Maroc : repli de 18% de la demande étrangère au deuxième trimestre    Registre social unifié. Retard à l'allumage    Foot féminin: Les sélections nationales U17 et U20 débutent les entraînements    Le rôle des médias dans le nouveau système sportif mis en exergue    Maladies rares : Les enfants atteints de la phénylcétonurie en danger    Covid-19 : l'Inde devient le troisième pays le plus touché, les hôpitaux américains débordés    Quand le confinement fait son œuvre sur l'art de Yassine Guedira    Le président comorien a reçu un message du roi Mohammed VI    Comment se déroule la réouverture des salles de sport au Maroc? (VIDEO)    Coronavirus : 114 nouveaux cas, 14.329 cas au total, lundi 6 juillet à 10h    France : le nouveau gouvernement dévoilé ce lundi    Safi: les autorités ne badinent pas avec le confinement    La Bourse de Casablanca démarre en territoire positif    Coronavirus : 114 nouveaux cas confirmés au Maroc, 14.329 au total    Dans les faits, l'Union Européenne a tranché : le Sahara est marocain    Abdelmajid Tebboun. Tout le monde doit s'excuser à l'Algérie    Des femmes célibataires veulent légaliser le concubinage    Ecotourisme au Maroc : Voici des lieux inédits pour se reconnecter à la nature    Kanye West. Un rappeur à l'assaut de la Maison Blanche    Vers un retour d'Ounajem au Wydad ?    Casablanca : Lydec reprend la distribution des factures d'eau et d'électricité    Babioles à 5 milliards DH    Voici le temps qu'il fera ce lundi    Pour les joueurs, un été intense avant une année dense    Idiotorial : L'ovalie a son virus    Les autorités marocaines rejettent la réponse d'Amnesty International    "Jemâa El Fna en live" Quand les artistes de la place subjuguent le public par des spectacles virtuels à distance    L'Oriental fashion show, une édition digitale inédite    Les Instituts Cervantès au Maroc lancent la seconde partie du cycle du cinéma en ligne "Clásicos contigo"    Le Parlement et le HCP renforcent leur coopération    Rapatriement de 290 Marocains bloqués au Canada    L'ambassadeur de Chine à Rabat salue l'initiative Royale en faveur des pays africains    La responsabilité de l'Algérie dans les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf établie à l'ONU    L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Le Maroc accueillera le premier Canopy by Hilton en Afrique du Nord    Le WAC et le Raja pas du tout tentés pas des matches au stade Père Jégo    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    Des ministres gaffeurs!    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





S'énerver plus pour vivre plus
Publié dans Libération le 26 - 06 - 2019

Manifester son mécontentement permettrait de vivre plus longtemps. Ce sont les conclusions étonnantes d'une étude allemande qui montre que ceux qui intériorisent leurs émotions ont davantage de risques de développer un cancer ou de souffrir d'hypertension...
Certains gardent leur calme quand d'autres se font entendre dès que le moindre désagrément les perturbe. Ceux-là détiendraient l'une des clés de la longévité. C'est du moins ce que montre une méta-analyse menée par deux chercheurs de l'Université d'Iéna, en Allemagne.
Le comportement influe sur la santé. En effet, les émotions s'expriment par un certain nombre d'hormones qui affectent la physiologie de l'organisme. Ainsi, l'anxieux de nature, à coup d'adrénaline et surtout de glucocorticoïdes, va abaisser son immunité et augmenter les risques de tomber malade.
Qu'en est-il de celui qui réprime sa colère? La question a interpellé des scientifiques allemands qui ont fouillé dans les archives pour ressortir 22 études sur le sujet. Leurs conclusions, présentées dans le journal Health Psychologies, révèlent qu'il est meilleur pour la santé physique et morale de dire tout ce que l'on a sur le cœur !
A travers l'étude de 6.775 patients, les auteurs ont observé l'évolution de certains paramètres physiologiques dans une situation stressante, en fonction du tempérament de la personne. Les «répresseurs», comme les appelait Freud, ceux qui gardent leurs émotions négatives pour eux, voyaient leur rythme cardiaque s'emballer.
Ils essaient de camoufler au mieux les signes attestant de la peur et se mettent sur la défensive. Plusieurs paramètres objectifs révèlent malgré tout leur anxiété. Ils souhaitent tout contrôler, aussi bien eux-mêmes que leur environnement.
À long terme, une telle situation favorise le développement de certaines maladies, surtout l'hypertension et, moins prévisible, le cancer. En revanche, les personnes qui arrivent à donner de la voix en situation crispante s'avèrent plus à risque de déclencher des maladies coronariennes. Aucune différence n'a été constatée pour les autres maladies cardiovasculaires, les attaques cardiaques ou l'asthme.
Pour les auteurs, c'est peut-être l'explication au fait qu'Espagnols et Italiens, réputés pour leur sang chaud, vivent en moyenne deux années de plus que les Britanniques, dont le flegme n'est pas qu'une légende. Un peu léger comme explication dans la mesure où l'espérance de vie ne tient pas qu'à un coup de gueule. L'alimentation, pour laquelle les pays latins sont bien plus réputés, y joue beaucoup, et les taux d'obésité, à l'origine de nombreux troubles cardiovasculaires, sont beaucoup plus élevés sur l'île de Sa Majesté.
Que tous les introvertis se rassurent quand même : leur comportement ne leur joue pas que de vilains tours. Si la moindre petite épreuve les secoue beaucoup, le retour à la sécurité est bien mieux vécu. Tout va bien quand on a le contrôle...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.