions d'euros de la BAD    Samedi à Rabat: 5e session de son Comité central du PPS    L'Observatoire Africain pour les migrations se fait attendre    Le Lesotho ne reconnaît plus la pseudo-rasd    Revitaliser un arbre emblématique    Al Hoceïma : Peine de mort pour le duo qui a commis un double meurtre    Marrakech : La guerre contre les malfaiteurs ne s'essouffle pas    La Fédération de rugby minée par une crise sans précédent    Elizabeth II ne compte pas quand il s'agit des cadeaux de Noël    «Bayane Al Youme» primé dans la catégorie «Presse écrite»    Le rappeur 7liwa chante à la prison d'Oukacha    Sommet Russie-Ukraine : un résultat mitigé…    Manifestation multidimensionnelle au rayonnement international : Le «Village du Maroc» ferme ses portes à Abidjan    En Algérie, les bureaux de vote ouvrent leurs portes    La fête de plaisir des sens et de vitalité d'esprit    BMCE Bank Of Africa lance "Dynamic Currency Conversion"    YouTube et la publicité, je t'aime moi non plus    Irréconciliables, républicains et démocrates débattent de la destitution de Trump    Fumées toxiques en Australie: Le Premier ministre australien sort du silence    Ses membres, son livrable, sa méthodologie, ses priorités, son mode de fonctionnement… La commission Benmoussa en 10 questions    L'UE octroie 101,7 millions d'euros au Maroc    Régime de change : BAM étudie l'impact sur l'économie    Recrutement: La DGSN adopte la procédure de présélection    Othmani Benjelloun et Dr Leila Mezian Benjelloun assistent à la remise des Prix Nobel    Complexe Mohammed VI. Visite guidée    L'amazighité sans hypocrisie    Conférence internationale à El Jadida sur la famille et l'éducation dans le monde arabe    One Piece Stampede, le premier film de la Toei Animation à être diffusé au Maroc    Lever de rideau sur le Festival international «Cinéma et migrations» d'Agadir    Une structure intégrée dédiée à la performance et à l'excellence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Green book : Un road-movie à travers les préjugés de l'Amérique des sixties
Publié dans Libération le 25 - 01 - 2019

"Green Book : sur les routes du Sud", road-movie de Peter Farrelly à travers les préjugés de l'Amérique des années 1960, trace sa route dans la direction des Oscars. Récompensé par trois Golden Globes et sacré meilleur film par le syndicat des producteurs américains (Producers Guild of America, PGA), le film est sorti France le 23 janvier 2019.
1962 : Don Shirley est un des rares pianistes classiques noirs de l'époque. Il s'apprête à entreprendre une tournée de concerts dans le sud américain ségrégationniste et engage pour le conduire et le protéger un blanc, Tony Lip, de son état videur italo-américain du Bronx. Ensemble ils aborderont le périple en voiture depuis Manhattan avec pour seule boussole un drôle de guide : le "Negro Motorist Guide", qui répertorie les lieux qu'un Noir peut fréquenter en toute sécurité... L'histoire est vraie. Elle devient un road-movie de Peter Farrelly, à la fois grave et souvent drôle qui repose sur la confrontation de deux personnes qui n'auraient eu aucune occasion de se côtoyer sans ce voyage, en évitant tout manichéisme. Ces deux hommes que tout éloigne vont apprendre peu à peu à se connaître et à dépasser leurs préjugés, jusqu'à ce que naisse entre eux une véritable amitié.
Le film a été initié et co-écrit par Nick Vallelonga, le fils du véritable Tony Lip. Peter Farrelly, habitué à l'univers de la comédie à travers les films co-réalisés avec son frère Bobby ("Mary à tout prix", "L'Amour extra-large", "Dumb and Dumber") a été séduit par ce projet, qu'il a décidé de rejoindre au stade de l'écriture. Ce long métrage "est très différent de mes précédents films, mais son histoire me ramène à ce que j'ai toujours voulu faire", explique Peter Farrelly dans le dossier de presse du film. "Je me suis empressé de dire à tout le monde que j'écrivais mon premier film dramatique... mais à y regarder de plus près, Don et Tony forment un duo assez curieux, quasi comique", avec "d'un côté un artiste raffiné et élégant, et de l'autre un videur brut de décoffrage", poursuit-il. Viggo Mortensen excelle dans le rôle de l'Italo-Américain bourru et tchatcheur, qui n'arrête pas de manger et de parler, et Mahershala Ali dans celui de l'artiste posé, cultivé et raffiné, à la carrière de pianiste classique contrariée, qui se trouve décontenancé par l'homme qu'il a en face de lui.
Réflexion bien écrite sur le racisme, "Green book" est "un film sur la bienveillance, qui montre que si l'on est ouvert au changement, on peut changer soi-même et ainsi faire évoluer les autres", souligne Viggo Mortensen.
Cette comédie dramatique de Peter Farrelly a déjà été récompensée, d'abord par le prix du public au Festival international de Toronto en septembre, puis par trois Golden Globes. Le 19 janvier, auprès du syndicat des producteurs américains (Producers Guild of America, PGA), il a supplanté entre autres "Bohemian Rhapsody", sacré aux Golden Globes dans la catégorie phare des meilleurs films dramatiques. Le palmarès du PGA se répète souvent aux Oscars.
Moins connu que les Golden Globes, le PGA est perçu comme un meilleur indicateur pour les Oscars et a vu ses choix confirmés durant 20 de ses 29 années d'existence, en particulier l'an dernier pour "La forme de l'eau". Mais en 2017 il avait récompensé "La La Land" alors que "Moonlight" avait triomphé aux Oscars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.