Foncier: L'incroyable méli-mélo    Le portugais Pestana Hotel Group renforce son offre    Propreté: Le nouveau matériel inutile?    Un Monde Fou    LDC Afrique: Victoire et qualification du WAC en quart de finale    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Coronavirus : un Marocain résidant à Wuhan lance un appel de détresse à l'ambassade marocaine en Chine    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Cour de cassation : 51.591 affaires enregistrées en 2019    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Le Crédit du Maroc lance les travaux de son nouveau siège social    Boeing : Le 737 MAX ne revolera pas avant le milieu de l'année    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Le Maroc établit sa compétence juridique sur l'ensemble de son domaine maritime    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les camps de Tindouf mis sur la sellette par le Canada
Publié dans Libération le 06 - 12 - 2019

Les autorités algériennes et leurs pantins séparatistes sont au pied du mur. Les mises en garde contre d'éventuels actes terroristes sur le sol algérien et plus précisément dans les camps de Tindouf se confirment et se multiplient.
En effet, le gouvernement fédéral du Canada a mis en garde ses ressortissants contre le fait de se rendre en Algérie et dans les camps de Tindouf qui se trouvent sur le sol algérien.
Dans cette note d'alerte relayée par nos confrères du Le360, ledit gouvernement a averti d'«un risque réel d'attaques terroristes, d'enlèvement de ressortissants étrangers voire d'actes de "banditisme" particulièrement dans les camps de Tindouf, où des groupes armés liés à des djihadistes scrutent la moindre occasion pour sévir».
C'est Madrid qui a été la première à tirer la sonnette d'alarme. Le ministère espagnol des Affaires étrangères, de l'UE et de la Coopération a, en effet, recommandé le 27 novembre dernier aux ressortissants de son pays de ne pas se rendre dans les camps de Tindouf, en raison de «l'instabilité croissante» à la frontière de l'Algérie avec le Mali et de «l'intensification des activités des groupes terroristes» dans la région sahélo-saharienne. Bien entendu, cette mise en garde basée sur des informations fiables n'a pas plu aux séparatistes qui se sont lancés dans une campagne médiatique aberrante contre l'Espagne. Selon eux, cette information n'est ni «fondée» ni «justifiée».
Cette «cécité» a été fortement critiquée par le Forum canario-sahraoui (El Foro Canario Saharaui). Celui-ci a rejeté l'attitude "irresponsable" du Front Polisario qui met en doute la menace terroriste et les mises en garde contre d'éventuels attaques contre les Espagnols à Tindouf en particulier.
Ce Forum a critiqué les dirigeants du Polisario qui ont souligné que l'alerte lancée par les autorités espagnoles coïncidaient avec la rencontre à Madrid du ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avec le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, mais «ils ont passé sous silence délibérément la visite du ministre de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, pour une réunion bilatérale urgente avec le ministre algérien de l'Intérieur, Salah Eddine Dahmoune, afin de discuter de la question».
Le Forum a souligné qu'«il est irresponsable de regarder dans l'autre sens uniquement pour des raisons de stratégie ou d'intérêt politique», ainsi que de faire allusion aux «habituelles et hypothétiques conspirations entre la France, le Maroc et l'Espagne pour le simple fait de voir endommagée l'image des camps».
En outre, ils critiquent le fait que cet avertissement n'est pas pris en compte et qu'une "grande majorité des citoyens espagnols qui avaient prévu de se rendre dans les camps à ces dates ont contesté cette alerte et maintenu leurs projets de voyage" à Tindouf.
Cette organisation a souligné que le gouvernement espagnol a été informé par les services de renseignements opérant dans la région de la menace d'une possible attaque djihadiste dans les camps de séparatistes contre des citoyens et des intérêts espagnols dans la région.
Ces attaques pourraient être menées "sous forme d'attaques avec des véhicules explosifs, sans écarter la possibilité d'enlèvements", a mis en avant la même source, affirmant que l'instabilité règne également dans d'autres pays de la région tels que le Mali, la Mauritanie, le Niger ou le Burkina Faso. Et la même source de mettre en évidence la "perméabilité" des frontières avec ces pays et la forte présence des groupes terroristes opérant dans la région sahélo-saharienne qui collaborent les uns avec les autres comme le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO), l'Etat islamique dans le Grand Sahara... qui ont été impliqués dans l'enlèvement de coopérants européens durant ces dernières années.
Il convient de rappeler à ce propos qu'en 2011, deux coopérants espagnols et une Italienne avaient été kidnappés dans les camps de Tindouf –pourtant sous haute surveillance des services secrets algériens- par une branche algérienne d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.