Coronavirus : Kia Maroc se mobilise pour sa clientèle    Othman Ferdaous nommé ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports    Les universités diffusent des cours à la radio    Un appel à projets R&D national contre le Covid-19    Decathlon: La vente des masques Easybreath bloquée au Maroc aussi    Covid19: Tétouan passe aux services en ligne    S.M le ROI reçoit Amzazi et El Firdaouss    Lorie donne de surprenants conseils pour supporter le confinement en couple    Rejouer ou pas, le foot italien se déchire    Le Crédit Agricole du Maroc accompagne les Ramedistes pour faire aboutir le dispositif de soutien aux populations vulnérables    SM le Roi exonère des droits de bail les locataires des locaux des Habous    Amrani appelle à une solidarité africaine renouvelée    Lévinas, le visage, l'humanité    La pandémie du Covid- 19 vue par deux économistes    Appel de la présidence du Ministère public à l'application stricte des dispositions sur le port du masque    S.M le Roi reçoit Saaid Amzazi et Othman El Firdaous    Driss Lachguar, lors de la rencontre virtuelle organisée par la Fondation Lafqui Titouani    La croissance nationale devrait enregistrer une régression de 1,8% au deuxième trimestre    La SERMP se réorganise pour la fabrication de respirateurs 100% marocains    Baisse de la croissance et de 11,6 points du taux de couverture    L'enseignement à distance à l'ère du coronavirus    Vibrant hommage aux professionnels de santé    Les marchés calent, inquiets face au coronavirus et à son impact économique    L'Europe ne s'entend pas sur la riposte économique à l'épidémie    Dr Souad Jamaï: «ce que le confinement a changé dans ma vie?»    Les confessions de Benatia sur son passage à l'AS Rome    5 millions de masques produits par jour dès mardi prochain    Entreprises en difficulté : Le report des cotisations CNSS du 1er mars au 30 juin activé    Les Marocains bloqués à l'étranger sollicitent l'intervention du Roi    La culture, un réconfort en crise en période d'anxiété    A l'heure de la pandémie, la Pologne adopte le vote par correspondance…    Le Wisconsin vote en pleine pandémie    Aicha Lablak: «La priorité aux questions en liaison avec l'état d'urgence sanitaire»    Coronavirus : Le Maroc prélève 3 milliards de dollars de sa Ligne de précaution auprès du FMI    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents de Taroudant et Tata    Confinement : l'Institut du monde arabe se virtualise et lance #LImaALaMaison    Mobilité, logements et restauration assurés : Une chaîne de solidarité au profit du corps médical de Marrakech    Une œuvre conçue en plein confinement : «Guelssou feddar», un nouveau single de la chanteuse Bouchra    L'engouement culturel à l'ère du confinement    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Football : Les clubs marocains dans le flou total    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Benabdelkader : Aucun nouveau cas de spoliation foncière n'a été enregistré
Publié dans Libération le 27 - 02 - 2020

Les mesures entreprises depuis l'instauration de la Commission de lutte contre la spoliation foncière d'autrui ont permis de contourner le phénomène et de limiter sa prolifération, a indiqué, mardi à Rabat, le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, précisant qu'aucun nouveau cas de spoliation n'a été enregistré depuis la mise en œuvre des décisions et recommandations de ladite instance.
Dans une allocution lors d'une réunion de la Commission de lutte contre la spoliation foncière d'autrui, il a affirmé que le nombre des affaires en cours, lesquelles sont antérieures à la création de la commission, ne dépasse pas 40 dossiers, dont neuf sont en cours d'instruction, six ont été soumis au tribunal de première instance, quatorze sont devant les Cours d'appels et quatre devant la Cour suprême, tandis que sept affaires font l'objet d'enquêtes préliminaires.
La commission, créée sur hautes instructions Royales pour suivre la question de la spoliation foncière d'autrui sous la supervision du ministère de la Justice, a commencé ses travaux en établissant un diagnostic précis du phénomène et de ses causes et a proposé des moyens pour y faire face, a-t-il indiqué, précisant que la commission a œuvré à l'identification des lacunes juridiques contenues dans un certain nombre de textes de la législation nationale, dont profitent les auteurs de tels actes criminels. Et d'ajouter que les dispositions juridiques, comprises dans le code des droits réels, le code pénal, le code de la procédure pénale, et le droit des obligations et des contrats (DOC), comportent certaines carences et lacunes nécessitant l'introduction d'amendements pour barrer la route aux auteurs de ces actes criminels et limiter la propagation de ce fléau.
En application des recommandations et décisions prises par la commission, le ministère de la Justice a élaboré un ensemble de projets de loi et les a soumis au Parlement, en coordination et en consultation avec toutes les parties concernées, pour réduire les cas de falsification des procurations coutumières, unifier la sanction y afférente et organiser les opérations d'enregistrement des procurations, a-t-il fait savoir.
Le ministre s'est félicité du bilan législatif réalisé dans le domaine de la lutte contre la spoliation foncière d'autrui ainsi que de la qualité des textes juridiques promulgués, soulignant que la gravité du phénomène et son impact sur la sécurité immobilière des citoyens requièrent la vigilance juridique ainsi que le traitement en profondeur des lacunes des textes juridiques afin de consolider les acquis et assurer l'efficacité des mesures prises.
Aux volets organisationnel et pratique, Mohamed Benabdelkader a indiqué qu'un inventaire des propriétés délaissées, réalisé en coordination entre le ministère de l'intérieur et l'Agence nationale de la conservation foncière, du Cadastre et de la cartographie (ANCFCC), relève que le nombre de ces biens s'élevait à 8.299, dont 4.037 biens immobiliers titrés, ajoutant qu'une série de mesures ont été prises pour protéger ces biens immobiliers à travers l'inclusion de la mention "bien immobilier abandonné" sur le dossier de la conservation foncière concerné et en incitant les conservateurs des biens immobiliers à faire preuve de vigilance lors de l'examen des transactions et le traitement des requêtes relatives aux biens immobiliers abandonnés. Pour sa part, le directeur général de l'ANCFCC, Karim Tajmouati, a expliqué que le Maroc dispose de six millions de titres fonciers et que plus de 350.000 titres fonciers sont produits chaque année, d'où le grand nombre de propriétés titrées au niveau du Royaume.
Il a également souligné que les mesures prises ont pu neutraliser le phénomène de spoliation foncière d'autrui, ajoutant que la commission est déterminée à poursuivre son action à travers l'application de nouvelles mesures qui concernent, notamment, la restriction de l'accès aux informations sur les biens immobiliers.
La Commission de lutte contre la spoliation foncière d'autrui a recommandé, lors de sa réunion, la révision des articles 27 et 28 du décret relatif aux formalités de l'immatriculation foncière, qui permet aux tiers de consulter la situation des titres fonciers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.