Ukraine: trois étudiants marocains tués dans un terrible accident    Nasser Bourita s'entretient avec Dmytro Kuleba et Olivier Varhelyi    Nouvelles solutions de Bank of Africa destinées aux étudiants    Décès de Mohamed Talal    Installation des nouveaux membres de la CRDH de Guelmim-Oued Noun    Le secteur du livre affaibli par la pandémie    La cérémonie des Emmy Awards, en direct mais 100% virtuelle au temps du coronavirus    La FNM organise des expositions dans l' ensemble de ses musées " pour célébrer la vie "    Rude épreuve doukkalie pour le Raja et le Wydad    La Juve en quête d' un 10ème titre de suite    En RDC, les fonctionnaires fictifs rattrapés par la justice    Algérie : 4 morts et six portes disparus après le chavirement d'une embarcation de fortune    Voici quand débute le mois de Safar au Maroc    Casablanca: le distanciel pour 2 semaines supplémentaires    Les Produits alimentaires agricoles affichent un bilan solide à l'export    Casablanca : La quarantaine prolongée deux semaines à partir de lundi prochain    Le Maroc signe avec les Russes une pré-commande d'un vaccin suédo-britannique    Casablanca: arrêté pour avoir menacé le directeur d'un média    Cybersécurité : La CGEM établit un guide pour les entreprises    Tramway. Un voyageur blessé    Finale de la ligue des champions CAF 2018-2019 : L'appel du Wydad rejeté par le TAS    Rabat: les professionnels de la Santé seront récompensés    Le Maroc signe un mémorandum d'entente pour l'acquisition de vaccins anti-Covid 19    Etat-Unis : Les applications chinoises TikTok et WeChat interdites    Ait Taleb: « la situation au Maroc est préoccupante, mais… »    Dislog lance une fondation pour l'entrepreneuriat en partenariat avec Endeavor    Mostra de Venise. L'actrice marocaine Mila Suarez crée le buzz avec un baiser « hot »    Maître Gims membre d'une secte islamiste ?    L'Institut CDG organise une série de webinaires    Projet de loi sur la grève: Moukhariq fustige «un gouvernement au service du patronat»    Promotion immobilière : voici les trois principaux chantiers des opérateurs pour relancer l'activité    Rabat : fermeture temporaire des bureaux du siège de l'ONMT après la détection de huit cas asymptomatiques    Où sont passés les 1,9 MMDH alloués à la Santé ? Ait Taleb s'explique    Le gouvernement adopte un projet de décret relatif à la simplification des procédures et formalités administratives    Algérie : deux ans de réclusion pour un ancien policier devenu une figure du «Hirak»    Officiel: Gonzalo Higuain quitte la Juventus    Mise à jour de la 23ème journée de la Botola Pro D1 : Le Wydad revient à un point du leader    Le forum de la jeunesse du cinéma hassani démarre ce soir    Chic Intemporel : La dimension humaine d'une marketplace solidaire    Marchés publics et gouvernance des tribunaux : Le ministère de la justice trace son plan d'action    Soudan du Sud : progrès très lents du processus de paix et nouveau risque de famine    Message de condoléances et de compassion de S.M le Roi à la famille de l' artiste Anouar Al Joundi    Enfin, un carton plein du Wydad    Football féminin: la LNFF et la DTN ambitionnent la restructuration des clubs    Face à la Chine, l'Union Européenne change son fusil d'épaule    Le BCIJ découvre à Témara un véhicule frigorifique contenant des substances explosives    L'association Espace les Oudayas salue les travaux de restauration    On ne peut pas écrire, sans lire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada
Publié dans Libération le 06 - 12 - 2019

Les autorités algériennes et leurs pantins séparatistes sont au pied du mur. Les mises en garde contre d'éventuels actes terroristes sur le sol algérien et plus précisément dans les camps de Tindouf se confirment et se multiplient.
En effet, le gouvernement fédéral du Canada a mis en garde ses ressortissants contre le fait de se rendre en Algérie et dans les camps de Tindouf qui se trouvent sur le sol algérien.
Dans cette note d'alerte relayée par nos confrères du Le360, ledit gouvernement a averti d'«un risque réel d'attaques terroristes, d'enlèvement de ressortissants étrangers voire d'actes de "banditisme" particulièrement dans les camps de Tindouf, où des groupes armés liés à des djihadistes scrutent la moindre occasion pour sévir».
C'est Madrid qui a été la première à tirer la sonnette d'alarme. Le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération a, en effet, recommandé le 27 novembre dernier aux ressortissants de son pays de ne pas se rendre dans les camps de Tindouf, en raison de «l'instabilité croissante» à la frontière de l'Algérie avec le Mali et de «l'intensification des activités des groupes terroristes» dans la région sahélo-saharienne. Bien entendu, cette mise en garde basée sur des informations fiables n'a pas plu aux séparatistes qui se sont lancés dans une campagne médiatique aberrante contre l'Espagne. Selon eux, cette information n'est ni «fondée» ni «justifiée».
Cette «cécité» a été fortement critiquée par le Forum canario-sahraoui (El Foro Canario Saharaui). Celui-ci a rejeté l'attitude "irresponsable" du Front Polisario qui met en doute la menace terroriste et les mises en garde contre d'éventuels attaques contre les Espagnols à Tindouf en particulier.
Ce Forum a critiqué les dirigeants du Polisario qui ont souligné que l'alerte lancée par les autorités espagnoles coïncidaient avec la rencontre à Madrid du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, mais «ils ont passé sous silence délibérément la visite du ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, pour une réunion bilatérale urgente avec le ministre algérien de l'Intérieur, Salah Eddine Dahmoune, afin de discuter de la question».
Le Forum a souligné qu'«il est irresponsable de regarder dans l'autre sens uniquement pour des raisons de stratégie ou d'intérêt politique», ainsi que de faire allusion aux «habituelles et hypothétiques conspirations entre la France, le Maroc et l'Espagne pour le simple fait de voir endommagée l'image des camps».
En outre, ils critiquent le fait que cet avertissement n'est pas pris en compte et qu'une "grande majorité des citoyens espagnols qui avaient prévu de se rendre dans les camps à ces dates ont contesté cette alerte et maintenu leurs projets de voyage" à Tindouf.
Cette organisation a souligné que le gouvernement espagnol a été informé par les services de renseignements opérant dans la région de la menace d'une possible attaque djihadiste dans les camps de séparatistes contre des citoyens et des intérêts espagnols dans la région.
Ces attaques pourraient être menées "sous forme d'attaques avec des véhicules explosifs, sans écarter la possibilité d'enlèvements", a mis en avant la même source, affirmant que l'instabilité règne également dans d'autres pays de la région tels que le Mali, la Mauritanie, le Niger ou le Burkina Faso. Et la même source de mettre en évidence la "perméabilité" des frontières avec ces pays et la forte présence des groupes terroristes opérant dans la région sahélo-saharienne qui collaborent les uns avec les autres comme le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), l'Etat islamique dans le Grand Sahara... qui ont été impliqués dans l'enlèvement de coopérants européens durant ces dernières années.
Il convient de rappeler à ce propos qu'en 2011, deux coopérants espagnols et une Italienne avaient été kidnappés dans les camps de Tindouf –pourtant sous haute surveillance des services secrets algériens- par une branche algérienne d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.