Jeux africains : Le prince Moulay Rachid donne le coup d'envoi    Répit pour Huawei en plein flou sur les négociations commerciales avec Pékin    Ce que veut dire la Révolution du Roi et du Peuple    Marocains résidant à l'étranger : Cartographie des Marocains d'Europe    Point de vue : Faites la Jeunesse avant qu'elle ne soit vieillesse…    Le village de la 12e édition des Jeux africains ouvre ses portes à Rabat    Philippe Coutinho s'engage avec le Bayern Munich    Karim Alami perd tragiquement son fils    Le Festival Atlas Electronic sensibilise à la mobilité des artistes    La Bourse de Casablanca réalise une bonne performance hebdomadaire    Managem annonce un chiffre d'affaires en baisse    El Andaloussi quitte Safran Electronics & Defense Morocco    Télécoms: L'ANRT dématérialise les agréments    Développement durable: La Commission nationale bientôt opérationnelle    L'expertise marocaine brille lors d'une formation internationale sur le sauvetage sportif en Centrafrique    Aïd Al Adha 1440 : Bon déroulement de l'opération d'abattage    Service militaire : La sélection démarre cette semaine    Moussaoui Ajlaoui : Créer un nouvel Etat en Afrique du Nord serait suicidaire pour la région. La position de Washington va dans ce sens    La France se prépare à accueillir le G7    L'administration américaine s'oppose à la création d'une entité fantoche    Macron reçoit Poutine avant le sommet du G7    Macron recevra jeudi Boris Johnson puis Kyriakos Mitsotakis    Syrie: les forces gouvernementales entrent dans la ville de Khan Cheikhoun    Des enfants maqdessis visitent des sites touristiques à Casablanca    Le fauteuil    La prise de conscience!    Doukkal s'entretient avec son homologue chinois sur la coopération dans le domaine de la santé    Le Royaume prend très au sérieux l'avenir et le présent de ses jeunes : Pour un Maroc fait par et pour sa jeunesse    La liste élargie de Hallilodzic    Jeux Africains : Le Maroc gagne par forfait l'Afrique du Sud    Démarrage de la nouvelle saison    Vidéo. Ce que pensent les Casablancais de la nomination d'Halilhodzic    Facebook, Google, Apple... : Attention, les Gafam vous pistent!    Visite de travail à Copenhague du président du Conseil exécutif de l'UNICEF, Omar Hilale    L'incendie qui ravage Grande Canarie hors de contrôle, nouvelles évacuations    Un incendie ravage une forêt de pins sur les hauteurs de Béni Mellal    Les usagers d'Instagram pourront désormais dénoncer la désinformation    Météo: les prévisions de ce lundi    Parcs zoologiques. Vers la fin de la capture et la vente des éléphants d'Afrique    Le Maroc: marché international de commerce de fossiles    Un centre sino-marocain de médecine traditionnelle bientôt à Casablanca    L'œuvre d'Oum Kaltoum ouvre le bal de la Biennale de Rabat    Les tambourinaires amazighs du Moyen- Atlas    Azelarabe Alaoui préside le jury du Festival Cèdre du court métrage    Nouvelle édition du Festival "Voix de femmes" à Tétouan    The Mask : Un reboot au féminin en préparation    La Star Afrofunk Bantunani à Casablanca    11è édition des Voix de Femmes à Tétouan du 19 au 24 août    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan
Publié dans Libération le 15 - 06 - 2019

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/34771373-31711894.jpg?v=1560509755" alt=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" title=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/34771373-31711894.jpg?v=1560509764" alt=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" title=""Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan" width="708" /
Qu'arrive-t-il quand une légende vivante du cinéma, Martin Scorsese, veut raconter le mythe d'une légende vivante de la musique, Bob Dylan? Les deux complices s'amusent à mélanger fiction et réalité, sans que cela nuise au film en question, "Rolling Thunder Revue". Quatorze ans après "No Direction Home", consacré aux débuts de Dylan, Scorsese raconte cette fois la tournée "Rolling Thunder Revue" de 1975-1976, sous la forme d'un docu-fiction diffusé sur Netflix, témoignant de l'apogée scénique de la légende folk-rock et de sa vie de bohème d'alors.
