Trump blanchi par son ministre, avant la publication du rapport de l'enquête russe    Incendie de la Mosquée Al Aqsa : El Othmani salue le don royal    L'Académie célèbre les 30 ans d'existence de l'option internationale du bac    Celui qui milite pour la parité homme-femme en vêtement    Plan Maroc Vert. 813 nouveaux projets dans le cadre de l'acte II    La durabilité selon Tariq Sijilmassi    Pas besoin d'en savoir plus    Le Maroc et l'Allemagne s'engagent pour le projet DIAF    Michael Kiwanuka au Jazzablanca !    Orange Cyberdefense mise sur le Maroc    Challenge Azura de rugby : Casablanca abrite la 2ème édition    Intelligence artificielle : Peut-on faire confiance aux algorithmes ?    Suicide d'un détenu à la prison de Tétouan    «La digitalisation, un défi majeur pour les petits agriculteurs»    Réunion à Rabat du Comité central de pilotage    Grève des enseignants. Le CNDH relance sa médiation    Venezuela: Maduro juge « illégales » les sanctions américaines contre la Banque centrale    Profession infirmière: Les enjeux de la spécialisation    Culture: « Le Maroc à Abu Dhabi »    L'identité plurielle assumée    Haj 1440 : 750 encadrants pour les pèlerins marocains    Indonésie: L'islam au cœur de la campagne électorale…    Les enseignants des académies prolongent leur grève jusqu'au 25 avril    Dur des portugaises!    Rabat : Violentes échauffourées après le match FAR-RSB    La Fondation BMCE Bank inaugure des unités de préscolaire à Nador    Edito : Notre-Dame la Médina    Taxation des Gafa: Le combat continue    Les camps de Tindouf, à nu    Braquages en série : Les banques visées par des bandits en herbe et d'autres professionnels    Crise des opioïdes : La prescription en chirurgie pointée du doigt    La Nasa révèle une étude capitale pour de futurs voyages interplanétaires    Un Ajax seigneurial et un Barça impérial au dernier carré de la Ligue des champions    Rude épreuve soussie pour le Wydad    CAN U17 : L'EN acculée à franchir le cap camerounais    Nasser Bourita s'entretient à Moscou avec Serguei Lavrov    Stars de la même famille : Les Coppola    Le Festival des Alizés, un rendez-vous exceptionnel à Essaouira    Marrakech célèbre le Mois du patrimoine par une multitude d'activités culturelles et artistiques    Conseil de gouvernement. L'ordre du jour du jeudi    CAN (U17) en Tanzanie: Le Maroc rate la victoire face au Sénégal    Peugeot au tournoi de tennis de Monte-Carlo    La 2e Coupe arabe des clubs portera le nom du roi Mohammed VI    Loi-cadre de l'enseignement : Amzazi et Azziman annoncés chez les conseillers    Bourita : « Le Maroc veut une solution réaliste à la question du Sahara »    Moscou : Bourita rencontre Lavrov    Fayez al-Sarraj : Une guerre en Libye pousserait plus de 800.000 migrants en Europe    Message de soutien et de solidarité de S.M le Roi au Président français    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit
Publié dans Libération le 21 - 03 - 2019

Classicisme, romantisme, réalisme et naturalisme... tels sont quelques-uns des mouvements littéraires qui témoignent de la splendeur de la langue française. Portant le nom de l'une des figures les plus marquantes de l'histoire de la littérature, le français demeurera cet intermédiaire linguistique qui nous offre la formidable chance de communiquer au-delà des frontières et des océans, de nous rencontrer, entrecroiser nos cultures, nos traditions et même nos imaginaires.
