L'éco, projet de monnaie unique ouest-africaine, achoppe sur le manque de volonté    Organisation d'un test d'aptitude professionnelle pour l'obtention de l'agrément de transitaire en douane    PLF 2021: la priorité sera donnée à la Santé et l'Education (Benchaâboun)    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    Casablanca: trois individus soupçonnés d'escroquerie et organisation de l'immigration illégale interpellés    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Dépistage Covid-19: les détails de la dernière décision du département d'Aït Taleb    Festival international du film francophone de Namur : une édition intimiste et marocaine !    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Santé : la TGR s'intéresse à la problématique du financement    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Subventions aux associations : Les collectivités territoriales mises hors jeu    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Volailles : les raisons de la flambée des prix du poulet    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    La vieille rengaine du polisario    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Dakhla : Lancement d'un programme de plaidoyer des jeunes sur la marocanité du Sahara    La FMEJ tire la sonnette d'alarme et réitère son projet    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Terrible drame dans une usine à Agadir    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Agadir : la nouvelle identité visuelle fait polémique (photo)    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Hicham Lasri signe son comeback au court métrage avec une triologie baptisée «Murroc»    «Notre filière a amorcés des résultats manifestement positifs»    Malgré les reports, l'UEM tient à organiser son prochain congrès extraordinaire    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    Confessions dominicales : Abu Wael al-Rifi révèle des scandales pesant des milliards    Liga: Barca, Real, Atletico... Résumé de la 3ème journée (VIDEOS)    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le CNDH présente son mémorandum sur le nouveau modèle de développement
Publié dans Libération le 06 - 08 - 2020

Le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) a présenté à la Commission spéciale sur le modèle de développement son mémorandum sur le nouveau modèle de développement intitulé "L'effectivité des droits et libertés au Maroc: Pour un nouveau contrat social".
Dans un communiqué publié, mardi, le Conseil a précisé que ce mémorandum s'inscrit dans le cadre de sa contribution au débat que connaît le Royaume sur les nouvelles orientations de la stratégie de développement, conformément à l'article 2 de la loi 76.15 relative à la réorganisation du Conseil et qui stipule qu'il examinera toutes les questions relatives à la défense et à la protection des droits et des libertés, tout en assurant leur plein exercice et en sauvegardant la dignité, les droits et les libertés des citoyens, individus et groupes.
Ce mémorandum présente, selon la même source, la vision du Conseil sur la stratégie de développement visant à faire de la mise en œuvre effective des droits et des libertés un élément essentiel pour assurer le droit au développement et le placer au centre des choix stratégiques du pays dans la prochaine étape.
Le communiqué note que le Conseil adopte une approche globale de l'application effective des droits et des libertés qui ne se limite pas à sa dimension purement juridique relative à l'application des lois.
Le deuxième objectif de cette stratégie concerne les recommandations à même d'éliminer les disparités spatiales et sociales, ce qui contribue à renforcer les dimensions des droits pour le nouveau contrat social souhaité.
"Pour remédier aux dysfonctionnements qui limitent l'application effective des droits et des libertés, il est primordial d'adopter des politiques publiques à caractère procédural concret", a relevé la présidente du CNDH, Amina Bouayach, citée par le communiqué, notant que la capacité de ces politiques et de ces mesures à réaliser un changement profond et global, pour que les droits et les libertés puissent constituer le point de départ des choix de développement, est tributaire de la création d'une rupture avec les approches superficielles, en basant ces politiques sur un système de valeurs qui régit les relations entre les différentes composantes de la société.
Dans le cadre de l'élaboration de ce document, le Conseil a déterminé quatre grands domaines dans lesquels les droits de l'Homme et le développement constituent la base pour construire un modèle de développement intégré, relève le communiqué, qui précise que ces domaines reposent sur l'application effective des droits et des libertés, le besoin de redéfinir les priorités pour renforcer l'accès aux droits de base, l'adoption d'une approche de développement fondée sur les droits de l'Homme et la nécessité d'insuffler une nouvelle dynamique à la consolidation efficiente des droits et des libertés pour la période post-Covid-19.
Le mémorandum présente également une structure qui identifie les obstacles à la concrétisation des droits de l'Homme au Maroc sur la base de cinq éléments relatifs "aux difficultés de traduire l'arsenal juridique en garanties effectives pour la protection des droits et des libertés, aux disparités dans l'accès aux droits en tant que source de tensions sociales, à la vulnérabilité de la dimension juridique des politiques de développement et la restriction des valeurs de démocratie, de citoyenneté et de comportement civique, outre le souci de durabilité", souligne-t-on.
Il offre aussi une vision des piliers sur lesquels doivent reposer les choix de développement alternatifs basés sur l'effectivité des droits, comme condition pour réaliser la citoyenneté et renouveler le contrat social, adopter une approche proactive en matière de protection et de renforcement des droits et des libertés et relever le défi de la convergence entre les acteurs, les programmes et les politiques, entre autres, précise le communiqué.
Le Conseil a, par ailleurs, adopté une approche participative intégrée basée sur la concertation et l'écoute des acteurs, des chercheurs, des experts et des personnes œuvrant dans le domaine des droits de l'Homme pour élaborer ce document, approuvé lors de 2ème Assemblée générale tenue en mars 2020, relève la même source.
Ce mémorandum constitue le fruit d'une série de rencontres organisées par les différentes structures du CNDH au niveau local, régional et national en vue d'élaborer une vision du nouveau modèle de développement du point de vue de l'application effective des droits et des libertés et de contribuer à la mise en place d'un nouveau contrat social basé sur les droits.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.