Tibu Maroc ouvre de nouvelles perspectives pour les jeunes    Casablanca : Un usage d'arme forcé pour interpeller un repris de justice    Coronavirus: le Maroc enregistre 2444 nouveaux cas ce dimanche    Evolution du Coronavirus au Maroc : 2444 nouveaux cas, 117.685 au total, dimanche 27 septembre à 18 heures    Vente de boissons alcoolisées : la campagne d'assainissement se poursuit    Les exportations nationales accumulent les contre-performances    L'événementiel en quête de perspectives meilleures    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    Les Démocrates doivent désormais faire montre d' agressivité    Combats meurtriers au Karabakh, l'Azerbaïdjan et l'Arménie au bord de la guerre    L'ambassadrice du Guatemala réitère la position de son pays en faveur de notre intégrité territoriale    Inter,Atalanta et Lazio lancés à la chasse à la Juve    Le Real Madrid piétine mais gagne enfin Zidane peut souffler    Botola Pro D2 : Le suspense jusqu ' au bout MAS-SCCM à l' affiche    Pour un nouveau multilatéralisme équitable et inclusif    Plaidoyer du CNDH en faveur du respect du droit de manifester pacifiquement    Or : c'est le moment de vendre vos bijoux !    Lancement d'un baromètre régional de l'investissement à Béni Mellal-Khénifra    Mohcine Zouak : La transition numérique pose le défi de repenser l'école    Haro sur l'hydrochloroquine    Soutien exceptionnel à l'édition et au livre au titre de l' année 2020    Plaidoyer à Safi pour la création d' une Fondation du Festival national de l'Aïta    Programme d' animation culturelle à Guelmim-Oued Noun en dépit des contraintes du Covid-19    Huit points-clés de l'enquête du HCP sur l'impact du covid-19    De précieuses découvertes archéologiques datant d'au moins du 2è siècle avant J.C    Centre d'immatriculation de Marrakech : tous les rendez-vous fixés précédemment sont annulés    La formation et le travail de base, priorités de la FRMF    Le derby Wydad/Raja sans vainqueur ni vaincu    La généralisation de la couverture sociale nécessite une cohérence dans l'investissement à engager    La CGEM révèle ses propositions pour la LF-202    «Revitaliser et répondre aux besoins de la standardisation de la langue amazighe»    Aéronautique : cinq nouvelles ouvertures d'usines d'ici fin 2020    L'émissaire par intérim de l'ONU en Libye soutient les conclusions des pourparlers de Bouznika    Algérie : en dix jours, 10 clandestins morts et 1 200 autres repêchés    Togo : le premier ministre et le gouvernement quittent le pouvoir    Cour suprême : Biden exhorte le Sénat à ne pas confirmer la juge Barrett avant la présidentielle    Bourita s'entretient par vidéoconférence avec le Secrétaire Général de l'ONU    Le président du gouvernement espagnol réitère l'appel à une solution politique basée sur le compromis    El Otmani : Le Maroc toujours engagé en faveur d'«une solution définitive au différend régional» autour du Sahara marocain    13e Festival de Fès de la culture soufie: une édition très spéciale!    HUSA-FUS (2-1) : Une défaite "cruelle", une victoire tombée du ciel !    Guerguerat: l'ONU réagit aux gesticulations du polisario    Vaccin chinois : trois hauts responsables marocains participent aux essais    Liban: le nouveau Premier ministre jette l'éponge    Attaque à l'arme blanche à Paris: le principal suspect «assume» un acte dirigé contre Charlie Hebdo    Livre et édition : Un soutien de 9,32 millions de DH débloqué au titre de l'année 2020    Côte d'Ivoire : la cour de justice africaine récuse le rejet de la candidature de Laurent Gbagbo pour la présidentielle    L'acteur Anas El Baz est devenu papa (PHOTO)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Près d'un quart des chômeurs vivent dans la région de Casablanca-Settat
Publié dans Libération le 12 - 08 - 2020

Si la situation du marché du travail demeure préoccupante au niveau national, elle l'est encore davantage pour cinq régions qui concentrent, à elles seules, 70,3% des chômeurs recensés au deuxième trimestre de 2020.
