Projet de loi de finances /Droits de douane: Les mesures phares    La politique pénale du Maroc jaugée à l'aune des droits de l'Homme    Akhannouch juge nécessaire la « mise à niveau » de l'entreprise marocaine    Missing    L'ONMT veut développer le tourisme golfique au Maroc    Le Maroc, un marché émergent alternatif pour les entreprises espagnoles face au Brexit    Les facteurs de vulnérabilité financière pourraient aggraver le prochain ralentissement économique    Calcio : La Juventus et Ronaldo enchaînent    Le Onze national décroche haut la main sa qualification au CHAN 2020    Salon du cheval : La Sorba de Maher El Bachir remporte le GP S.M le Roi Mohammed VI de Tbourida    Les enseignants cadres des AREF se remettent en grève    Météo : De fortes pluies prévues dans certaines régions    Aéroport Marrakech Menara: Arrestation d'un Brésilien en flagrant délit de trafic de cocaïne    Coppola travaille sur "Megalopolis", son projet de film le plus ambitieux    Participation marocaine au Festival des musiques "Oslo World"    Projection en Norvège du film "Paris Stalingrad" de la Marocaine Hind Meddeb    Salon du cheval: La Sorba de Maher El Bachir remporte le Grand Prix Mohammed VI de Tbourida    La justice fait renaître Samir de ses cendres    L'ANCP : « Le ministre de la Santé n'a pas pris cette mesure »    Manifestations au Liban: L'ambassade du Maroc met une ligne téléphonique à disposition des Marocains    Les subventions à la culture ont-elles tué la création?    «Le Sahara est marocain»: il invite l'Algérie et le Maroc à ouvrir leurs frontières    Flexibilité du dirham : la solution de Jouahri en cas de choc externe    «La subvention a pratiquement aidé le secteur»    «Les subventions aux arts plastiques pourraient connaitre un réexamen»    PPS: l'opposition pour l'édification d'une alternative démocratique    «N'assassinez pas le rêve» des étudiants de Boulemane    Faculté de droit d'Agadir: Un acte inadmissible!    Les Botolistes proches de la qualification    Compensation: le PLF 2020 prévoit une dotation de plus de 13 MMDH    CAN 2020 : Les joueurs locaux corrigent l'Algérie    Météo: le temps qu'il fera ce dimanche    Vidéo. Le Maroc lance son premier nanosatelite dans l'espace    Vidéo. Mine d'art de Khouribga: quand les artistes essayent de "passer le relais"    Couverture alimentaire : Le Maroc a atteint « un bon niveau », selon Sadiki    Le Maroc rejoint le Réseau des Autorités de prévention de la corruption    Brexit, politique étrangère… au sommet de Bruxelles    Quand Donald Trump s'en prend à Bruce Springsteen et Beyoncé    Les glaciers suisses ont diminué de 10% en 5 ans    Insolite : Conférence record    Bella Hadid se livre sur son état mental    La Twittoma, ou comment les réseaux sociaux servent la bonne cause    Amar Saâdani : Le Sahara est marocain    Jack Lang : «Trésors de l'Islam en Afrique, de Tombouctou à Zanzibar témoigne de l'histoire du Maroc»    Eliminatoires CHAN 2020 : Maroc-Algérie à guichets fermés    Les violations des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf mise à nu    ITF juniors au Maroc: Le RUC passe le relais au Riad    Syrie: Washington arrache une trêve à Erdogan, en vue de la création d'une « zone de sécurité »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés
Publié dans Libération le 14 - 09 - 2019

Rien de neuf sous le soleil de l'été : à moins qu'ils ne se mélangent les pinceaux, le Rouge et Blanc paraissent inaccessibles à leurs poursuivants. Ils sont plus armés et ont un effectif dense qualitativement et quantitativement. La venue de l'entraîneur serbe, Zoran Manojlovic, suscite une profonde curiosité, qui pimentera le feuilleton de cette dynastie quasi écrasante, sacrée trois fois au cours des cinq dernières saisons. La manière dont Zoran va tenter de réinventer le WAC, compense quelque peu le sentiment de l'inéluctable et de l'absence de suspense. A moins que le Raja ne bouscule les certitudes établies. Et ce ne serait pas pour nous déplaire. Car même si tout le monde adore Colombo, rares sont ceux qui goûtent au fait que le nom du coupable soit connu au début de l'épisode.
Alors que le WAC a tout pour être le personnage principal du feuilleton national, le Raja quant à lui, détient toutes les cartes en main pour jouer le trouble-fête. Il est temps pour lui de regoûter à l'ivresse du champion, un sentiment qu'il n'a plus connu depuis la saison 2012-2013. Le Mercato estival a été dans l'ensemble réussi, avec notamment le retour au bercail de Mohsine Moutouali. En revanche, la récente rupture de contrat de Coulibaly, un peu moins de trois mois après son arrivée, affaiblit numériquement du moins, l'arrière-garde des Verts. Si d'aventure, Sanad El Warfali est amené à revenir pour faire la paire au côté de Banoun, le hic sera presque réglé.
Au-delà, on sait, aujourd'hui que la probabilité d'un « Big Three » immuable est d'autant plus haute que les forces du HUSA sont assez peu lisibles. Le club d'Agadir continue de progresser année après année. Et on ne serait pas étonné de le voir s'immiscer dans la course au titre, sauf si les joutes africaines ne lui pompent trop d'énergie. Si les forces des poursuivants sont assez peu lisibles et ont peu de chance de créer la surprise, c'est que le Big Three de l'année dernière est en train de tracer une frontière presque infranchissable au niveau de la régularité mais aussi à cause d'un modèle économique qui se base sur la vente des joueurs les plus demandés. Le DHJ, l'OCS, l'IRT ou encore la RSB ont connu un été agité dans la lessiveuse du mercato, dont ont également été victimes les dirigeants du Raja de Béni Mellal et de Khemis Zemamra. Avec 33 départs et arrivées à eux deux, le moins que l'on puisse dire est que la stabilité, gage de succès et de maintien surtout, ne rentre pas dans les petits papiers de leurs dirigeants.
Il y a beaucoup à attendre, il y aura beaucoup à suivre. Maintenir les supporters à leur place mais leur donner toute leur place, ne les priver ni de leur voix, ni de la culture du voyage est un enjeu pour les pouvoirs publics et les clubs. L'entrée en scène de la VAR promise par la FRMF se fait attendre tout comme la transformation juridique des clubs de D1. Mais a priori, pour la première, ce n'était qu'une promesse sans lendemain, et pour le second, ce n'était qu'une menace factice.
Programme de la première journée
Samedi
16h : OCS - OCK
18h : MAT - ASFAR
20h : FUS - IRT
Dimanche
17h : CAYB – RCAZ
20h : RCOZ – MCO


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.