Maroc/Météo: Temps nuageux ce mercredi 21 avril    Un journaliste algérien écroué après un article sur le mécontentement desTouaregs    Le surplace insolite d'une régularisation à l'italienne    Le déficit budgétaire se creuse pour le deuxième mois consécutif    La généralisation de la protection sociale, un triomphe contre les inégalités    Les TPE lourdement impactées par les délais de paiement    Décès du président tchadien Idriss Déby Itno    Infantino fustige les dissidents qui devront subir les conséquences    Coupe de la Confédération: Match capital pour la RSB et sans enjeu pour le Raja    Restructuration de la direction technique des EN    Le Maroc dénonce l'obstruction algéro-polisarienne du processus de nomination d' un Envoyé personnel au Sahara    La police à pied d'oeuvre pour faire respecter le couvre-feu nocturne    Une exposition célèbre les créations artistiques des enfants autistes à Fès    La chanteuse Taylor Swift à nouveau la cible d' un harceleur    Bientôt une suite du film Downton Abbey    Le club de Ziyech se retire de la Super League    Dossiers des contractuels : Amzazi jette de l'huile sur le feu !    Cinq clubs anglais se retirent de la controversée « Super League »    Programme des principaux matchs du mercredi 21 avril    Coupe du Trône: Les 8 qualifiés pour les quarts de finale connus    De jeunes volontaires réexposés au Covid-19 pour une étude britannique    Maroc/Protection sociale : cinq projets de décrets adoptés par le Conseil de gouvernement (Vidéo)    Les vols directs Maroc-Israël seront opérationnels après le Ramadan    Tanger : Deux individus interpellés pour vol sous la menace de la violence à l'intérieur d'une agence bancaire    Maroc/Prolongement des mesures exceptionnelles pour certaines catégories affiliées à la CNSS: Deux décrets adoptés    Approbation du Plan gouvernemental intégré de mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe    Hakima El Atrassi à cœur ouvert    Conseil de gouvernement: Du nouveau pour l'AMO des indépendants    8 millions de têtes d'ovins et de caprins seront identifiées    Restructuration de la direction technique des équipes nationales    Omar Hilale dénonce la duplicité de l'Algérie et du «polisario» au sujet de l'Envoyé personnel pour le Sahara marocain    Ahidous, Ahwach, Izlan n Tyerza, Tizrarin, Timnadin, Tagnawit ...en mode Rock&roll, blues, pop ou Rock    Peindre à l'encre océanique    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue irlandais    Nouvelle hausse des cas de covid-19 au Maroc (Bilan quotidien)    Covid: comment se dérouleront les épreuves du bac 2021 au Maroc ?    Nouvelle résolution du Parlement européen sur la dégradation des droits de l'homme en Algérie    L'ONU met en garde contre les changements climatiques...2021 doit être l'année de l'action (Guterres)    Le chef de l'armée libanaise remercie le roi Mohammed VI    S.M. Le Roi lance la généralisation de la protection sociale    Le Maroc élu à la présidence du Conseil exécutif de l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques    Les Nuits du Ramadan 2021 célèbrent les «racines africaines»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec le rival saoudien    Le journaliste et critique d'art Jamal Boushaba n'est plus    Adoption en commission d'un projet de loi relatif au blanchiment des capitaux    Tchad : le président Idriss Déby Itno tué au front    Décès de l'ancien vice-président américain Walter Mondale à l'âge de 93 ans    Le Maroc insiste sur l'impératif de placer la lutte mondiale contre la drogue parmi les priorités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Europe entame un déconfinement à hauts risques
Publié dans Libération le 21 - 04 - 2020

Jugeant le coronavirus "sous contrôle", l'Allemagne et la Norvège ont entamé lundi leur déconfinement, une lente et délicate opération dans une Europe cloîtrée depuis des semaines, encore meurtrie par la pandémie mais impatiente de relancer son économie.
A ce jour, le continent européen a payé le plus lourd tribut à la maladie, comptabilisant près des deux tiers des 164.000 morts recensés dans le monde. L'Italie a été le pays le plus touché (23.660 décès), suivi de l'Espagne (20.453), la France (19.718) et du Royaume-Uni (16.060), selon un dernier bilan de l'épidémie établi à partir de sources officielles.
Avec 135.000 cas recensés et environ 4.000 décès, la pandémie est en Allemagne "sous contrôle et gérable", ont jugé les autorités, qui ont donc autorisé la réouverture lundi matin des magasins d'une surface inférieure à 800 m2.
Commerces d'alimentation, librairies, concessionnaires automobiles, magasins de vêtements et autres fleuristes pourront de nouveau accueillir des clients. Fédéralisme oblige, la mesure sera appliquée de façon sensiblement différente dans les seize Etats-régions du pays, et de nombreux commerces resteront encore porte close dans la capitale Berlin lundi.
Les salons de coiffure ne rouvriront qu'à compter du 4 mai. Lieux culturels, bars, restaurants - sauf pour les livraisons -, aires de jeu, terrains de sports, demeurent eux aussi fermés. Les grands rassemblements tels que les concerts ou compétitions sportives, resteront interdits au moins jusqu'au 31 août.
La situation reste "fragile", a souligné la chancelière Angela Merkel, à l'annonce de cette première étape d'une stratégie qui lève progressivement les restrictions sociales mises en place depuis un mois.
Ce plan mis en oeuvre par l'Allemagne, locomotive économique du Vieux continent, est scruté par une Europe qui vit sous cloche depuis près d'un mois, et dont certains pays s'apprêtent à entamer le défi du confinement à mesure que la maladie y apparaît contenue.