Selon les chiffres publiés récemment par le Haut-commissariat au plan (HCP), la région de Casablanca-Settat vient en première position avec 22,9% de chômeurs. Elle est suivie de Rabat-Salé-Kénitra (14,1%), de l'Oriental (13,1%), de Fès-Meknès (12,1%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (8,1%).
Dans une note d'information relative à la situation du marché du travail au deuxième trimestre de 2020, et dont nous avons relevé les principaux enseignements dans une de nos éditions précédentes, le Haut-commissariat a en outre noté que « les taux de chômage les plus élevés sont observés dans les régions du Sud (25,2%) et de l'Oriental (24,6%) ».
D'après cette note, rendue publique récemment, le taux de chômage national s'est accru de 4,2 points entre les deuxièmes trimestres de 2019 et 2020, passant de 8,1% à 12,3%. Il a enregistré une forte hausse aussi bien en milieu rural qu'en milieu urbain, passant respectivement de 3% à 7,2% et de 11,7% à 15,6%, a fait savoir le HCP de même source.
Poursuivant son analyse de la situation régionale du marché du travail, le Haut-commissariat a relevé qu'«avec moins d'acuité, quatre autres régions dépassent la moyenne nationale (12,3%), à savoir Souss-Massa (12,9%), Fès-Meknès (12,9%), Rabat-Salé-Kénitra (12,7%) et Casablanca-Settat (12,7%)».
A en croire l'institution publique, chargée de la production statistique, de planification, de prospective, d'analyse et de prévision économique, les régions de Drâa-Tafilalet, de Marrakech-Safi et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont, en revanche enregistré les taux les plus bas avec respectivement 6,9%, 7,2% et 8,7%.
A noter qu'entre le deuxième trimestre de 2019 et la même période de 2020, les données recueillies par le Haut-commissariat ont, par ailleurs, montré que «cinq régions abritent 72,6% de l'ensemble des actifs âgés de 15 ans et plus».
Ainsi, selon les analystes de l'institution publique, «la région de Casablanca-Settat vient en première position avec 22,3% d'actifs, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (13,7%), de Marrakech-Safi (13,6%), de Fès-Meknès (11,6%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (11,4%)».
Il ressort également des mêmes chiffres que «trois régions affichent des taux d'activité plus élevés que la moyenne nationale (44,8%) ; Tanger-Tétouan-Al Hoceima avec 48,3%, Casablanca-Settat (47,5%) et Marrakech-Safi (47,2%)», a indiqué le HCP faisant remarquer, en revanche, que les taux les plus bas ont été enregistrés dans les régions de Drâa-Tafilalet avec 38,2%, de Souss-Massa (41,7%) et de l'Oriental (42,1%).
Pour rappel, l'économie marocaine a perdu 589.000 postes d'emploi, résultant d'une perte de 520.000 postes en milieu rural et de 69.000 en milieu urbain, contre une création annuelle moyenne de 64.000 postes au cours des trois années précédentes.
Ainsi que l'a relevé le Haut-commissariat dans sa dernière note, « cette perte a touché tous les secteurs d'activité, 477.000 postes dans l'"agriculture, forêt et pêche", 30.000 dans les "services", 69.000 dans l'"industrie y compris l'artisanat" et 9.000 dans "le BTP".
A propos de l'évolution du taux de chômage observée au niveau national, le HCP a fait remarquer qu'il a connu une forte hausse aussi bien en milieu rural qu'en milieu urbain, passant respectivement de 3% à 7,2% et de 11,7% à 15,6%.
En outre, «il a également enregistré une forte hausse parmi les hommes, de 7,2% à 11,3% et les femmes, de 11,1% à 15,6%. Il a aussi connu une forte hausse de 11,2 points parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans, passant de 22,2% à 33,4%», selon les chiffres recueillis.
Pour bien comprendre toutes ces évolutions et bien d'autres observées à bien de niveaux, il est important de rappeler que la période étudiée a été marquée par la propagation de la pandémie du Covid-19, l'état d'urgence et le plein confinement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.