Maâmoura. Inauguration royale du Complexe Mohammed VI de Football    Des entreprises portugaises en mission d'affaires au Maroc    Arabie saoudite: Femmes et hommes peuvent entrer de la même porte dorénavant    Jeux olympiques: La Russie exclue pendant 4 ans    Dopage: Les sanctions de l'AMA témoignent d'une « hystérie antirusse », estime le Premier ministre russe    Lutte contre la corruption. Le plan d'action de 2020 finalisé    Fès: Arrestation d'un élève pour fausse alerte à la bombe    Mariages des enfants : L'appel à mobilisation de l'UNICEF    18ème Festival international du film de Marrakech : L'Etoile d'or est colombienne        Kamal Hachkar: Il n'y a pas de fatalité à la grande Histoire    FIFM : Les membres du jury semblent attachés l'un à l'autre    FIFM : Les Ateliers de l'Atlas dotent des films de 640.000 dirhams    CAN de futsal 2020 : Le Maroc dans le groupe A    PPS: Emouvante cérémonie commémorative à la mémoire de Kacem El Ghazoui    Feu Badreddine Senoussi : Le Maroc perd un grand commis de l'Etat    Le bébé retrouvé en bonne santé : Deux personnes arrêtées suite à l'enlèvement d'un nourrisson à Casablanca    FIFM : 250 bénéficiaires de l'opération «Cataracte»    ONEE. Un deal de 55,5 millions d'euros avec la Kfw    Promos de fin d'année : La Dacia Sandero vendue en quelques clics sur Jumia    Oued Chbika: Samih Sawiris fait de nouveau son show…    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad rate le coche à domicile, le Raja se ressaisit à Kinshasa    Italie : La Juventus tombe, la Serie A relancée    La Miss Univers 2019 est africaine    Oum pose le drapeau marocain par terre... La polémique explose (vidéo)    COP 25 : Le Maroc actualise sa Contribution déterminée au niveau national    Mohsin Attaf décroche la médaille d'or du "Borneo open judo championship"    Téléphonie: Realme 5, nouveau champion de l'entrée de gamme    Aourir, une commune mutilée!    La Commission Benmoussa, unique et bénévole !    Le PPS mobilise des structures et appelle ses militants à une forte implication    Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30ème anniversaire de l'Association Al-Ihssane    Rabat: Gnawa diffusion se produiront à guichet fermé !    COP25: En RDC, le charbon de bois vital pour les foyers, mortel pour les forêts    Incendie à Arribat Center : Aucun dégât n'est à signaler    Les jeunes de Morocco l'Ghedd : M'hebba !    Le RNI fustige le comportement inexpliqué et ambigu du groupe du PJD à la deuxième Chambre    La famille de Joe Biden ne fera pas d'affaires à l'étranger s'il est élu président    Edito : La chance de choisir    Dernière ligne droite avant des élections britanniques décisives pour le Brexit    Destitution de Trump: Une semaine décisive commence dans un Congrès divisé    Commissions parlementaires. Les députés en mode soldats de l'ombre    Dialogues méditerranéens : Mohcine Jazouli plaide pour des partenariats durables au Mena    Rabat : Un incendie s'est déclenché à Arribat Center    Alerte rouge à Mayotte avant le passage du cyclone Belna    Participation du Maroc à la conférence ministérielle des pays voisins de la Libye    Rapports du GIEC : contrubution active du Maroc    Ligue des Champions de la CAF : Débuts laborieux pour le WAC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc gagne sept places au Doing Business
Publié dans Libération le 25 - 10 - 2019

Le Maroc a réalisé un bond de 7 places au classement Doing Business 2020 de la Banque mondiale, rendu public jeudi à Washington, pour se hisser au 53ème rang à l'échelle mondiale.
«Cette avancée marque un progrès significatif dans la réalisation de l'objectif du Maroc consistant à atteindre le top 50 des plus grandes économies du monde d'ici 2021», indique dans un communiqué le département du chef du gouvernement. Le Maroc conserve son avance en Afrique du Nord et se classe au troisième rang des pays de la région de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient (MENA), derrière les Emirats arabes unis (16ème) et le Bahreïn (43ème), et devant l'Arabie saoudite (62ème), Oman (68ème), la Jordanie (75ème), le Qatar (77ème), la Tunisie (78ème), le Koweït (83ème) et l'Egypte (114ème).
