Alerte Météo : temps chaud le week-end dans plusieurs provinces du Maroc    Premier League: Manchester United renaît de ses cendres    Benzema élu joueur du mois en Espagne    Champions League: voici les affiches des quarts (PHOTO)    Serie A L'inter Milan accroché par Verone    La médina d'Asilah renoue avec l'art contemporain    Le soutien des entreprises conditionné par la conservation d'au moins 80% des déclarés    Données personnelles : la CNDP renforce son arsenal de protection    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 115 nouveaux cas, 15.194 au total    25 ans déjà pour l'Université Al Akhawayn : 6.000 lauréats et un nouveau cap stratégique    La 2ème session du bac sera-t-elle annulée au Maroc ?    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 10 juillet    L'Homme refuse d'être libre    Covid-19 : Privatisation, «dommage collatéral»    Messages de condoléances du Roi Mohammed VI au Roi d'Arabie Saoudite et au Président ivoirien    Gims raconte son « Malheur Malheur »    Bus de Casablanca. Le PJD agent commercial d'Erdogan    Casablanca: elle se fait passer pour la femme d'un policier afin d'avoir son visa    Dialogue social : Les partenaires sociaux préparent un nouveau round    Fonds Innov Invest : Un plan d'urgence pour les start-up lancé    Le Maroc intègre la communauté andine en tant que membre observateur    Prévisions météorologiques pour la journée du vendredi 10 juillet 2020    Le nouvel ordre mondial post-Covid-19: Quel positionnement pour le Maroc?    La Covid-19 est sous contrôle, mais cela ne signifie pas que le virus a disparu    Le roi Mohammed VI a envoyé un message au roi Salmane    Le Maroc rouvre partiellement ses frontières    Débat en commission parlementaire sur le projet de loi relatif au ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Préparation des prochaines échéances électorales    Débat sur la réforme du Code électoral    Saad Dine El Otmani : Relance économique et vigilance sanitaire, maîtres-mots de la prochaine étape    Lamia Chakiri, directrice régionale de la santé à Marrakech-Safi : La pandémie nous a permis d'augmenter notre capacité litière et de renforcer nos équipements    City se balade, Wolverhampton s'égare    Formation pour l'obtention de la licence A CAF d'entraîneur    La responsabilité de l'Algérie dans le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps deTindouf est patente    Le trompettiste Ibrahim Maalouf relaxé en appel    Le 51ème Festival national des arts populaires aura lieu en octobre    Agadir se prépare pour relancer l'activité et accueillir les touristes nationaux    Nouvelle édition en ligne des Nuits blanches du cinéma et des droits de l'Homme    Le président ivoirien a reçu un message du roi Mohammed VI    Ecriture jubilatoire    De nouveaux bains de sang évités en Tunisie    Guerre mémorielle autour de l'ancienne basilique Sainte-Sophie    Ligue des champions : Le Cameroun toujours favori pour abriter les demi-finales et la finale    De nouveaux jalons pour l'écriture poétique proposés par Salah Boussrif    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen dépose un projet de résolution    Situation en Libye: le Maroc s'inquiète    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan
Publié dans Libération le 15 - 06 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/34771373-31711894.jpg?v=1560509755" alt=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" title=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/34771373-31711894.jpg?v=1560509764" alt=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" title=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" width="708" /
Qu'arrive-t-il quand une légende vivante du cinéma, Martin Scorsese, veut raconter le mythe d'une légende vivante de la musique, Bob Dylan? Les deux complices s'amusent à mélanger fiction et réalité, sans que cela nuise au film en question, "Rolling Thunder Revue". Quatorze ans après "No Direction Home", consacré aux débuts de Dylan, Scorsese raconte cette fois la tournée "Rolling Thunder Revue" de 1975-1976, sous la forme d'un docu-fiction diffusé sur Netflix, témoignant de l'apogée scénique de la légende folk-rock et de sa vie de bohème d'alors.
