DGSN: un retraité soupçonné d'avoir violé deux mineurs à Larache    Coup de filet de la brigade mobile des douanes d'Agadir    Azilal : le parc jurassique ouvrira ses portes fin mars    Le Maroc prêt à apporter au Qatar tous les moyens humains et logistiques pour réussir le Mondial-2022 de football    Coronavirus : le port de Dakhla prend des mesures de restriction urgentes    Le mouvement de contestation populaire né il y a un an en Algérie cherche son second souffle    La municipalité d'Agadir veut attribuer le nom de feu le dirigeant pjdiste Abdellah Baha à une rue de la ville    Plus de 7.800 autorisations sanitaires délivrées par l'ONSSA cette année    L'Allemagne renforce les mesures de sécurité après l'attentat raciste de Hanau    Conjoncture, la DEPF prudemment optimiste    Serge Berdugo : «Nous sommes dans une phase de préservation et d'entretien du patrimoine juif marocain»    L'UE exprime son attachement à la solution à deux Etats pour la Palestine et Israël    Le Maroc, terre d'un patrimoine ancestral : Les trésors juifs de Casablanca    Le HCP note une baisse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation    Bulletin météorologique spécial : de fortes rafales de vent, attendues ce week-end    Ce que pense Nouamane Lahlou de Dounia Batma et Saad Lamjarred (VIDEO)    Modèle de développement : La DG du FMI livre sa recette    La déconstruction d'un mythe    L'Atalanta Bergame séduit l'Europe    Officiel: Badr Hari de retour sur le ring (VIDEO)    ONU : Omar Hilale briefe le Conseil de sécurité sur sa visite en RCA    Le coronavirus pourrait coûter jusqu'à 30 milliards de dollars au secteur aérien    Trump remplace le patron du renseignement après un briefing lié à la Russie    U.E: Les «villes libres» réclament des subventions…    Commission spéciale du modèle de développement : Chakib Benmoussa à l'écoute à Paris des Marocains du Monde    Basket : le Maroc remporte un match amical face à l'Algérie    Transferts: Après Ziyech, Idrissi annoncé en Premier League?    Lancement à Hay Hassani d'une plateforme d'intégration économique dédiée aux jeunes    Wana retire sa plainte contre Maroc Telecom    Hicham Alaoui, paradoxes et prétéritions    Pourquoi Marrakech perd ses événements    Contemporary African Art Fair: à Marrakech, la culture reste «Capitale»    Entretiens maroco-mauritaniens sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale    La Commission européenne salue les efforts du Royaume en matière de réformes fiscales    Appel à la consécration d'une justice citoyenne    L'ambassadrice des Pays-Bas se félicite de l'intégration des MRE dans la société néérlandaise    Lancement de la deuxième édition du programme "Spin-off by PIS" dédié à l'entrepreneuriat des jeunes    Le cancer n'est pas une fatalité    Divers    L'OMDH-Casablanca sensibilise des élèves contre les dangers d'Internet    Le Maroc constitue la première destination des exportations valenciennes en Afrique    Divers Economie    La Commission de la programmation n'en fait qu'à sa tête    Divers sportifs    Achraf Hakimi et son retour au Real Madrid    L'industrie du cinéma a été plus inclusive en 2019 que lors de la décennie précédente    Le CCM dévoile les jurys du 21ème Festival national du film de Tanger    L'espoir du rap Pop Smoke abattu chez lui    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prisme tactique : Une victoire en trompe-l'œil
Publié dans Libération le 25 - 06 - 2019

Il faudrait n'avoir rien vu de ce match pour applaudir des deux mains la victoire de l'équipe nationale sur la Namibie. Il s'agira donc de faire la différence entre son bilan comptable et la trace qu'elle a laissée dans un après-midi longtemps étouffé de chaleur et d'inquiétude. Ce 1-0 donne l'impression d'une courte victoire maîtrisée, mais c'est évidemment une illusion à fuir. Si les trois points respectent les temps de passage d'une équipe qui espère atteindre le dernier carré, le niveau technique général des Nationaux était, quant à lui, extrêmement insuffisant. Leur jeu n'a pour l'instant ni la qualité, ni la maturité d'un futur demi-finaliste de la CAN.
Puisque la liste ne sera pas très longue, autant exprimer tout de suite ce qui raffermit l'espoir : on ne gagne jamais complétement par hasard dans les dernières minutes. La délivrance venue sur un coup du sort, un malentendu, bref, un but contre son camp de Keimuine, dont le timing et la symbolique dramatique rappellent celui de la Coupe du monde, en dit long sur la qualité de centre de Ziyech, quasi sauveur et unique dynamiteur d'une expression collective qui a flirté avec le néant.
Mais ce préambule posé, il y a tout le reste. Il y a ce constat que les Nationaux n'ont que très rarement mis en danger la défense namibienne, malgré 17 tentatives dont cinq cadrées. Pourquoi ? Tout simplement car la qualité de leurs occasions fut très faible. Pour s'en persuader, il suffit de jeter un coup d'œil sur les «Expected Goals». Ils permettent de déterminer le pourcentage de chances qu'une occasion se termine en but. La valeur dite xG va de 0 à 1, signifiant que telle occasion a entre 0 et 100% de chances de finir au fond des filets. A ce petit jeu, les Nationaux ont eu un total de xG cumulé de 1.08 (voir tableau), ce qui représente un faible total. L'occasion la plus nette (0,13 xG soit 13%) fut celle de Ziyech, suite à une percée plein axe (72') suivie d'un tir contré, sorti du pied par le portier namibien. A part ça, le Onze national n'a que très peu inquiété l'adversaire.
Vous en avez marre des chiffres ? On peut aussi parler de cette première période calamiteuse dans un 4-3-3, avec Boussoufa en 10 et Ziyech sur l'aile droite. Il faut se résoudre à constater que cela n'a pas marché, jusqu'au retour au 4-2-3-1 qui a remis l'Ajacide au cœur du jeu. Du coup, le sélectionneur donne surtout l'impression qu'il cherche une solution qu'il n'a pas encore trouvée. Impression amplifiée par sa volte-face, illustrée par les sorties coup sur coup de Aït-Bennasser et Bourabia, qui n'ont franchement pas démérité, surtout le premier.
Bien que les Namibiens ont défendu comme on l'avait anticipé : très bien, parfois haut mais souvent très bas, dans un 4-4-2 à plat, côté marocain, collectivement, la première période a été un naufrage. La seconde, au moins, a ressuscité l'intensité nécessaire. Une émulation créée par l'entrée de Boufal. A ce moment, les Marocains ont au moins donné l'impression qu'ils jouaient un match de CAN. Cela dit, ils ont poussé dans le désordre, tout le temps. En cause, des permutations incessantes, un embouteillage dans l'axe et une désertion des ailes (voir capture). Les attaquants étaient aussi trop esseulés. C'est pour cela qu'on a eu l'impression que le Maroc n'était pas dans la maîtrise. Il aurait fallu donner plus de rythme et de profondeur.
En somme, cette victoire, essentielle, si lourde de sens, aura été une souffrance et une joie car maintenant, il faut faire beaucoup d'efforts pour ne pas se qualifier. Mais, il ne faudrait pas confondre joie et satisfaction. Le contenu mérite amplement d'être remis en cause car il met en exergue les limites de l'EN. Cette circulation trop lente ou imprécise, ces circuits de jeu brouillon, ce côté gauche défensivement poreux, la faible concurrence à certains postes. Mais par-delà la priorité d'une qualification, le reste de ce 1er tour doit permettre aux Marocains d'avancer. Et dans le sens de l'ascension, si possible.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.