Célébrer le français, c'est fêter le métissage, le vivre-ensemble, la cohabitation et l'ouverture... autant de valeurs et de principes qui caractérisent l'espace francophone. C'est dans ce sens que l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) veille, chaque année, à célébrer le 20 mars la Journée internationale de la Francophonie, une occasion pour les 300 millions de locuteurs francophones à travers le monde de fêter leur langue commune. Deuxième langue d'information internationale dans les médias et langue de travail de la plupart des organisations internationales, le français constitue un atout pour ses locuteurs. Ouverte sur le monde, cette langue a su prospérer grâce à sa modernité, à la diversité de ses formes et des innovations linguistiques venues des cinq continents.
Cette journée se veut un moment privilégié pour affirmer l'engagement de la Francophonie en faveur de la diversité culturelle et un témoignage de l'héritage commun des pays francophones. A ce titre, plusieurs manifestations seront organisées dans les pays membres de l'OIF partageant des valeurs de civilisation, de coexistence et de respect du multilinguisme.
"En français… s'il vous plaît" est la formule reprise cette année pour fêter cette langue en partage et la diversité de la Francophonie. Ce slogan, choisi par Mme Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, véhicule l'image d'une langue moderne, apte à nommer toutes les réalités du monde aujourd'hui, que ce soit dans les domaines du numérique, de l'économie, des sciences, ou des médias…
Il s'adresse tout particulièrement aux jeunes francophones pour leur dire : "Vous avez la chance de parler l'une des langues phares du monde moderne, saisissez-la! Faites preuve d'imagination et de créativité, en français !" . L'un des moments forts de cette Journée a été la présentation de la nouvelle édition de la langue française dans le monde. Il s'agit d'un rapport élaboré tous les quatre ans par l'OIF et publié chez Gallimard. Cet ouvrage confirme le dynamisme de l'espace linguistique francophone.
Avec des millions de locuteurs répartis dans 106 pays et territoires, le français possède toutes les caractéristiques d'une langue mondiale, la deuxième enseignée sur la planète. Il représente également une importante valeur ajoutée sur le marché de l'emploi et, à l'heure de l'intensification des pratiques numériques et de la consommation audiovisuelle, il fait montre d'une grande vitalité sur Internet et les réseaux sociaux. Le Maroc, pays francophone, est aussi cité pour son engagement en faveur des valeurs fondamentales que prône la Francophonie dans ses divers aspects.
A cet effet, il a réservé une programmation riche et diversifiée pour la célébration de la Journée de la Francophonie. La fête se poursuivra au Maroc jusqu'au 31 mars par l'organisation de nombreuses manifestations culturelles et artistiques dans plusieurs villes du Royaume, dont Rabat, Casablanca, Marrakech et Fès.
Au menu figurent l'exposition "Roumaines célèbres de l'espace francophone" initiée par l'ambassade de Roumanie au Maroc, les ateliers d'initiation à l'innovation et l'entrepreneuriat social dédiés aux jeunes lycéens, les journées "Portes ouvertes" de la Faculté des sciences de l'éducation (cycle de conférences sur la Francophonie, projection de films, concours et remise de prix) et du Campus numérique francophone de l'AUF à Rabat (dictée de l'Organisation internationale de la Francophonie...). Parmi les événements programmés, on cite la 6ème édition du Prix de la lecture juridique francophone, la deuxième édition du Festival de la chanson francophone Maroc Folies2019, des concerts de musique, des conférences thématiques sur "L'intelligence artificielle en sciences de la santé" (Université Mohammed VI des Sciences de la santé - Casablanca) et le premier Congrès international du Réseau international francophone pour la responsabilité sociale en santé (du 20 au 23 mars à la Faculté de médecine et de pharmacie de Rabat). Ce programme comprend également l'écosystème de l'innovation dans l'espace francophone (le 28 mars à Fès), l'initiation d'un cycle de conférences des ambassadeurs francophones avec le Burundi le 27 mars à l'Académie marocaine des études diplomatiques, une rencontre thématique "Heureuse d'être femme au Maroc aujourd'hui !", organisée le 28 mars par le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, la grande dictée de Marrakech et des ateliers de théâtre, de contes et de poésie au profit des lycéens...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.