En 1974, Dylan met un terme à huit ans d'absence scénique avec une tournée très lucrative des grands stades, accompagné du groupe The Band. Un triomphe - déjà filmé par Scorsese dans "The Last Waltz" - qui le ramène au statut de plus grande star du rock, sans que cela le rende plus heureux. Au contraire, l'essentiel lui manque: renouer le contact avec les gens. Il a alors l'idée de rassembler une troupe d'artistes pour une tournée itinérante en Amérique du Nord.
A bord de la caravane qu'il conduit lui-même, il opère un retour aux sources. Celles qui ont vu naître son génie dans des salles intimistes, là où s'était tissé avec le public un rapport chaleureux. Autour de lui, un casting impressionnant: la reine du folk Joan Baez, le poète Beat Allen Ginsberg, Roger McGuinn exilé des Byrds, le guitariste Mick Ronson qui fait une infidélité à David Bowie, l'acteur et dramaturge Sam Shepard, chargé d'écrire un scénario d'un film qui sera tourné pendant l'aventure.
Cet objet fourre-tout, long de 4 heures, intitulé "Renaldo & Clara", seule réalisation de Dylan à ce jour, sortira en 1978 dans l'indifférence générale. Quarante plus tard, Scorsese a donc choisi de prendre ce matériau pour en faire son propre documentaire. Outre les images d'archives tournées dans les coulisses de ce drôle de cirque ambulant, le cinéaste a donné la parole à ceux qui composaient la troupe de Dylan. Et a même convaincu le "Zimm" de parler face caméra. Un exploit qui débouche sur des moments aussi captivants qu'hilarants où derrière l'érudition et la finesse d'esprit attendues, on découvre une personnalité drôle, fantasque.
Dès les premières minutes d'ailleurs, l'icône prévient: "Tu veux que je te parle de cette aventure ? Mais, je ne me rappelle de rien moi !". Evidemment, les souvenirs finissent par remonter au cerveau du Prix Nobel de littérature. Et avec eux, quelques anecdotes croustillantes, comme celle racontée par Sharon Stone émue aux larmes. Après un concert auquel elle assiste, Dylan lui propose d'intégrer sa troupe.
Un soir, il lui joue "Just Like A Woman" et lui fait croire qu'il l'a écrite pour elle. Elle apprendra plus tard que la chanson était vieille de dix ans. A notre tour d'apprendre après coup, grâce à la vigilance de nombreux spécialistes "dylanophiles" et au magazine américain Rolling Stone qui a vérifié et dénombré cinq fausses histoires, que le témoignage de l'actrice, dirigée par Scorsese 24 ans plus tôt dans "Casino", est inventé.
Incrédules - et ravis- d'avoir été bernés, on se dit qu'elle était aussi bien farfelue cette séquence où Dylan dit s'être inspiré du groupe Kiss pour apparaître le visage maquillé en blanc sur scène. En 2H20, les fans et les joueurs, pourront tenter de déceler tout ce qui est vrai et ne l'est pas. Sachant que certaines séquences surfent habilement dans l'entre-deux, tel ce dialogue entre Dylan et Joan Baez, qui se sont aimés dans les années 60. "Je t'ai quittée pour me marier avec la femme que j'aimais", lui confie-t-il. "Oui je sais. Et moi je me suis mariée avec l'homme que je pensais aimer", lui répond-elle dans un élan inattendu de tristesse. Restent les fiévreuses séquences lives, filmées au plus près du regard intense, à la limite de la transcendance, d'un Bob au sommet de son art. Une réalité que Sony a coffrés dans une intégrale de 14 CD des captations de la "Rolling Thunder Revue".
A moitié vrai et faux, "Rolling Thunder Venue" n'en reste pas moins authentique dans son entreprise de raconter "Une histoire" de la vie de Dylan. Un tour de magie réussi par deux facétieux septuagénaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.