Au niveau africain, le rapport souligne que le Maroc conserve sa troisième position derrière les îles Maurice, qui se classent au 13ème rang mondial, le Rwanda (38ème), et devant le Kenya (56ème), l'Afrique du Sud (84ème), le Sénégal (123ème) et le Nigeria (131ème).
«Le score positif du Maroc dans ce nouveau classement mondial est dû à l'adoption d'une série d'importantes mesures et réformes liées aux affaires et aux activités des entreprises marocaines, et qui s'inscrivent dans le cadre du programme de travail du Comité national de l'environnement des affaires (CNEA)», souligne le communiqué.
Le secrétariat de ce Comité a également joué un rôle important dans la présentation aux experts de la Banque mondiale des réformes introduites pour améliorer le climat des affaires dans notre pays, principalement liées au développement de cadres juridiques et réglementaires pour les entreprises, ainsi qu'à la simplification et à la numérisation d'un ensemble de procédures administratives liées au cycle de vie des affaires, outre la création de plates-formes électroniques pour les services et des guichets uniques. Les réformes de la loi N° 17.95 relative aux sociétés anonymes et de la loi N° 5.96 sur la société en nom collectif, la société en commandite simple, la société en commandite par actions, la société à responsabilité limitée et la société en participation, figuraient parmi les réformes importantes entrées en vigueur au cours de l'année.
Ces réformes, explique la même source, ont permis de renforcer la protection des investisseurs minoritaires et d'établir le principe de transparence et de bonne gouvernance fondé sur les normes internationales dans ce domaine.
En conséquence, le classement du Maroc dans l'Indice de protection des investisseurs minoritaires est passé de la 64ème place à la 37ème place, fait-on observer.
En outre, le Maroc s'est classé au 16ème rang mondial pour ce qui est de l'indice d'octroi des permis de construire en lançant une nouvelle version de la plate-forme électronique pour la gestion numérique des permis de construire.
Le classement marocain dans l'indice de raccordement au réseau électrique (34ème au niveau mondial contre 59 l'année dernière) s'est également amélioré grâce à la facilitation du raccordement électrique des entreprises à Casablanca à travers le lancement d'une plateforme électronique, baptisée «e-Raccordement», pour le dépôt et le suivi des demandes de raccordement en moyenne tension et le développement de l'utilisation des postes de transformation préfabriqués.
Le rapport de la Banque mondiale évoque également une série d'autres réformes qui ont contribué à l'amélioration du climat des affaires au Maroc et de son classement international, en l'occurrence :
- La mise en place d'un système automatisé pour l'attribution des affaires aux juges et la publication de rapports sur la performance des tribunaux, ce qui a facilité l'exécution des contrats et a permis au Maroc d'atteindre le 60ème rang mondial;
- La mise en place d'un système de paiement électronique des redevances portuaires, la suppression des démarches de transit sur support papier et l'extension des heures de travail dans le port, ce qui a accéléré les opérations de commerce transfrontalier et propulsé le Maroc à la 58ème position mondiale;
- La réduction du taux de l'impôt sur les entreprises en adoptant un système progressif d'imposition des sociétés, qui a permis au Maroc d'atteindre le 24ème rang mondial de l'indice de performance fiscale.
Avec ce résultat, le Maroc a pris une longueur d'avance sur la réalisation de l'objectif fixé par le programme gouvernemental visant à faire intégrer le pays parmi les 50 meilleures économies du monde en matière d'amélioration du climat des affaires d'ici à 2021.
Dans cette perspective, d'autres réformes sont en cours d'élaboration, telles que la création d'un registre national de sûretés mobilières dans le cadre de la mise en œuvre de la loi relative aux sûretés mobilières, ce qui permettra aux PME d'avoir accès aux financements nécessaires et d'améliorer le classement du Maroc dans l'indice d'accès au financement.
Le rapport Doing Business cherche à mesurer les performances de 190 pays en matière de facilitation des affaires en évaluant la législation et les procédures administratives adoptées dans dix domaines différents du cycle de vie de l'entreprise, à savoir la création d'entreprises, le commerce transfrontalier, le paiement des taxes et impôts, les permis de construire, le raccordement à l'électricité, le transfert de propriété, l'accès au financement, l'exécution de contrats, la protection des investisseurs minoritaires, ainsi que la gestion de dossiers des entreprises en difficulté.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.