La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Avoirs et liquidités détenus à l'étranger : Le délai des déclarations prorogé au 31 décembre 2020    Onde de choc dans le secteur de la distribution des produits informatiques et électroniques    Liban: le ministre des Affaires étrangères jette l'éponge    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    Change: les devises étrangères contre le Dirham marocain    Edito : Les vraies urgences    Mohamed Benabdelkader: «3000 personnes ont retrouvé la liberté, grâce au recours au procès à distance»    Hausse du SMIG, le flou persiste    Accès aux facultés de médecine: le seuil de sélection rabaissé    Botola : le Wydad en tête du classement général    USA : collision de deux petits avions, sept morts    Une femme tente de s'immoler par le feu à l'aéroport de Marrakech    Coronavirus : le nouveau bilan au Maroc ce dimanche, par régions    Diagnostic réaliste et solutions éclairées    Ahmed Mohamed Al-Amine Andari : Le discours Royal a présenté des solutions concrètes pour surmonter les répercussions du Covid-19    Abdelaâli Benchekroun : Il est de l'intérêt du Royaume, Etat et société, que les choses changent vers un Maroc de la connaissance, du social et de la lutte contre les inégalités sociales    Aubameyang offre la Cup et l'Europe à Arsenal    La FRMF remanie le staff de Vahid Halilhodzic    La trop grande emprise des arbitres sur les résultats de la Botola    Baisse des prix dans l'industrie chimique en juin    Reconfiguration des chaînes de valeur mondiales, quelles opportunités pour le Maroc ?    Karima Benyaich : La crise du Covid-19 a renforcé le partenariat stratégique entre le Maroc et l'Espagne    Cas confirmés, cas graves et décès en nette augmentation    Alzheimer : 21 façons de réduire les risques    Le labour du chameau ou l'effroyable légèreté du gouvernement El Othmani    "L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières" Le nouveau-né de l'agence de l'Oriental    "Black Is King", le film de Beyoncé célébré, mais aussi critiqué    Le réalisateur de "Midnight Express", Alan Parker n'est plus    La fête du Trône célébrée en communion à Sainte Lucie    Covid-19 : Comment l'Espagne veut accélérer la recherche d'un remède    Alerte météo : Des averses attendues dans ces régions    Covid-19: Kyrgios annonce son forfait pour l'US Open    183 migrants secourus par les gardes-côtes de la Marine Royale    Aïd Al-Adha: les « collecteurs » des peaux de moutons se plaignent aussi (VIDEO)    Vidéo: La Nasa rassure sur la Mission Mars 2020    Douzi lance son clip pour Afriquia    Maroc: les ministres prennent leurs vacances    Le Discours Royal suscite l'intérêt des hommes politiques européens    La chanteuse yéménite Balqees Fathi chante la vie est belle en dialecte marocain    L'Espagne en récession, le PIB chute de 18,5%    Vidéo: Le Roi, Amir Al-Mouminine, procède au rituel du sacrifice dans le respect des mesures sanitaires préventives contre la Covid-19    «Casablanca International HipHop Festival» : Une première édition en ligne dédiée à tous les hip-hoppeurs    Une nouvelle Consule générale de France nommée à Fès    Ce que j'ai voulu vous montrer Par le Dr Lahsen SBAI EL IDRISSI    Aïd Al Adha: Grâce Royale pour 752 personnes    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.446 personnes    Le président du Haut conseil d'Etat libyen reçu par le chef de la diplomatie marocaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La santé numérique, une solution pertinente aux défis du système de soins
Publié dans Libération le 15 - 07 - 2020

Face à la nécessité de relever les nombreux défis auxquels est confronté le système de santé dans le pays, l'e-santé, ou bien la santé numérique, devient aujourd'hui comme une solution pertinente et prometteuse permettant d'améliorer les processus de soins et de la prise en charge sanitaire, à la fois localement et à distance.
