Ghost of Tsushima. Tout le monde l'attend    Chelsea. Une victoire signée Giroud    Moderna. Les essais cliniques prévus le 27 juillet    ODD : Le Maroc défend son bilan devant l'ONU    Syndrome de Tanger    La CNDP plaide pour une digitalisation réfléchie    Etudes à l'étranger: Campus France remporte un grand succès    Explications    Espagne: Arrestation de deux présumés terroristes algériens    Reconfinement de Tanger: Coup fatal pour le tourisme    Sahara marocain: un journal bulgare fustige le polisario et son mentor    Fête du Trône : Report des cérémonies et des festivités    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Ibrahim Aboubakr Harakat    Driss Lachguar se réunit avec les jeunesses de partis politiques    Netflix dévoile les coulisses du tournage de "The Old Guard" à Marrakech    Nouveau programme de diffusion de longs métrages marocains sur le site web du CCM    La famille Travolta en deuil    Les canoë-kayaks reprennent de plus belle au Bouregreg    Stage de l'EN de futsal au Complexe Mohammed VI de football    Mohamed Benabdelkader : L'ouverture de la profession d'adoul à la gente féminine consacre le choix démocratique du Royaume    Tenue de 362 procès à distance en moins d'une semaine    Le Maroc reconduit à la vice-présidence du comité exécutif du Centre Nord-Sud    La demande intérieure devrait baisser de 4% cette année    La Turquie et le monde arabe    La santé numérique, une solution pertinente aux défis du système de soins    Retour sur six années de procédure    Le WWF appelle les pays méditerranéens à lutter effectivement contre la pêche illégale des requins et des raies    France post-Covid-19: Macron décline les priorités de son plan de relance    Du sang neuf à SG Maroc    PLF rectificative : la Fédération Marocaine de la Franchise se plaint de son exclusion    Le café maure de la Kasbah des Oudayas rasé    Liga: le Real Madrid se rapproche du sacre    Ouverture partielle des frontières : la croix et la bannière pour les MRE    Serie A: l'Inter Milan se positionne derrière la Juventus    L'émergence du cinéma digital    US Round Up du mardi 14 juillet – Déficit budgétaire, Angelina Jolie, Tyler Goodspeed, Ecoles, US coronavirus    Le Conseil de la Concurrence rend public son rapport annuel de 2019 [Document]    Le SG du PPS reçoit les dirigeants des Jeunesses des partis politiques représentés au parlement    Wachma chante « Tay Tay » avec Madara    Vague de chaleur à partir de mercredi au Maroc: les villes concernées (Alerte météo)    Cyclisme : Les coureurs retrouveront bientôt le peloton    Remaniement ministériel en Tunisie    Covid 19 : 111 nouveaux cas et 469 nouvelles guérisons ce mardi à 10h    Madame Erdogan et son sac à 50.000 dollars    Foot. Le Real se rapproche du titre    Impact Covid-19 – Tourisme : Le plan de relance en Conseil de gouvernement    Jim Ratcliffe, le milliardaire britannique qui veut s'offrir l'usine Daimler de Moselle    Un artiste charismatique s'en va    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les humanitaires espagnols en effroi devant le détournement des aides destinées aux camps de Tindouf
Publié dans Libération le 02 - 06 - 2020

Comme chaque année, les différentes composantes de la société civile espagnole collectent d'importantes aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf. Mais depuis quelques années, ces donateurs suspectent la direction du Polisario de détourner les aides qu'ils ont collectées au prix de grands efforts et de sacrifices. Cette année, coronavirus oblige, ces aides ont été doublées. Pour dissiper leurs craintes, les humanitaires espagnols ont voulu savoir si oui ou non leurs aides sont la source de cet enrichissement.
Selon ces derniers, Brahim Ghali qui, il y a quelques années encore, était un Sahraoui lambda ne possédant rien, en est aujourd'hui à son vingt-troisième mariage. Ce qui a nécessité un budget colossal sans jamais l'avoir empêché d'être volage et de violer, çà et là, de jeunes Sahraouies. Sa dernière épouse change de véhicules comme de melhfa. Après avoir construit une villa des plus cossues à Tindouf, il en a édifié une autre à M'Hiriz, dans la zone tampon, où il héberge sa mère.
La fortune de Ghali ne peut être estimée car il possède des dromadaires errant dans le désert, des camions citernes transportant et commercialisant les carburants immatriculés au nom de son frère, Ali Ould Sayed, .... Sans compter les importants frais de scolarisation de ses nombreux enfants qui passent leur temps à voyager et qui fréquentent les écoles les plus huppées du monde.
C'est en comparant le niveau et le mode de vie de Brahim Ghali avec celui du commun des habitants des camps que les donateurs espagnols ont commencé à avoir des doutes sur la réelle destination des aides qu'ils envoient à Rabbouni.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.