Coronavirus: nouveau record d'infections, la répartition géographique    Tanger-Med : Saisie de plus 190 kg de chira    Le Rwanda nomme une nouvelle ambassadrice au Maroc    Pourquoi Mike Pompeo est en Pologne    Live. Coronavirus : la situation au Maroc, samedi 15 août à 18h    Evolution Covid-19 au Maroc : 1.776 nouveaux cas, 41.017 cas cumulés au samedi 15 août à 18 heures    Pourquoi les Marocains se tournent de plus en plus vers le Canada ?    Barça: Bartomeu prépare le grand ménage    Amrani met en lumière la vision Royale pour un Maroc de paix et de prospérité    Message du roi Mohammed VI au président indien    Haja El Hamdaouia met un terme à sa carrière (VIDEOS)    Casablanca: tentative de kidnapping dans un bus à Hay Hassani    Météo: jusqu'à 45 degrés ce vendredi au Maroc    Finances publiques: Principaux points du BMSFP de la TGR    Explosion à Beyrouth: Pont aérien humanitaire de l'UE    France: Une autre mosquée incendiée à Lyon    Nomination des membres du conseil de l'ANRE    Casa-Settat: Le Conseil de la région examine le PDR    Botola Pro D1: Report de trois matches de la 22è journée    Covid-19 : Des joueurs Wydadis contaminés    Casablanca se barricade peu à peu !    Le Maroc devient le cinquième pays africain le plus touché    Cinéma : L'actrice égyptienne Shwikar n'est plus    Tindouf: l'affaire du détournement de l'aide humanitaire continue de faire réagir    Transfert: Arsenal réalise un joli coup    Tout savoir sur l'exemption des personnes touchées par la pandémie des impôts et redevances dus à la commune    Le trafic de 720 chardonnerets avorté à Fqih Bensaleh    Titrisation : La constitution du FT Immo LV prévue le 2 septembre    Covid-19: Le vaccin d'AstraZeneca sera prêt au 1er trimestre 2021    Sahara marocain: L'ambassade du Maroc à Pretoria promeut la doctrine nationale    Des cas de contamination au Covid-19 enregistrés parmi le personnel judiciaire    Les collectivités territoriales dégagent 3,7 MMDH d'excédents budgétaires au premier semestre    Les divagations d'Alger mises à nu par l'UE    Célébration du 41ème anniversaire de la récupération d'Oued Eddahab    Kamala Harris se rêve en première vice-présidente noire des Etats-Unis    La 22ème journée de la Botola au conditionnel    Annulation des Mondiaux juniors de taekwondo    Entrée en vigueur du protocole de traitement à domicile des patients asymptomatiques    L'EN de cyclisme en stage de préparation à Ifrane    Comment Sharon Stone a frôlé la mort à trois reprises    Des milliers de fans réunis à Abidjan un an après la mort de DJ Arafat    Dwayne Johnson, acteur le mieux payé de Hollywood    Une première dans l'histoire du Maroc!    «A Taste of Things to Come» exposé à Séoul    Il y a 41 ans, la récupération de Oued Eddahab    Lahcen Bouguerne libère la voix des femmes    L'avenir du monde arabo-musulman est indissociable de celui de la cause palestinienne    COVID-19 : Décès de l'artiste populaire Abderrazak Baba, un pionnier de la dakka marrakchia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc en queue du peloton africain en matière de visa
Publié dans Libération le 14 - 11 - 2019

Rendue publique lundi, la quatrième édition du rapport sur l'Indice d'ouverture sur les visas en Afrique de la Commission de l'Union africaine et de la Banque africaine de développement révèle des « progrès sans précédent» en matière de visa entre pays africains et montre également que 47 pays ont amélioré ou maintenu leur Indice d'ouverture des visas en 2019.
Cet Indice d'ouverture des visas en Afrique qui mesure le degré d'ouverture des pays africains en examinant leurs exigences à l'entrée des citoyens des autres pays d'Afrique indique que, pour la première fois, les Africains peuvent voyager, en moyenne, vers plus de 27 pays sans visa ou avec un visa à leur arrivée. Ils ont ainsi un accès libre à plus de la moitié du continent.
Le rapport montre également que 47 pays ont amélioré ou maintenu leur indice d'ouverture des visas en 2019 et que les voyageurs africains n'ont plus besoin de visa vers un quart des autres pays africains, que l'exemption de visa n'était possible que dans un cinquième du continent en 2016 et qu'à ce jour, 21 pays africains offrent des facilités de voyage, grâce aux eVisas.
En 2019, souligne le rapport, les pays les plus performants en matière d'ouverture des visas figurent parmi les pays les plus attractifs en termes d'investissements directs à l'étranger et bénéficient d'un fort taux de croissance, y compris dans le secteur du tourisme. Ainsi, avec leur politique d'exemption de visa pour tous les visiteurs africains, les Seychelles et le Bénin restent les deux premiers pays d'Afrique en matière d'ouverture des visas.
Cependant, explique-t-on, malgré les avancées, les voyageurs africains doivent encore obtenir un visa pour voyager dans un peu moins de la moitié du continent.
A ce classement, le Maroc ferme la marche avec six autres pays en situation de guerre ou d'instabilité chronique.
En termes d'ouverture, il est, en effet, classé 46ème puisqu'il impose ce précieux sésame à 47 pays du continent et n'en dispense que 6.
Des pays de l'UMA, il est aussi le moins bien classé puisqu'il se situe derrière la Mauritanie (10ème), la Tunisie (27ème) et l'Algérie (46ème).
Un tel classement, en fait, interpelle la stratégie de déploiement économique que notre pays est en train de mener sur le continent africain.
«L'offre marocaine est unique, de par son caractère multidimensionnel : elle est économique, sécuritaire, religieuse et technique. Mais elle est aussi, et surtout, humaine et sincère», avait précisé à ce propos le chef de la diplomatie marocaine dans un entretien à «Jeune Afrique», en rappelant les nombreuses visites que le Souverain a effectuées en Afrique et les multiples accords qui lient le Royaume à nombre de pays du continent ainsi que son retour au sein de l'Union africaine, son adhésion à la ZLECA et sa demande d'adhésion à la CEDEAO.
Cette inébranlable volonté d'ouverture et de coopération tous azimuts du Maroc sur son environnement continental s'articule aussi autour d'un important volet humain que confortent l'accueil et la formation des étudiants africains et une nouvelle politique de migration et d'asile menée tambour battant depuis un certain temps déjà.
Tout cela nécessite une libre-circulation des personnes et des biens et une liberté de travail et d'établissement à même de pouvoir conforter les relations et les échanges bilatéraux dans le cadre d'une coopération Sud-Sud mutuellement bénéfique. Ce que les données de l'Indice d'ouverture sur les visas en Afrique semblent infirmer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.