En 1974, Dylan met un terme à huit ans d'absence scénique avec une tournée très lucrative des grands stades, accompagné du groupe The Band. Un triomphe - déjà filmé par Scorsese dans "The Last Waltz" - qui le ramène au statut de plus grande star du rock, sans que cela le rende plus heureux. Au contraire, l'essentiel lui manque: renouer le contact avec les gens. Il a alors l'idée de rassembler une troupe d'artistes pour une tournée itinérante en Amérique du Nord.
A bord de la caravane qu'il conduit lui-même, il opère un retour aux sources. Celles qui ont vu naître son génie dans des salles intimistes, là où s'était tissé avec le public un rapport chaleureux. Autour de lui, un casting impressionnant: la reine du folk Joan Baez, le poète Beat Allen Ginsberg, Roger McGuinn exilé des Byrds, le guitariste Mick Ronson qui fait une infidélité à David Bowie, l'acteur et dramaturge Sam Shepard, chargé d'écrire un scénario d'un film qui sera tourné pendant l'aventure.
Cet objet fourre-tout, long de 4 heures, intitulé "Renaldo & Clara", seule réalisation de Dylan à ce jour, sortira en 1978 dans l'indifférence générale. Quarante plus tard, Scorsese a donc choisi de prendre ce matériau pour en faire son propre documentaire. Outre les images d'archives tournées dans les coulisses de ce drôle de cirque ambulant, le cinéaste a donné la parole à ceux qui composaient la troupe de Dylan. Et a même convaincu le "Zimm" de parler face caméra. Un exploit qui débouche sur des moments aussi captivants qu'hilarants où derrière l'érudition et la finesse d'esprit attendues, on découvre une personnalité drôle, fantasque.
Dès les premières minutes d'ailleurs, l'icône prévient: "Tu veux que je te parle de cette aventure ? Mais, je ne me rappelle de rien moi !". Evidemment, les souvenirs finissent par remonter au cerveau du Prix Nobel de littérature. Et avec eux, quelques anecdotes croustillantes, comme celle racontée par Sharon Stone émue aux larmes. Après un concert auquel elle assiste, Dylan lui propose d'intégrer sa troupe.
Un soir, il lui joue "Just Like A Woman" et lui fait croire qu'il l'a écrite pour elle. Elle apprendra plus tard que la chanson était vieille de dix ans. A notre tour d'apprendre après coup, grâce à la vigilance de nombreux spécialistes "dylanophiles" et au magazine américain Rolling Stone qui a vérifié et dénombré cinq fausses histoires, que le témoignage de l'actrice, dirigée par Scorsese 24 ans plus tôt dans "Casino", est inventé.
Incrédules - et ravis- d'avoir été bernés, on se dit qu'elle était aussi bien farfelue cette séquence où Dylan dit s'être inspiré du groupe Kiss pour apparaître le visage maquillé en blanc sur scène. En 2H20, les fans et les joueurs, pourront tenter de déceler tout ce qui est vrai et ne l'est pas. Sachant que certaines séquences surfent habilement dans l'entre-deux, tel ce dialogue entre Dylan et Joan Baez, qui se sont aimés dans les années 60. "Je t'ai quittée pour me marier avec la femme que j'aimais", lui confie-t-il. "Oui je sais. Et moi je me suis mariée avec l'homme que je pensais aimer", lui répond-elle dans un élan inattendu de tristesse. Restent les fiévreuses séquences lives, filmées au plus près du regard intense, à la limite de la transcendance, d'un Bob au sommet de son art. Une réalité que Sony a coffrés dans une intégrale de 14 CD des captations de la "Rolling Thunder Revue".
A moitié vrai et faux, "Rolling Thunder Venue" n'en reste pas moins authentique dans son entreprise de raconter "Une histoire" de la vie de Dylan. Un tour de magie réussi par deux facétieux septuagénaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.