Le défi est énorme: relancer progressivement l'activité, contenir les impatiences des populations enfermées, voire les risques d'explosion sociale, tout en prévenant une possible résurgence du virus et en préservant des systèmes sanitaires saturés.
"Nous ne pourrons pas vivre notre ancienne vie avant longtemps. La distance et la protection resteront la règle et la mesure de notre vie quotidienne", a averti Armin Laschet, dirigeant d'une des régions d'Allemagne les plus touchées, la Rhénanie du Nord-Westphalie.
Ecoles et lycées allemands ne rouvriront ainsi progressivement qu'à partir du 4 mai. Les mesures de distanciation sociale dans l'espace public restent prolongées, et le port du masque "fortement conseillé".
L'Autriche voisine avait permis mardi la réouverture prudente de ses petits commerces et jardins publics, tout en invitant la population à limiter ses déplacements et en conservant de sévères prescriptions sur le port du masque et les distances entre personnes.
La Norvège a commencé lundi à rouvrir ses crèches, premier pas d'une levée lente et progressive des restrictions décrétées mi-mars.
Certains parents ont toutefois exprimé leurs craintes et - comme au Danemark qui a rouvert certaines écoles mercredi - ont lancé une campagne "Mon enfant ne doit pas être un lapin de laboratoire pour le Covid-19" sur Facebook. "Aller à la crèche est sans danger", a assuré le gouvernement. L'interdiction de séjour dans les résidences secondaires doit également être levée.
La France, l'Espagne et l'Italie, qui enregistrent des nombres de malades et de décès en baisse, après des semaines de hausse, se préparent elles aussi à de premières mesures de déconfinement.
"Nous allons devoir apprendre à vivre avec le virus", a prévenu lui aussi dimanche soir le Premier ministre français Edouard Philippe.
L'exécutif français, critiqué pour avoir tardé à généraliser les tests et le port du masque, travaille à un très progressif déconfinement à partir du 11 mai, même si la réouverture des écoles suscite de nombreuses interrogations.
En Italie, les premières mesures d'allègement ne seront pas prises avant le 3 mai, ont rappelé les autorités. Mais peu à peu les entreprises rouvrent, même si c'est de façon partielle et avec beaucoup de précautions. "Nous sommes de retour!", a lancé sur son compte Instagram le célèbre glacier romain Giolitti, qui annonce une reprise de ses livraisons mardi.
En Espagne, le chef du centre d'alertes sanitaires, Fernando Simon, a annoncé que pour la première fois depuis le 22 mars le bilan des morts quotidiens était passé, avec 410 décès, sous la barre des 500.
La morgue improvisée dans une patinoire de Madrid, qui a symbolisé l'hécatombe qui a endeuillé la capitale espagnole, fermera mercredi, et à partir du 27 avril les enfants, strictement enfermés depuis le 14 mars, pourront sortir prendre l'air.
En revanche, au Royaume-Uni, le confinement instauré le 23 mars a été prolongé d'au moins trois semaines jeudi et le gouvernement n'envisage pas encore d'en sortir.
Au Japon, qui comptabilise désormais le nombre de cas le plus élevé en Asie après la Chine et l'Inde, des médecins tirent la sonnette d'alarme, alors que le nombre de cas enregistrés a dépassé les 10.000 ce week-end, malgré l'instauration de l'état d'urgence.
Pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS), la pandémie est loin d'être jugulée au niveau planétaire, avec en particulier "des chiffres constants ou accrus" au Royaume-Uni et dans l'est de l'Europe.
Aux Etats-Unis, où un bras de fer oppose le président Donald Trump, partisan d'une reprise rapide de l'activité économique, à plusieurs gouverneurs démocrates, le gouverneur de l'Etat de New York, épicentre de l'épidémie dans le pays, a annoncé que la pandémie avait pour la première fois amorcé une courbe "descendante".
"La poursuite de cette baisse dépendra de ce que nous ferons", a souligné Andrew Cuomo, qui a prolongé les mesures de confinement jusqu'au 15 mai.
Si l'Etat de New York connaît des signes d'amélioration, le bilan général des Etats-Unis continue de s'alourdir rapidement. La barre des 40.000 morts a été franchie dimanche, selon le comptage de l'Université américaine Johns Hopkins.
En Chine, les lycées de la province chinoise du Hubei (centre), d'où est partie l'épidémie du Covid-19 dans la ville de Wuhan, rouvriront le 6 mai. La maladie y a été manifestement jugulée après un bouclage total de plus de deux mois, et une reprise progressive de l'activité ces derniers jours, célébrée comme une "victoire" par le régime communiste.
En Australie, les autorités ont rouvert au public trois plages, où nageurs et surfeurs se sont de nouveau précipités pour profiter des vagues.
Après les Pâques chrétiennes et juives, le monde musulman se prépare à son tour cette année à un Ramadan des plus mornes, dans un Moyen-Orient au confinement généralisé de l'Arabie saoudite au Maroc, en passant par l'Egypte, le Liban ou la Syrie. "Nos coeurs pleurent", se désole le muezzin de la Grande Mosquée de La Mecque, la ville sainte de l'islam, désertée.
Sur le plan économique, le brut américain a dévissé lundi dans les échanges asiatiques passant sous 15 dollars le baril, son plus bas niveau depuis plus de deux décennies, face à une chute vertigineuse de la demande et des réserves américaines qui pourraient parvenir bientôt à saturation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.