Coupe de la CAF: Le Hassania d'Agadir qualifié pour les quarts de finale    Immigration clandestine : 5 individus devant la justice à Oujda pour falsification    Coronavirus : trois cas confirmés en France    L'athlète marocain Hicham Laqouahi remporte la 31ème édition du marathon international de Marrakech    LDC Afrique: Le WAC et le RAJA seront bientôt fixés sur leurs adversaires pour les quarts de finale    Le Roi félicite le Premier ministre indien à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi félicite le Gouverneur général d'Australie à l'occasion de la fête nationale de son pays    Elevage dans l'Oriental : des actions pour juguler la faiblesse des précipitations    L'ITB pointe à l'horizon!    Le Raja pour la revanche et la qualification en Tunisie    Hicham Dmii jette l'éponge    Russie: Le nouveau gouvernement a du pain sur la planche…    Ali Najab: «Les tortionnaires du polisario agissaient sur ordre des Algériens»    L'ambassade du Maroc à Pékin rassure    Le PPS au parlement: Le pays ne dispose que de 13 médecins légistes!    Larbi Doghmi, un créateur dans la mémoire…    La «dissolution» de l'IRCAM: Que pensent les acteurs amazighs !    Brexit : l'UE nomme un ambassadeur auprès du Royaume-Uni    Capitales africaines de la culture : Rabat supplée Marrakech à la hâte    Coronavirus: le Maroc instaure un contrôle sanitaire aux ports et aéroports internationaux    Une panne de carburant d'une ambulance cause la mort d'un malade à Youssoufia    Coronavirus : le bilan grimpe à 56 morts et 2000 cas de contamination    Programme des principaux matchs du dimanche 26 janvier    CGEM: Et maintenant, au travail!    CGEM/DGI : Echange autour des dispositions de la Loi de Finances 2020    La ministre espagnole des Affaires étrangères : le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime    Turquie : un séisme fait au moins 21 morts dans l'est du pays    Syrie : plus de 38.000 déplacés en cinq jours dans le nord-ouest    Hausse des exportations agro-alimentaires en 2019    Ligue des Champions de la CAF : Le Wydad décroche son ticket pour les quarts    Maroc-Espagne : Le « dialogue » pour résoudre le chevauchement des droits maritimes    Aucun cas de coronavirus au Maroc, annonce la Santé    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    La SIE change de positionnement    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Divers sportifs    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Un autre ciel" de Mohammed Al Horr présentée Journées Théâtrales de Carthage
Publié dans Libération le 15 - 12 - 2019

Le public tunisien a été au rendez-vous, jeudi soir, avec la pièce théâtrale marocaine "Un autre ciel" de Mohammed Al Horr, présentée dans le cadre de la compétition officielle des 21ème Journées Théâtrales de Carthage (JTC). Cette représentation théâtrale a émerveillé un public nombreux de différentes nationalités, captivé par l'approche créative distinguée de cette œuvre théâtrale inspirée de la pièce "Yerma" de l'écrivain espagnol Federico Garcia Lorca. Dans une déclaration à la MAP, le réalisateur de la pièce, Mohamed Al-Horr, a indiqué qu'il s'agit d'une nouvelle production théâtrale de la saison 2019, qui s'inspire librement de la pièce "Yerma" de Lorca en tenant à ce qu'elle "dépasse le caractère folklorique et espagnol, pour aborder la réalité et surtout le côté humain des individus. Il a ajouté que la pièce relate de manière symbolique la situation de l'artiste marocain, qui caresse de nombreux rêves, y compris celui de se lancer dans le monde de la célébrité ou de voir son pays occuper une place de choix parmi les nations. Il a par ailleurs mis l'accent sur la place qu'occupe le théâtre marocain", qui a réalisé des progrès tangibles par rapports aux autres théâtres arabes.
Revenant sur le choix du dialecte pour sa pièce théâtrale présentée dans plusieurs festivals étrangers, Al Horr a indiqué qu'il s'agit d'abord d'un projet de la troupe "Akoun" pour la culture et les arts et qui consiste à présenter "en même temps un théâtre populaire qui s'adresse principalement aux simples citoyens sans tomber dans le populisme, et aussi un théâtre engagé dans lequel la recherche et l'abstraction ne se perdent pas dans l'élitisme". En ce qui concerne l'aspect technique de la pièce, il a expliqué que "la vision adoptée tentait de s'éloigner du théâtre de la parole et de la narration", considérant que "le monde intérieur dans lequel les gens se trouvent est plus riche et plus poétique et nous donne plus d'espaces esthétiques". Pour sa part, l'actrice Hajar Al Hamidi, directrice artistique de la troupe "Akoun", a indiqué avoir joué le rôle d'une artiste photographe contemporaine qui se retrouve après son mariage sous les restrictions de la société conservatrice. Elle a indiqué dans une déclaration similaire que la pièce évoque un grand nombre de phénomènes de la société tels que le manque de communication, l'autorité des hommes et la pression de la communauté arabe orientale.
Cette oeuvre mise en scène par Mohammed El Horr et interprétée par Jalila Tlemsci, Hachem Bastaoui et Hajar El Hamidi est en lice, aux côtés de treize autres œuvres arabes et africaines, pour le Tanit d'Or, distinction suprême des JTC. Cette manifestation attribuera également les prix de la première œuvre, de la meilleure mise en scène, du meilleur scénario et de la meilleure scénographie, de la meilleure interprétation féminine et masculine. Le festival réserve deux prix parallèles, à savoir le prix du meilleur technicien et le prix Nejiba Hamrouni pour la liberté d'expression, respectivement décernés par l'Union Générale Tunisienne des Travailleurs et le Syndicat National des Journalistes Tunisiens.
Le jury de la compétition officielle, présidé par le Tunisien Raouf Ben Amor, comprend le Marocain Abdelouahed Ben Yasser, l'Egyptien Jamel Yakout, l'Irakien Salah Alkasab, l'Ivoirien Koffi Kwahulé et le Tunisien Kamel Allaoui.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.