Projet de loi de finances /Droits de douane: Les mesures phares    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Akhannouch juge nécessaire la « mise à niveau » de l'entreprise marocaine    Missing    L'ONMT veut développer le tourisme golfique au Maroc    Le Maroc, un marché émergent alternatif pour les entreprises espagnoles face au Brexit    Les facteurs de vulnérabilité financière pourraient aggraver le prochain ralentissement économique    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Le Onze national décroche haut la main sa qualification au CHAN 2020    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Météo : De fortes pluies prévues dans certaines régions    Aéroport Marrakech Menara: Arrestation d'un Brésilien en flagrant délit de trafic de cocaïne    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    La justice fait renaître Samir de ses cendres    L'ANCP : « Le ministre de la Santé n'a pas pris cette mesure »    Manifestations au Liban: L'ambassade du Maroc met une ligne téléphonique à disposition des Marocains    Les subventions à la culture ont-elles tué la création?    «Le Sahara est marocain»: il invite l'Algérie et le Maroc à ouvrir leurs frontières    Flexibilité du dirham : la solution de Jouahri en cas de choc externe    «La subvention a pratiquement aidé le secteur»    «Les subventions aux arts plastiques pourraient connaitre un réexamen»    PPS: l'opposition pour l'édification d'une alternative démocratique    «N'assassinez pas le rêve» des étudiants de Boulemane    Faculté de droit d'Agadir: Un acte inadmissible!    Les Botolistes proches de la qualification    Compensation: le PLF 2020 prévoit une dotation de plus de 13 MMDH    CAN 2020 : Les joueurs locaux corrigent l'Algérie    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche    Vidéo. Le Maroc lance son premier nanosatelite dans l'espace    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu
Publié dans Libération le 14 - 09 - 2019

En 2019, la production mondiale de céréales devrait s'établir à 2,708 milliards de tonnes, soit 23 millions de tonnes de plus que prévu en juillet et 55,4 millions de tonnes (2,1%) de plus que le résultat de 2018, a récemment annoncé l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO).
En raison de la révision à la hausse, le mois d'août dernier, des prévisions concernant la production céréalière mondiale, l'offre mondiale de céréales devrait être plus élevée que prévu en 2019‑2020, a indiqué la FAO dans son récent rapport dont nous avons relevé les variations des cours des produits alimentaires dans une précédente édition.
Ainsi que l'a souligné l'agence onusienne dans un communiqué publié dernièrement, «la quasi-intégralité de la hausse mensuelle s'explique par la révision à la hausse des prévisions concernant la production mondiale de maïs, qui s'établit désormais à 1,124 milliard de tonnes, soit une progression de 2,0% par rapport à juillet et de 0,7% par rapport à 2018».
A en croire l'organisation, ces prévisions plus optimistes s'expliquent principalement par l'amélioration des perspectives de rendement aux Etats‑Unis, en dépit des précipitations abondantes durant la majeure partie de la période des semis.
«En outre, alors que la récolte de maïs est quasiment terminée au Brésil, les prévisions concernant la production du pays en 2019 ont été relevées récemment, ce qui a contribué à la révision à la hausse des perspectives mondiales», a ajouté l'organisation.
D'après la FAO, ces révisions à la hausse ont largement compensé la réduction de la production mondiale de blé prévue en 2019 qui, selon les plus récentes prévisions de la FAO, devrait s'établir à 767 millions de tonnes, soit 4 millions de tonnes de moins qu'en juillet.
L'agence a toutefois fait remarquer que «la baisse de la productivité des cultures en Fédération de Russie et dans l'Union européenne n'a été que partiellement compensée par la hausse des estimations concernant la production en Chine et aux Etats-Unis, qui résulte de la révision à la hausse des rendements».
Selon ses prévisions, et en dépit de la révision à la baisse de ce mois-ci, elle a indiqué que la production mondiale de blé devrait cette année dépasser celle de 2018 de 36 millions de tonnes (5%).
S'agissant de la production mondiale de riz (équivalent usiné) en 2019, elle devrait s'établir à 517 millions de tonnes, soit une légère hausse par rapport à juillet et un niveau équivalent au record de l'année dernière, selon la FAO imputant cette hausse principalement à la Chine, où les agriculteurs ont cultivé plus de rizières que prévu.
Du côté des Etats-Unis, en raison d'une diminution des ensemencements plus faible que prévue, malgré des conditions météorologiques défavorables et la faiblesse attendue des prix, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture a annoncé que la production a également été révisée à la hausse.
Selle elle, «ces hausses devraient plus que compenser un léger recul de la production au Bangladesh, où la baisse des superficies plantées s'explique par la faiblesse des prix du marché».
Il est à noter que les prévisions record concernant l'utilisation mondiale des céréales en 2019‑2020 ont à nouveau été relevées et portées à 2,715 milliards de tonnes, soit une hausse de 7 millions de tonnes par rapport à juillet et de 37,1 millions de tonnes (1,4%) par rapport à 2018‑2019.
Pour ce qui est des prévisions concernant les stocks mondiaux de céréales à la clôture des campagnes se terminant en 2020, la FAO a noté qu'elles ont été «relevées de 19,4 millions de tonnes par rapport à juillet et portées à un peu plus de 847 millions de tonnes», estimant toutefois qu'elle sont encore en recul de près de 16 millions de tonnes (1,8%) par rapport à leurs niveaux d'ouverture.
Quant aux prévisions de l'agence concernant les échanges mondiaux de céréales en 2019‑2020, les statistiques montrent qu'elles se sont établies à près de 415 millions de tonnes, soit un niveau identique à celui qui était prévu en juillet.
Soulignons que lors de cette campagne, la FAO a estimé que «le volume des échanges devrait rester proche de celui qui a été estimé pour 2018‑2019» du fait que «les hausses prévues des échanges de blé et de riz devraient presque contrebalancer le recul des prévisions concernant les échanges de maïs et de sorgho», a-t-elle conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.