L'e-santé, qui désigne l'application des technologies de l'information et de la communication (TIC) aux activités en rapport avec la santé, se présente aujourd'hui comme une réponse aux différents défis que connaît le système de santé, notamment ceux liés à l'amélioration de la qualité des soins, la rationalisation des dépenses du secteur de la santé ou encore la généralisation de la couverture médicale.
En effet, la santé connectée, un phénomène qui concerne plusieurs domaines comme la télémédecine, la prévention et le suivi d'une maladie chronique à distance, représente désormais une opportunité à saisir favorisant le passage à des mesures préventives grâce notamment à une anticipation de l'évolution des maladies chez les patients.
L'e-santé est en mesure de rendre possible des usages santé jugés pertinents pour changer des comportements de santé, comme l'accessibilité 24h/24 en tous lieux, la personnalisation des informations, l'envoi de courriels ou de SMS, la délivrance de feedbacks et l'utilisation de logiciels qui analysent des informations saisies ou consultées et aident à prendre des décisions, a expliqué, dans une déclaration à la MAP, Dr. Marouane Hakam, médecin et expert international en e-santé.
"La e-santé, même si ce n'est pas la panacée, aidera à réguler les nouvelles difficultés de nos systèmes de soins, à savoir le vieillissement de la population, le besoin de plus en plus grandissant d'accès universel à une prise en charge de qualité, l'accroissement significatif des dépenses, l'explosion des maladies chroniques, l'évolution de la démographie médicale qui menace l'accès égalitaire aux soins ainsi que les restrictions budgétaires ", a fait observer Dr. Hakam.
Evoquant l'évolution de l'e-santé au Maroc, l'expert a souligné que cette dernière, "dans sa globalité, demeure sous exploitée dans le pays. En revanche, la télémédecine, qui en est une composante importante, est déjà bien avancée au Maroc", a-t-il dit, ajoutant que le Maroc est l'un des rares pays africains, maghrébins et arabes à avoir une vraie réglementation et un cadre légal depuis 2018. Et d'ajouter: "L'e-santé et la télémédecine (pas seulement la téléconsultation), si correctement implémentées – dans le respect des lois de la déontologie et de l'éthique médicale – permettraient notamment à court terme d'améliorer l'accès pour tous à des soins de qualité sur l'ensemble du Royaume et surtout d'améliorer le parcours de soins des patients".
"En terme de e-santé, plusieurs initiatives sont aussi présentes. Quelques plateformes de téléconseil ont vu le jour pendant le confinement dont notre plateforme www.avis-medical.ma", a fait savoir Dr. Hakam.
"Les médecins apportent, à travers ces plateformes utiles et complémentaires, et dans le domaine de leurs compétences et de leurs qualifications ordinales, des informations appropriées et intelligibles, en se basant sur les données acquises de la science et des pratiques usuelles", a-t-il précisé.
Concernant les prérequis nécessaires pour promouvoir l'e-santé dans le pays, l'expert a souligné que la généralisation de la santé numérique implique de trouver des réponses à des questions multiples, comme notamment la confidentialité des données personnelles, le basculement vers le numérique des services de santé actuels et la formation. "Autant de chantiers qui restent nécessaires pour une implémentation et une intégration efficientes de l'e-santé dans le processus de soins", a fait remarquer Dr Hakam.
Ainsi, les sociétés savantes et les professionnels de santé doivent aussi s'ouvrir aux opportunités que permet la e-santé, au-delà de la simple téléconsultation qui n'est finalement qu'une transposition de l'acte présentiel sur le numérique, a-t-il indiqué. Et de rappeler qu'au Maroc, la télémédecine a été officiellement lancée en octobre 2018 avec l'initiative nationale de télémédecine visant à équiper les centres de santé des zones enclavées avec des équipements de médecine à distance, permettant ainsi aux habitants de ces déserts médicaux d'avoir accès à des soins appropriés.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.