Dans les faits, l'Union Européenne a tranché : le Sahara est marocain    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    Les exportations auraient reculé de 25,1% au deuxième trimestre de 2020    Coronavirus : 114 nouveaux cas, 14.329 cas au total, lundi 6 juillet à 10h    WAFASALAF lance le « SALAF CLICK »    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Comment se déroule la réouverture des salles de sport au Maroc? (VIDEO)    Safi: les autorités ne badinent pas avec le confinement    La Bourse de Casablanca démarre en territoire positif    Coronavirus : 114 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.329 au total    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Babioles à 5 milliards DH    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Registre social unifié : Nouveau calendrier    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Des ministres gaffeurs!    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les applications pour dormir rendent… insomniaques !
Publié dans Libération le 19 - 06 - 2019

Les applications dédiées au sommeil ne manquent pas. Pourtant, elles ne sont pas les bonnes alternatives pour dormir d'après les médecins. Un neurologue interviewé par The Guardian maintient que ces dernières rendent leurs utilisateurs encore plus obsédés par leur sommeil. Résultat : ils finissent par développer anxiété et insomnie.
"Nous avons vu beaucoup de gens qui ont développé une insomnie importante à la suite de traqueurs de sommeil", a déclaré le Dr Guy Leschziner, neurologue et spécialiste des troubles du sommeil. Et pour cause, une forte proportion de patients qui consultent pour un problème d'insomnie s'avèrent aussi utilisateurs d'applications de ce genre. "Il est assez difficile de les dissuader de les utiliser", déplore le médecin. En effet, la plupart des applications dédiées au sommeil n'ont pas été validées cliniquement.
Un effet nocebo provoqué par l'application
"Mon point de vue sur la qualité du sommeil est assez cynique, détaille le neurologue. Si vous vous sentez fatigué au réveil, dîtes-vous que vous avez un problème. Au contraire, si vous vous réveillez chaque jour en vous sentant rafraîchi, si vous restez éveillé toute la journée et que vous parvenez à vous endormir à la même heure chaque soir, cela signifie que vous dormez probablement suffisamment. Vous n'avez donc pas besoin d'une application pour vous en informer".
En outre, le spécialiste fait remarquer que le temps de sommeil normal optimal est d'environ 8 heures, même si le chiffre peut varier d'une personne à l'autre. En revanche, le fait d'être alerté constamment par une application, du fait qu'elles ne dorment pas assez, peut produire un effet nocebo chez certaines personnes. A l'inverse de l'effet placebo, l'effet nocebo provoque des symptômes désagréables. Ainsi, si l'on suit la logique du Dr Leschziner, entendre qu'on manque de sommeil suffira à ressentir une grande fatigue. Elle peut aller jusqu'à entraîner une aggravation de l'état de santé.
Les applications nous font entrer dans un état obsessionnel
Ces applications dédiées au sommeil s'inscrivent dans une tendance générale qu'ont les individus à vouloir contrôler leur vie grâce à la technologie. Alors que certains se plaisent à compter le nombre de pas qu'ils effectuent chaque jour, d'autres préfèrent scanner chaque aliment pour en connaître la contenance exacte, à l'aide de leur smartphone.
"Si vous comptez le nombre de pas et que vous réalisez que vous ne marchez pas assez, vous pouvez décider de faire plus d'exercice", estime le docteur. Or, les applications pour dormir n'ont pas le même effet selon lui : "Elles nous font entrer dans cet état obsessionnel par rapport au sommeil, qui justement, rend le sommeil encore plus difficile".
Les lumières bleues des écrans, un réel frein à la qualité du sommeil
En outre, il convient de rappeler que les écrans et les lumières bleues qu'ils émettent sont réputés pour être nocifs pour la qualité de notre sommeil. La lumière bleue affecte en effet l'horloge biologique et donc, le sommeil aussi. Ainsi, inciter les individus à consulter constamment leur smartphone pour savoir s'ils dorment assez, peut sembler ironique. Puisque ce dernier, à lui tout seul, constitue déjà un frein à nos nuits paisibles.
En effet, lors d'une conférence Santé en questions, organisée fin 2018, des experts de l'Inserm alertaient sur ces lumières bleues qui bloquent le sécrétion de mélatonine, l'hormone inductrice du sommeil. Ainsi, chaque personne devrait idéalement éviter les écrans deux heures avant le coucher pour trouver le sommeil sereinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.